Geopolintel

Vaccin Covid : La presse et des médecins de plateaux TV mentent sur les D-Dimères

mardi 9 novembre 2021

Le Docteur Benoît Ochs, médecin luxembourgeois a été suspendu pour avoir dénoncé le protocole sanitaire luxembourgeois qui interdit toute intervention sur un patient Covid avant que ce dernier ne présente des signes d’agonie.

Grégoire Ryckmans RTBF Belgique

La vidéo d’un médecin affirmant que les personnes vaccinées contre le Covid-19 risquent de « faire des micro thromboses partout dans le corps » et d’en mourir « l’année prochaine » circule sur plusieurs réseaux sociaux et des messageries privées comme Telegram. Dans la séquence qui circule, le Dr Benoit Ochs explique avoir relevé un taux de D-dimères, qui est un marqueur potentiel de thromboses, « au dessus des normes » chez un patient vacciné sur cinq. Pourtant, l’augmentation de la concentration de D-dimères n’est pas spécifique aux thromboses. Elle peut être liée à une multitude d’évènements et des experts estiment qu’il n’y a « rien d’inquiétant » dans cette possible augmentation de D-dimères après vaccination.

AFP
Dans une vidéo virale, un médecin canadien prétend prouver que les caillots sanguins se produisent « chez la majorité des gens » après une vaccination anti-Covid en expliquant avoir relevé « un taux de D-dimères » élevé – marqueur possible de thromboses – chez « 62% » de ses patients vaccinés. Mais « l’augmentation des D-dimères n’est pas spécifique des thromboses », a rappelé à l’AFP le Groupe Français d’études sur l’Hémostase et la Thrombose (GFHT), et l’expérience menée par ce médecin canadien ne respecte aucune méthodologie scientifique, ont souligné trois experts interrogés.

Attention aux affirmations trompeuses de ce médecin luxembourgeois sur les vaccins anti-Covid et les thromboses.
Dans une vidéo partagée plusieurs milliers de fois sur les réseaux sociaux depuis le 1er octobre, un médecin luxembourgeois affirme que les personnes vaccinées risquent de « faire des micro thromboses partout dans le corps » et d’en mourir « l’année prochaine », expliquant avoir relevé un taux de D-dimères - marqueur possible de thromboses - « au dessus des normes » chez 1 patient vacciné sur 5. Mais « l’augmentation des D-dimères n’est pas spécifique des thromboses », comme l’ont expliqué à l’AFP le Groupe Français d’études sur l’Hémostase et la Thrombose (GFHT) et plusieurs experts.
IPRéunion

Et bien voyons comment un classique de la littérature médicale détermine une possible CIVD ou une thrombose selon le marqueur des D-Dimères.

Intérêt des nouveaux marqueurs de la dégradation de la fibrine pour le calcul du score ISTH

Author links open overlay panelG.Boulay1
F.Baudin1B.Floccard1P.Doucey2G.Marcotte1C.Guillaume1L.Rugeri2O.Martin1A.Faure1B.Hengy1F.Malavieille1S.Debord1T.Rimmelé1
https://doi.org/10.1016/j.annfar.20...
Get rights and content

Introduction

La coagulation intravasculaire disséminée (CIVD) est une anomalie acquise de la coagulation relativement fréquente en réanimation, notamment lors du sepsis, et grevée d’une mortalité élevée. Le score ISTH est un score biologique permettant le diagnostic de CIVD. Il se calcule à partir de 4 paramètres biologiques : plaquettes, temps de Quick, fibrinogène et un marqueur de dégradation de la fibrine. Ce dernier est laissé au choix du laboratoire parmi les monomères de fibrine (MF), les produits de dégradation de la fibrine (PDF) ou les D-Dimères. Certaines études ont montré qu’utiliser le dosage des MF permettait d’améliorer la valeur pronostique du score ISTH [1]. Les dosages des MF et des D-Dimères se font sur des automates, alors que celui des PDF utilise une méthode manuelle. Dans un contexte de réorganisation de la biologie médicale de notre hôpital, nous avons cherché à étudier les performances diagnostiques du score ISTH en utilisant les MF et les D-Dimères comparativement aux PDF, méthode de référence actuelle.

Matériel et méthodes

Après accord du CPP, étude prospective observationnelle, incluant les patients présentant un syndrome de réponse inflammatoire systémique (SIRS) dans un service de réanimation durant 4 mois. Un bilan de coagulation était prélevé lors de l’apparition du SIRS avec comme marqueurs de dégradation de la fibrine les MF, les D-Dimères et les PDF. Pour le calcul du score ISTH, les valeurs permettant de déterminer une élévation modérée (2 points) et importante (3 points) étaient pour les D-Dimères 0,5 mg/L et 4 mg/L, pour les MF 5 mg/L et 10 mg/L et pour les PDF 10 mg/L et 20 mg/L. Les scores ISTH ont ensuite été calculés pour chaque prélèvement avec ces 3 marqueurs puis comparés. Un coefficient de corrélation de Spearman et un graphique en nuage de points étaient réalisés entre les scores ISTH calculés avec MF/D-Dimères, MF/PDF et D-Dimères/PDF (Fig. 1).

Résultats

Ont été inclus 25 patients. Les coefficients de corrélations des scores ISTH selon le marqueur de dégradation de la fibrine utilisé sont représentés dans le Tableau 1.

Discussion

Le degré de corrélation entre les scores ISTH calculés avec les 3 marqueurs est bon. Le calcul du score ISTH avec les FM et D-Dimères comme marqueurs de dégradation de la fibrine, semble au moins aussi performant que le dosage des PDF. L’utilisation de marqueurs automatisés (FM et D-Dimères) permettrait un calcul et un rendu systématique par le laboratoire, en comparaison à la technique manuelle utilisant les PDF.

Elsevier

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site