Geopolintel

Un ancien membre des services secrets ukrainiens révèle comment l’Ukraine a financé la campagne de Clinton avec l’argent volé du FMI.

jeudi 10 mars 2022

Vasily Prozorov est un ancien membre du service de sécurité ukrainien SBU. Sur son blog Ukraine Leaks, il révèle comment l’ancien président ukrainien Petro Porochenko et l’oligarque Victor Pinchuk pourraient avoir aidé à détourner des fonds du FMI vers la campagne présidentielle d’Hillary Clinton en 2016.
Depuis 2014, il était consultant expert au sein de la principale unité antiterroriste du SBU. En 2018, il a fui en Russie. Les Ukrainiens le qualifient désormais de traître. Écrivant sur son blog Ukraine Leaks, il affirme qu’en 2016, le gouvernement ukrainien a ouvertement soutenu Hillary Clinton et a essayé de l’aider à vaincre Donald Trump.

« L’ancien président ukrainien Petro Porochenko avait terriblement peur d’une victoire républicaine, croyant que Donald Trump changerait la politique russe et lèverait les sanctions, afaiblirait l’Ukraine et priverait Porochenko de la puissance occidentale »

« L’Ukrainegate est un complot criminel des directeurs de la campagne d’Hillary Clinton et des dirigeants de l’Ukraine en la personne de Porochenko, visant à empêcher Donald Trump de gagner. »

À l’époque, je travaillais au QG du SBU à Kiev« , raconte Prozorov. »Je me souviens de la panique qui a saisi les structures du pouvoir en Ukraine après la victoire de Donald Trump. Elles s’attendaient à des représailles immédiates de Washington pour la participation de l’Ukraine aux attaques contre Trump. De nombreux politiciens ont supprimé leurs publications sur les médias sociaux critiquant Trump.« Cependant, comme il s’est avéré, la fausse chasse aux sorcières du Russiagate a empêché la campagne de Trump de faire quoi que ce soit qui puisse ressembler à une »collusion« ou à une »obstruction" à l’étranger. Maintenant, cependant, la conspiration de l’Ukrainegate commence à s’effilocher.

Comment l’Ukraine a financé Hillary Clinton

Prozorov accuse le gouvernement ukrainien d’avoir, pendant la course présidentielle de 2016, non seulement aidé Hillary Clinton en fournissant des informations potentiellement préjudiciables sur des employés de la campagne Trump comme Paul Manafort, mais aussi d’avoir utilisé de l’argent détourné du FMI pour financer la campagne d’Hillary Clinton.

À partir du coup d’État de Kiev soutenu par Obama en 2014, la Banque nationale d’Ukraine a reçu des milliards d’aide étrangère du Fonds monétaire international pour maintenir à flot le secteur financier ukrainien. « Un an après l’arrivée au pouvoir du gouvernement pro-occidental de Porochenko en 2014, le FMI a accepté de prêter à Kiev 17,5 milliards de dollars (15,8 milliards d’euros) sur quatre ans - puis a suspendu l’aide en 2017 après n’en avoir déboursé que la moitié en raison d’inquiétudes liées à la corruption », rapporte Deutsche Welle.

Au moment de la campagne présidentielle américaine, les banques ukrainiennes ont commencé à transférer cet argent à l’étranger via la Meinl Bank autrichienne - jusqu’à 800 millions de dollars, comme le rapporte Kate Matberg sur Mediapart. Les banques ont versé des pots-de-vin à la directrice de la Banque nationale, Valeria Gontareva, et à son patron, Petro Porochenko.

Les banques impliquées dans l’escroquerie sont Tavrika, Pivdenkombank, Avtokrazbank, Moscow Commercial Bank (Converse Bank), Finrostbank, Terra Bank, Kyivsky Rus, Vernum Bank, Dnipro Credit, Delta Bank et bien d’autres.

Sur les 36 banques auxquelles la Banque nationale d’Ukraine a accordé des prêts aux frais du FMI, 11 ont été fermées sans restituer les fonds empruntés. Les deux banques qui ont reçu le plus d’argent du FMI sont la Dnipro Credit et la Delta Bank (repliée en 2015), qui appartiennent à l’oligarque Viktor Pinchuk, qui avait également des liens étroits avec l’ancien responsable du FMI en Ukraine, Jérôme Vacher.

Pinchuk est le fondateur de la Fondation Victor Pinchuk, qui a « utilisé des sociétés offshore pour acheminer plus de 29 millions de dollars à la Fondation Clinton depuis 2012, les transferts les plus importants ayant eu lieu en 2015 et 2016 », précise Prozorov.

Bien qu’étant l’un des pays les plus pauvres d’Europe, l’Ukraine a été le premier donateur de la Fondation Clinton de 1999 à 2014, rapporte le Wall Street Journal : « M. Pinchuk et sa femme - la fille de l’ancien président ukrainien Leonid Koutchma - ont commencé à faire des dons aux organisations caritatives de Clinton en 2006 après avoir été présentés à M. Clinton par Doug Schoen, un sondeur qui a travaillé pour les deux Clinton. »

« Le magnat ukrainien de l’acier Victor Pinchuk a donné à la (Fondation Clinton) entre 10 et 25 millions de dollars », a écrit The Independent en 2018. « Et il n’hésitait pas, selon de nombreux témoignages, à demander de l’aide à Hillary Clinton lorsqu’elle était secrétaire d’État. »

Vasily Prozorov

Le FMI modifie ses règles pour aider l’Ukraine, Moscou enrage

• Le FMI modifie in extremis son règlement intérieur

Asphyxiée, l’Ukraine de Petro Porochenko a menacé en octobre de ne pas rembourser cette dette de 3 milliards de dollars qu’elle doit à la Russie. Auquel cas, cela placerait techniquement, au 20 décembre, le pays en situation de défaut de paiement. Or, normalement, le FMI n’a pas le droit d’apporter son assistance financière à un pays en situation de défaut. Mais depuis ce mardi, c’est devenu possible : le FMI a précisément modifié cette partie de son réglement intérieur. « Le conseil d’administration du FMI (composé de 188 États membres, NDLR) s’est réuni et a décidé de changer la règle actuelle sur le refus d’arriérés de paiement vis-à-vis de créanciers officiels (publics, ndlr) », a déclaré le porte-parole du FMI Gerry Rice. Cette décision permet de maintenir en vie le plan d’aide du FMI accordé en mars à l’Ukraine, et obtenu à bout de bras par les Occidentaux, notamment les Américains.

Le Figaro

FMI : Hillary Clinton renforce l’appui à Christine Lagarde

La secrétaire d’État américaine Hillary Rodham Clinton a renforcé l’appui dont bénéficie Christine Lagarde, candidate à la direction générale du Fonds monétaire international.
Traditionnellement, le FMI est dirigé par un Européen, tandis qu’un Américain prend la tête de la Banque mondiale.
La Presse Ca

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site