Geopolintel

Le cabinet McKinsey organise la vaccination en Australie

samedi 9 octobre 2021

Le ministère de la Santé fait appel à McKinsey pour le déploiement des vaccins

McKinsey & Company a décroché de nouveaux contrats gouvernementaux, dont un projet de conseil pour le déploiement du vaccin Covid-19 en Australie.

Le journal Politico a cité dans son rapport un fonctionnaire du ministère français de la santé, qui a révélé que McKinsey donne des conseils pour « définir le cadre logistique, établir une comparaison logistique avec d’autres pays et soutenir la coordination opérationnelle de la task force » pour le déploiement dans toute la France.
La stratégie de vaccination française est décrite comme lente par rapport à d’autres pays européens comme le Royaume-Uni, le Danemark ou l’Allemagne, où l’administration du vaccin est déjà bien avancée. En France, la ligne officielle est qu’une question aussi délicate ne peut être précipitée.

L’accélération de la vaccination en Australie est bel et bien la responsabilité de McKinsey. Au début de l’année 2021, seul 11% des australiens étaient vaccinés.
Si l’Australie utilise des méthodes fascistes, c’est uniquement pour coller avec l’agenda de Gavi de Bill Gates.

  • « Au début, le plus difficile a été de ne pas pouvoir conclure les contrats aussi rapidement que nous l’aurions souhaité et de ne pas pouvoir livrer les vaccins aussi vite que nous l’aurions voulu. Mais en comparant le travail de cette crise à celui de la pandémie de 2009, nous avons été deux fois et demie plus rapides et nous sommes allés dans quatre fois plus de pays avec plus de sept fois plus de doses. »
    Dr. Seth Berkley, PDG de GaviDr.

McKinsey et la CIA

Beaucoup de conseillers du cabinet McKinsey proviennent de la CIA.
Dawn Scalici ancienne employée de la CIA dirige depuis 2019, la gestion des risques chez McKinsey.Son travail consiste à améliorer l’image de McKinsey suite aux différents scandales qui ont porté ombrage à l’entreprise.
En 2018, Tara Maller a rejoint McKinsey & Company en tant que gestionnaire de risques. Auparavant, elle a travaillé en tant qu’analyste militaire pour la CIA. Son affectation était axé sur l’insurrection en Irak. Maintenant son portefeuille couvre principalement les clients gouvernementaux dans le domaine du COVID.

La CIA ne fait pas que déstabiliser les pays en organisant de fausses élections comme en 2017 et 2020, elle organise la mise en place d’un répression fasciste pour vacciner la planète.

Le géant mondial du conseil McKinsey & Company a rejoint un certain nombre d’autres sociétés de conseil de renom auxquelles le gouvernement fédéral a fait appel pour le déploiement du vaccin Covid-19. D’après les documents de l’appel d’offres, McKinsey soutiendra le ministère de la Santé dans le cadre d’un projet de deux mois lié à la mise en œuvre du vaccin Covid-19, intitulé « services de consultation en matière de technologie de l’information », et ce jusqu’à la fin avril. Le contrat est d’une valeur de 3 millions de dollars.

Bien que McKinsey ait déjà effectué des travaux de planification stratégique dans le cadre du déploiement, les services de conseil et les services professionnels liés à cette entreprise de grande envergure ont été principalement menés par PwC et Accenture, le premier étant le partenaire du ministère de la Santé pour l’exécution du programme. Bien que PwC ait obtenu 1,6 million de dollars pour un mois de services de soutien couvrant la majeure partie du mois de mars, la portée du contrat de la société n’est pas claire.

Accenture recevra quant à elle 7,8 millions de dollars en tant que principal responsable numérique et des données du programme de déploiement, chargé de concevoir et de développer un logiciel permettant de suivre l’approvisionnement en vaccins depuis leur arrivée jusqu’à leur injection, tout en surveillant les éventuels effets indésirables chez les bénéficiaires. Ernst & Young a également été impliqué, avec un contrat d’un million de dollars pour évaluer l’état de préparation du système de vaccination australien et fournir des conseils sur la fabrication sur place.

L’implication de McKinsey dans la campagne de vaccination et de lutte contre le Covid en Australie reflète est similaire aux autres pays dans le monde. Au Royaume-Uni, McKinsey a obtenu au moins 1,5 million d’euros pour des projets de soutien gouvernemental, y compris l’évaluation de la capacité de test et de traçage du NHS, tandis que la société aurait également généré 100 millions de dollars de contrats Covid aux États-Unis. McKinsey a également aidé la France à mettre en place un programme de vaccination pour un montant de 4 millions d’euros.

Le programme de vaccination ayant initialement échoué en France, McKinsey et le conseil au secteur public ont fait l’objet de vives critiques. Plus près de nous, PwC et Accenture n’ont pas encore fait l’objet d’un examen public pour leur rôle potentiel dans la lenteur du déploiement en Australie et les critiques du gouvernement de l’État sur le manque de données granulaires. Pourtant, il est impossible de savoir si ces échecs sont dus à des erreurs de conseil ou à de mauvaises directives du gouvernement fédéral.

Un indice pourrait se trouver dans un autre contrat de conseil public récemment attribué à McKinsey, cette fois pour le ministère du Premier ministre et du Cabinet. Dans le cadre de ce contrat de 2,4 millions de dollars sur trois mois, McKinsey étudiera les moyens de maximiser les opportunités « économiques et sociales » au fur et à mesure de la progression du déploiement du vaccin, en fournissant « des recherches et des analyses, une gestion de projet, des conseils en matière de politique stratégique et des produits de communication ».

En outre, McKinsey a remporté un troisième appel d’offres de trois mois par l’intermédiaire d’Austrade pour aider à « réimaginer le tourisme ». Ce contrat de 1,6 million de dollars porte le montant total de l’enveloppe à plus de 7 millions de dollars.

L’analyse des contrats d’AusTender montre que McKinsey a augmenté sa prise de conseil auprès du gouvernement de 180 pour cent l’année dernière, passant de 18 millions de dollars en 2019 à environ 50 millions de dollars. La forte augmentation a été constatée de manière générale parmi les plus grandes entreprises.

Consultancy

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site