Geopolintel

Agenda de Davos : Ce que vous devez savoir sur l’économie mondiale

vendredi 15 octobre 2021

Le COVID-19 et la récession économique ont aggravé les tensions commerciales, les inégalités et l’incertitude qui ont marqué 2019.(?)

- L’économie future dépend de la lutte contre les inégalités et l’environnement.
- L’agenda de Davos discutera des solutions pour rendre l’économie plus équitable, durable et inclusive.

En mai, les meilleurs professionnels du risque au monde ont identifié la « récession prolongée de l’économie mondiale » comme le risque le plus redouté du COVID-19.

Ce risque était suivi par d’autres risques économiques : une recrudescence des faillites et une vague de fusions industrielles, l’incapacité des industries ou des secteurs de certaines économies à se redresser correctement, des niveaux élevés de chômage structurel et l’affaiblissement des positions budgétaires dans les principales économies, entre autres préoccupations importantes.

Du 25 au 29 janvier 2021, l’Agenda de Davos réunira les dirigeants mondiaux pour discuter de ces défis - et de la manière dont nous pouvons favoriser une reprise économique équitable, durable et inclusive.

  • « Face à la crise de santé publique actuelle du COVID-19 et aux effets durables de la pandémie sur l’économie mondiale, les décideurs politiques du monde entier doivent profiter de ce moment pour réfléchir non seulement à la reprise immédiate, mais aussi à la manière dont ce temps peut être utilisé pour transformer leurs systèmes économiques » Saadia Zahidi, directrice générale du Forum.
  • « La croissance et la productivité ne suffisent pas, si l’on ne s’attaque pas aux inégalités et à l’environnement. Il est nécessaire de modifier les politiques afin que les économies placent la durabilité et l’inclusion sociale au cœur de leur fonctionnement »
  • « Cela nécessite non seulement des politiques visant à gérer les externalités environnementales ou à mettre en place des dispositifs de sécurité pour les personnes, mais aussi celles visant à stimuler les investissements qui créent les marchés plus verts, plus équitables et axés sur les personnes de demain. »

Que faire maintenant ?

Reconstruire mieux doit inclure la reconstruction de l’économie mondiale d’une manière plus équitable, durable et inclusive.

1. Réduire les inégalités et améliorer la mobilité sociale

« Les inégalités augmentent même dans les pays qui ont connu une croissance rapide », a déclaré Klaus Schwab, fondateur et président exécutif du Forum, dans l’indice mondial de mobilité sociale 2020.

Et c’était avant le COVID-19. La pandémie a exacerbé les inégalités, les communautés les plus touchées par la double crise économique et sanitaire étant déjà fortement désavantagées. Selon les estimations, 88 à 115 millions de personnes pourraient retomber dans l’extrême pauvreté, comme l’explique le rapport « Future of Jobs 2020 » du Forum.

Dans l’immédiat, les mesures d’urgence visant à renforcer les dispositifs de sécurité sociale restent d’une importance capitale, de même que la distribution équitable du vaccin COVID-19 afin de s’assurer qu’aucune économie ne soit laissée pour compte.

« Les entreprises doivent être une des principales parties prenantes des efforts déployés en matière de mobilité sociale pour leurs propres employés, les travailleurs de leurs filières et leurs communautés au sens large » ’indice mondial de mobilité sociale.

Pourquoi les conseils d’administration doivent agir pour lutter contre les inégalités

Parmi les actions spécifiques, citons « la promotion d’une culture de la méritocratie à l’embauche, la participation active aux programmes de formation professionnelle et technique, la mise en place de programmes de recyclage et de perfectionnement complets et opportuns pour les employés, et le versement de salaires équitables permettant aux employés de satisfaire leurs besoins fondamentaux », ainsi que des initiatives en faveur de la diversité et de l’inclusion.

2. Investir dans une reprise verte

« Si la reprise économique se résume à un redémarrage des activités antérieures au COVID-19, les sociétés auront manqué une occasion importante de passer à une croissance plus inclusive et plus verte », ont déclaré les économistes en chef interrogés par le Forum.

« Alors que les interventions de politique économique passent des mesures de soutien à la vie économique à la phase de stimulation, les gouvernements ont une occasion unique d’influencer la direction du progrès économique par des stratégies d’innovation et d’investissement de grande envergure », poursuit le rapport. « Ces nouveaux marchés frontières comprennent un éventail allant de l’énergie verte à l’écotourisme en passant par l’économie circulaire. »

Par exemple, la modernisation des bâtiments existants pour les rendre plus efficaces sur le plan énergétique peut nous aider à faire face aux crises économique et climatique, a expliqué Kim Fausing, président et PDG de Danfoss. Cela permettra non seulement de réduire les émissions de carbone de manière rentable, mais aussi de créer des emplois locaux.

« Selon l’AIE, on estime que 9 à 30 emplois seraient créés pour chaque million de dollars investi dans des mesures d’efficacité énergétique dans le secteur du bâtiment et nombre de ces emplois pourraient être créés rapidement. Jusqu’à 60 % des dépenses consacrées à la rénovation de l’efficacité énergétique des habitations pourraient être affectées à la main-d’œuvre, ce qui activerait les chaînes de valeur locales et stimulerait l’économie », a déclaré M. Fausing.

3. Veiller à ce que les marchés soient inclusifs et fonctionnent pour toutes les parties prenantes

« Malgré une plus grande stabilité depuis la crise financière de 2008-2009, même avant les effets de la pandémie, le système financier présentait une certaine fragilité, avec des problèmes tels qu’un risque accru d’endettement des entreprises et un accès inégal au financement », écrit Zahidi du Forum.

« La concentration du marché a connu une tendance à la hausse dans les économies avancées, avec des écarts de productivité et de rentabilité importants entre les entreprises les plus performantes et toutes les autres dans chaque secteur », indiquait l’édition spéciale du rapport sur la compétitivité mondiale du Forum de l’année dernière. « L’ouverture commerciale et la circulation internationale des personnes sont en baisse depuis la crise financière. »

Pour que les marchés restent stables à long terme, nous devons élargir l’accès et l’inclusion, en les transformant d’un modèle d’actionnaire à un modèle de partenaire.

« Les pays doivent repenser les cadres de la concurrence et de l’antitrust afin d’abaisser les frontières à l’entrée et de renforcer la concurrence et les modèles commerciaux dynamiques », poursuit Zahidi. « Les pays doivent également donner la priorité à la stabilité financière tout en introduisant des mesures incitant les entreprises à s’engager dans des investissements à long terme, durables et inclusifs, en se concentrant sur de nouveaux seuils pour les normes ESG. »

Davos Agenda 2021

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site