Geopolintel

Ukraine : McKinsey au service de l’acteur Zelensky

samedi 26 février 2022

Et si nous pouvions résumer l’Ukraine à l’émission TPMP Touche Pas à Mon Pays ?

Avec 75% de votes, Zelensky est devenu comme par magie président de l’Ukraine.
Avant de diriger son pays, Zelensky comique national, mimait de jouer du piano avec son pénis, excentricité ou perversité, cet acteur s’est mué en homme politique par le biais de cabinets de consulting comme McKinsey, qui ne sont que la représentation de la CIA dans les cercles des gouvernements de la planète.

McKinsey s’est fait une spécialité de conseiller des « hommes de paille » qui possèdent l’art du langage pour pouvoir gagner les votes des élections.
La guerre qui oppose la Russie et l’Ukraine vient de mettre en lumière le rôle de Zelensky incapable de gérer un conflit avec Moscou orchestré en arrière boutique par le cabinet McKinsey.

Zelensky porte la grave responsabilité de n’avoir pas appliqué le droit international pour faire respecter les accords de paix de Minsk, et a même eu le culot de pouvoir tenir tête à l’armée de Poutine.
Si Macron est perçu comme un mégalomane pubère en France, Zelensky est un enfant gâté qui joue aux soldats avec de la chair humaine.
McKinsey a fabriqué l’entité Macron avec la rédaction de la loi Macron 2 et en créant son parti politique En Marche. McKinsey a reproduit le même schéma en Ukraine avec Zelensky. Ces deux « chefs » d’Etat sont des acteurs qui récitent parfaitement le scénario dicté par McKinsey.

Oleksandr Danylyuk est l’ancien secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de défense et ministre des Finances de l’Ukraine.
Sous « l’irresponsabilité » de Zelensky et sur ses propres conseils il a creusé une dette gigantesque auprès du FMI et échafaudé une stratégie mortifère avec la région du Dombass.
Danylyuk a travaillé pendant trois ans dans les bureaux de McKinsey à Londres et à Moscou. Ses projets comprenait la réforme du système fiscal britannique ainsi que le développement de stratégies et l’optimisation des opérations dans des projets d’énergie et de télécommunications.
Danylyuk et McKinsey ont élaboré la stratégie du Centre de coordination des réformes économiques d’Ukraine. Le cabinet a rédigé les projets en coopération avec le Fonds monétaire international.

Mais cela ne s’arrête pas là, McKinsey est aussi intervenu pour stopper le projet North Stream 2.
Danyliuk : Nous considérons le Nord Stream 2 comme une menace pour la sécurité

  • « La Pologne, les États-Unis et l’Ukraine considèrent le gazoduc Nord Stream 2 comme une menace pour la sécurité nationale dans la région »
    Oleksandr Danyliuk secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de défense de l’Ukraine

Lors de son discours accompagnant la signature du mémorandum sur la coopération gazière entre la Pologne, les États-Unis et l’Ukraine, Danyliuk a qualifié que la dépendance des approvisionnements de gaz en provenance de Russie avait des conséquences économiques et politiques pour la région et l’Europe. Pour résister et « lutter », il faut « diversifier, avoir accès au GNL ». « Nous n’achetons plus de gaz à Gazprom depuis plusieurs années. La prochaine étape est d’avoir accès au GNL, un gaz qui vient principalement des États-Unis »

Danyliuk démis de ses fonctions, pour avoir frappé un autre ex-ministre.

L’ex-ministre des Finances Oleksandr Danyliuk est sorti de ses gonds - au sens figuré et au sens propre contre un autre ex-ministre - après avoir été disqualifié de la course à la tête du Bureau de la sécurité économique nouvellement créé le 29 juillet.

Timofiy Mylovanov, qui a dirigé le ministère de l’économie en 2019, a déclaré que Danyliuk l’avait frappé à plusieurs reprises le 31 juillet lors de la fête d’anniversaire de Danyliuk. Danyliuk a reproché à Mylovanov, aujourd’hui conseiller du président Volodymyr Zelensky, d’avoir agi à la demande du président en obtenant qu’un comité de sélection le disqualifie pour le poste.

« Il m’a giflé et je ne lui ai pas rendu la pareille. Il a essayé de me donner des coups de pied à plusieurs reprises. J’ai fait un pas en arrière. Puis il s’est mis à courir vers moi et m’a asséné deux ou trois coups de poing. La plupart ont manqué leur cible, mais l’un d’eux m’a touché à l’œil gauche. Je n’ai pas contre-attaqué. J’ai juste essayé d’esquiver », a déclaré Mylovanov au Kyiv Post.

Danyliuk avait invité Mylovanov à son anniversaire au Creative State of Arsenal, 8 Moscovska Street, avant que le comité n’exclue Danyliuk comme candidat. Au début, Mylovanov dit qu’ils ont eu une conversation amicale et Danyliuk a même posté un selfie d’eux ensemble.

Mais plus tard dans la soirée, M. Mylovanov a déclaré que M. Danyliuk s’est mis en colère après que M. Mylovanov a nié que le président avait quelque chose à voir avec le rejet de sa candidature par le comité. Au cours de la dispute, M. Mylovanov a déclaré qu’il était d’accord avec le rejet de M. Danyliuk par le comité, mais que « la situation a dégénéré ».
Par la suite, sur Facebook, Mylovanov a écrit : « Danyliuk m’a accusé de collaborer avec les autorités. Je lui ai rappelé comment il travaillait et recevait de l’argent de (l’ex-président Viktor) Yanukovych. Danyliuk n’avait rien à répondre et il a eu recours à la violence physique. Danyliuk n’est pas un réformateur, mais un »gopnik« (terme argotique péjoratif) et un poseur. Il exerce une pression physique et morale. La réforme du Bureau de la sécurité économique n’est pas sa réforme, elle a été préparée par d’autres personnes. Il n’est pas différent de Yanukovych ou de (l’oligarque milliardaire Ihor) Kolomoisky. Parce qu’il utilise les mêmes méthodes. Danyliuk n’est pas intéressé par le sort de l’Ukraine, mais seulement par son ego et son pouvoir. De plus, c’est un traître. Il a trahi toutes les équipes avec lesquelles il a travaillé - Yanukovych, puis (l’ex-Président Petro) Poroshenko, plus tard Zelensky. Je me bats pour l’État de droit et l’État de fait en Ukraine. La commission agit sur la base de la loi ».

Danyliuk a rejeté le récit de Mylovanov comme étant un mensonge. « Je nie totalement ses comptes, ils ne sont pas vrais », a déclaré M. Danyliuk au Kyiv Post.

Au total, 48 personnes ont été autorisées à participer au concours, tandis que 11 - dont Danyliuk - ont été renvoyées. Selon M. Milovanov, qui est à la tête du comité de sélection, M. Danyliuk n’a pas soumis son MBA de l’université d’Indiana à une procédure de nostrification en Ukraine. La nostrification est une procédure menée par le ministère de l’éducation pour la reconnaissance des diplômes étrangers. M. Danyliuk affirme qu’elle n’est pas exigée par la loi. M. Milovanov affirme que la commission a reçu une lettre du ministère de l’éducation l’obligeant à exiger la nostrification.

Dans sa propre publication sur Facebook le 29 juillet, Danyliuk a accusé Milavanov d’être une marionnette qui exécute les ordres du président.

« Lors d’une conversation personnelle hier, Tymofiy (Milovanov) a admis qu’il s’était conformé à une instruction du bureau du président visant à me retirer de la compétition pour le poste de directeur du Bureau de la sécurité économique », a écrit Danyliuk sur Facebook, une accusation que Mylovanov qualifie de mensonge. « L’ensemble du système de pouvoir est maintenant construit sur des marionnettes. Les marionnettes sont dirigées par les commissions de la concurrence, les tribunaux et les autorités publiques. Les dirigeants du pays en sont fiers. Et il veut que le directeur du Bureau de la sécurité économique soit lui aussi de poche. Et j’ai prouvé à plusieurs reprises que je ne plie devant personne ».

M. Danyliuk a déclaré que des questions de gouvernance plus larges étaient en jeu. Il a déclaré au Kyiv Post que « toutes les décisions qui sont prises par les autorités passent par le bureau du président. » M. Danyliuk a également déclaré qu’il irait en justice après avoir reçu l’avis officiel de refus.

Il a écrit sur Facebook : « J’ai un conflit avec les dirigeants du pays sur la nature même de leurs politiques. Je pense que Zelensky devrait s’expliquer maintenant... Où est l’explication de Zelensky concernant l’échec de la politique internationale, qui conduit notamment au lancement de Nord Stream 2 ? Où est l’explication de Zelensky sur les propos du leader de sa faction concernant le chantage nucléaire ou le virage à l’Est ? Où est l’explication de Zelensky sur le sabotage de la compétition pour le poste de chef du SAP (Procureur Spécial Anti-Corruption) ? Où est l’explication de l’ingérence d’Andriy Yermak (le chef de cabinet de Zelensky) dans la compétition pour le poste de directeur du Bureau de la sécurité économique ? La société et moi-même exigeons des explications et des réponses à ces questions importantes. »

Mais Mylovanov a déclaré au Kyiv Post que le comportement de Danyliuk montre pourquoi il est inapte à occuper de hautes fonctions.

« J’ai deux remarques à faire. Premièrement, aucune attaque contre des représentants du gouvernement n’est justifiée, quelle que soit leur décision. Et que les personnes qui recourent à la violence sont inaptes à la fonction de chef du Bureau de la sécurité économique. Deuxièmement, la commission et moi-même n’avons pas agi sur les instructions du bureau du président. La décision a été prise dans le respect de la procédure, en toute indépendance, et conformément à la loi. Danilyuk devrait apprendre à faire la paperasse de manière compétente plutôt que d’utiliser ses erreurs de procédure pour une RP politique, bien que je comprenne pourquoi il le fait. »

Le Bureau de la sécurité économique a été créé en mai par le gouvernement. La loi portant création du bureau a été adoptée par le Parlement en janvier et signée par Zelensky en mars.

La nouvelle agence enquêtera sur les crimes économiques et en col blanc autres que ceux relevant de la compétence du Bureau national anticorruption de l’Ukraine. Ces crimes incluent l’évasion fiscale. Danyliuk a réclamé haut et fort la création d’une telle agence lorsqu’il était ministre des Finances de 2016 à 2018, mais sa création a été entravée et retardée au Parlement.

Avec l’avènement de la nouvelle agence, la police nationale et le service de sécurité de l’Ukraine devraient être dépouillés de la plupart de leurs pouvoirs d’enquête économique d’ici 2024. Environ 4 000 employés devraient travailler au Bureau de la sécurité économique.

Kyiv Post

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site