Geopolintel

Macron n’arrive même pas à vendre de réacteur nucléaire à son ami Zelensky

lundi 5 septembre 2022

L’Ukraine préfère les Etats Unis à la France en raison des cadeaux et de la planche à billet qui permet à Zelensky de faire encore illusion.
Westinghouse Electric Compagny fournira le nouveau nucléaire ukrainien et non EDF.
Energoatom, Compagnie nationale de production d’énergie nucléaire d’Ukraine, était tributaire de la Russie concernant le combustible et les pièces détachées.

Westinghouse, premier fabricant de réacteurs nucléaires au monde a été placé en faillite en 2017. Son propriétaire Toshiba ne voulait plus payer ses dettes.
Westinghouse, était le numéro un mondial de l’industrie nucléaire avec plus de 50% des centrales dans le monde équipées de sa technologie de réacteurs à eau pressurisée (PWR en anglais, REP en français).
Le combustible nucléaire d’un REP est de l’oxyde d’uranium faiblement enrichi.

Le réacteur pressurisé européen ou EPR (initialement European pressurized reactor, renommé evolutionary power reactor) est un type de réacteur nucléaire de troisième génération (classification internationale), conçu et développé, dans les années 1990, par la société NPI (Nuclear Power International), détenue à parts égales par Framatome SA (50 %) et Siemens KWU (50 %). Il fait partie de la filière des réacteurs à eau pressurisée.

Westinghouse et EDF s’associent pour EnCore, cette association risque de nous couter cher sur notre indépendance énergétique.
Westinghouse et EDF ont du mal à mener à bien les chantiers de leurs réacteurs dits de 3e génération pour remplacer le parc nucléaire américain et français.

Seuls les chinois et les russes, sont en mesure de construire des centrales nucléaires dans les temps, sans dépassement de budget.
La Chine a vendu son réacteur de 3e génération, Hualong, au Pakistan et à l’Argentine. La Russie avec Rosatom, a conclu 36 projets de contrats des réacteurs VVER 1 200 ou 1000.

L’énergie verte est un leurre pour masquer notre perte de savoir et notre suivisme béat des américains.

Pourquoi l’Ukraine préfère les centrales nucléaires américaines de Westinghouse à celles d’EDF

La compagnie nucléaire nationale d’Ukraine Energoatom a signé avec l’Américain Westinghouse Electric Compagny un accord pour l’installation de plusieurs réacteurs AP1000 dans le pays.

Ce marché-là ne sera pas pour EDF et ses réacteurs EPR de 1650 MW. C’est l’Américain Westinghouse Electric Compagny qui fournira le nouveau nucléaire ukrainien. Mercredi 1er septembre, la compagnie nucléaire nationale du pays, Energoatom, a signé un accord avec le groupe américain pour l’installation de plusieurs réacteurs AP1000 dans le pays. Un choix plus politique, que technologique, même si le type de réacteur proposé par Westinghouse a dû peser.

Les AP1000 sont des réacteurs de troisième génération (GENIII+) post Tchernobyl, comme l’EPR. D’une puissance d’environ 1 100 MW, ils disposent « de systèmes de sécurité passive et de caractéristiques uniques, telles que la standardisation qui réduira le temps et le coût de construction », explique Westinghouse dans son communiqué. Ils ont été certifiés aux États-Unis et dans plusieurs pays d’Europe et d’Asie. Quatre unités sont en service en Chine.

L’Usine Nouvelle

Westinghouse et EDF s’associent pour EnCore

Westinghouse et EDF ont annoncé un partenariat. Celui-ci va permettre d’explorer les fonctionnalités d’EnCore.

Westinghouse annonce un partenariat avec le géant de l’électricité français, EDF. Le but de ce partenariat est l’exploration des fonctionnalités de la technologie EnCore, posséder par Westinghouse. C’est le programme EnCore Fuel.

Tarik Choho, président de Westinghouse, se réjouit :

“Westinghouse est un pionnier de l’initiative ATF à l’échelle du secteur, avec des programmes livrés à des clients américains et européens en 2019 et 2020. Nous sommes ravis de collaborer avec EDF dans ce programme de développement et apprécions hautement la productivité et l’engagement de EDF dans cet effort critique à long terme”.

Ainsi, l’objectif de Westinghouse est d’étudier son combustible EnCore dans un réacteur EDF. Si les résultats sont concluants, ce combustible sera potentiellement déployé sur l’ensemble du parc nucléaire EDF, après 2030. En outre, le combustible EnCore est un Accident Tolerant Fuel (ATF) amélioré.
Le plus grand programme de R&D de Westinghouse en Europe

Westinghouse commente :

“Il s’agira du plus grand programme de R&D sur le combustible amélioré que Westinghouse ait mené en Europe à ce jour.”

Le programme va de l’autorisation, la qualification, la fabrication, la livraison à l’exploitation des assemblages avec des Lead Test Rods (LTR). Ainsi, Westinghouse devrait livrer ces LTR à EDF d’ici 2023. En outre, tout le programme se passera dans un réacteur EDF de 1.300 MWe.

Westinghouse a également prévu de faire un examen post-irradiation. Cet examen permettra à Westinghouse de vérifier les caractéristiques de tolérance accrue aux accidents dans les réacteurs EDF. Le tout en conditions d’exploitation.
Un programme en plusieurs phases

Le programme mené par Westinghouse Eletric Company et EDF va se dérouler une plusieurs phases. Premièrement, la première phase sera la livraison d’une gaine en zirconium chromé. Elle va permettre une meilleure résistance à l’oxydation et la corrosion.

De plus, afin d’augmenter la rentabilité du combustible, Westinghouse va livrer des pastilles de densité supérieure.

Ensuite, deuxième et dernière phase du programme de Westinghouse et EDF, va permettre d’introduire une gaine composite en carbure de silicium. En parallèle, la société va introduire des pastilles de silicium d’uranium à haute densité. Elles permettront d’offrir une sécurité accrue et possèdent également des avantages économiques non négligeables.

Ce n’est pas la première fois que ces deux sociétés collaborent. Le 1er décembre 2021, elles avaient signé à la World Nuclear Exhibition, un Mémorandum of Understanding. Celui-ci visait à produire des sources de Cobalt-60 dans des réacteurs EDF.

Julien De Marco

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2022 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site