Geopolintel

La France en liberté surveillée

Tuesday 12 May 2020

Nous avons souligné à l’envi l’incompétence paroxystique, l’incurie pathologique, l’obscène j’m’enfichisme d’une classe politique mononeuronale qui, après avoir minoré le risque – Mme Ndiaye ridiculisant le port du masque (au demeurant réellement peu utile hormis pour les personnels de santé) – a vu le couple Macron se rendre ostensiblement au théâtre [1] - a maintenu contre tout bon sens les élections municipales le 15 mars, ceci pour mieux confiner le pays le surlendemain, le 17 ! Reste que l’explication par l’incompétence et l’impéritie est un peu courte, n’explique pas tout, et force nous est de ne pas sourire - ou les négliger - face à ceux qui voient et dénoncent des complots là où il y a fortes chances d’en trouver… Car oui, il est indéniable que des oligarchies, qu’un État profond internationaliste et tentaculaire, influent sur la vie des nations. Et qu’ils orientent le cours des choses afin d’instaurer, dès que possible, un Nouvel ordre planétaire façon Chine pop, cette parfaite chimère transgénique entre marxisme-léninisme et ultra-libéralisme. En fait les deux faces d’une même pièce !

De grands monstres manipulateurs

Or contrairement à ce que pense le pékin de base – celui qui a traversé vaille que vaille l’aride confinement, sa gourde de gel hydroalcoolique à la main en se voilant pudiquement la face tout en respectant à la lettre les gestes barrière - les “conjurations” existent bel et bien, mais elles ne sont pas, et de loin, le fait des seuls complotistes. Parce que le complot contre l’humanité et la civilisation lui, ne se cache pas, il est à ciel ouvert, et nombreux sont ceux qui le promeuvent sans gêne et sans fard. Ils l’annoncent – et s’en vantent - s’employant à coup de milliards de dollars philanthropique à l’organiser… Soros, Gates, Attali, l’homme qui murmure à l’oreille des successifs présidents hexagonaux, tous gourous et prophètes de la Gouvernance mondialisée qui se sont jetés sur l’alerte pandémique pour (tenter de) l’exploiter à fond au profit de leurs obsessions, de leur soif de puissance et de leur mystique messianique. C’est toujours au nom de la paix, du bonheur, de l’égalité – et maintenant de la santé - que les grands monstres manipulent les peuples, les classes, les races pour mieux, à l’arrivée, leur imposer une cruelle dictature… Robespierre, Marat, Basil Zaharoff et son séide Israël Gelfand, Lénine, Mao, Pol Pot, Hô Chi Minh, et combien d’autres !

Toutefois, ce sont ceux qui dénoncent la conspiration contre les peuples qui sont livrés à l’opprobre publique et désignés comme des réjections de la “Bête immonde”. Or pour qui veut conduire l’humanité à marche forcée vers ce bienheureux Nouveau nouveau monde – situé quelque part entre Metropolis de Fritz Lang (1927) et le Brave New World d’Aldous Huxley (1932) - où règne une liberté absolue, démiurgique… Hélas uniquement pour les élites, les beautiful people sans dieu ni maître, sans foi ni loi autre que celle de leur bon plaisir… mais surtout pas pour les foules anonymes rendues affreusement solitaires par leur consentement apeuré à l’incarcération sanitaire. Une Épée de Damoclès toujours suspendue au-dessus des têtes qui porte désormais le joli nom de « deuxième vague »… Tout cela parce que le gros de la masse est indifférente ou aveugle et ontologiquement ignorante des champs de forces qui traversent et structurent nos sociétés. Macron le sait, et il en joue avec insolence !

La peur doit changer de camp

Mais puisque la peur parvient à confiner, ne devrions-nous pas songer à faire en sorte que la peur changeât de camp ? En effet, puisqu’ils utilisent la peur avec une science consommée pour nous embastiller à domicile, ne serait-il pas tout autant légitime de l’utiliser pour les contrer ? Surtout que notre “peur”, celle que distillent les complotistes lanceurs d’alertes affolantes, possède une valence autrement inquiétante (voire un potentiel violemment mobilisateur) que leur terreur à la petite semaine qui est en train de faire long feu (la mèche s’éteint devant la nue réalité des faits : l’épidémie est un leurre manipulatoire)… Enfin, nous devons mortellement craindre le grand complot visant à robotiser l’humanité, à nous pucer, à nous vacciner comme des bovidés (que nous sommes en train de devenir), à nous tracer1, a priori volontairement puis à nous y contraindre judiciairement ensuite : 135 € de pénalité pour celui qui ne sera pas masqué dans les lieux publics ! Ce qui n’a rien d’un phantasme, ce sera cela l’après 11 mai… Le port du masque obligatoire, l’uniformisation/anonymisation pour tous ! Gates est grand et Attali est son prophète !

L’épisode pandémique et la crise financière sont évidemment liés. L’un masquant l’autre, et permettant au “Système” de franchir une étape cruciale dans la réorganisation de nos sociétés post-modernes. Un premier essai avait déjà eu lieu le 11 Septembre 2001… quand il s’est agi de lancer une guerre sans limite temporelle ni géographique contre le djinn al-qaïdiste. En fait une déclaration de guerre à l’humanité toute entière, déguisée en guerre contre le terrorisme. À partir de là d’autres événements traumatisants - plus ou moins prémédités - intervinrent à intervalle régulier pour réinstiller à chaque fois une dose vaccinale de peur salutaire… Sandy Hook (déc. 2012), le marathon de Boston (avr. 2013), Charlie (janv. 2015), Bataclan (nov. 2016)… La liste est impressionnante et que l’on ne vienne pas nous dire que tout cela n’est que pure coïncidence, le fruit d’un hasardeux hasard !

Aujourd’hui, avec le recul, il appert sans équivoque, qu’à son tour le coronavirus constituerait un prétexte idéal pour instaurer l’amorce d’une dictature sanitaire à échelle globale ! En premier lieu, les pays développés ont fait la preuve d’une impressionnante capacité d’obéissance, et de leur aptitude à épouser une forme inédite de servitude volontaire. Quant au reste du monde, même si l’Afrique ne se prive pas de dénoncer l’arnaque [2], tous, le moment venu, devront suivre et s’aligner sur les directives des Nations Unies, tant la puissance coercitive des Organisations multilatérales est dissuasive : les aides au développement ne seront attribuées qu’à la condition expresse d’accepter des campagnes extensives de vaccinations ! Sous cet angle, l’OMS est un emblématique représentant de la dictature sanitaire mondiale qui se met en place sous nos yeux… A contrario, fasse que cette crise dessille nos contemporains et donne pleinement gain de cause aux bilatéralistes fieffés tels l’Américain Trump ou le Brésilien Bolsonaro.

Conspirationnisme tous azimuts

L’archétype du conspirationnisme n’est-il pas au fond Vladimir Kvachkov, ancien officier supérieur du GRU (information vérifiée à la source), l’équivalent la Direction du renseignement militaire de chez nous, déclarant sans ambages que : « cette pandémie est un mensonge… Le coronavirus a été lancé par les puissances crypto financières mondiales dans le but de limiter les droits politiques et de terroriser les masses [certes depuis la Kholyma l’art de la Terreur a fait quelques progrès !]… Le coronavirus a une origine artificielle ; c’est prouvé scientifiquement. Nous nous trouvons exposés à un bombardement d’information et de propagande psycho-politique ; ce sont les médias de masse mondialistes qui créent cette panique psychique. “Ils” observent et recherchent qui obéit et qui n’obéit pas. Et puis ça a vraiment démarré en Europe. L’Europe et la Chine sont les deux adversaires géoéconomiques des États-Unis ». Conclusion qui coule de source : « Tant que nous ne nous débarrasserons pas de nos propres parasites, ceux qui règnent sur nous, nous ne pourrons pas lutter contre les autres parasites » ! Encore un autre foldingue ? Doit-on pour autant ignorer ce genre d’analyses et les ranger au côté de celles du Nobel de médecine Luc Montagnier, à savoir dans le tiroir des élucubrations proférées par des naufragés de l’intellect… Ou d’officieux lanceurs d’alerte du troisième type ?

Au nombre des complotistes – qui sont par ailleurs des révisionnistes [3] … autant dire des antisémites, soit des ennemis du genre humain par définition non rédimables – le fils de l’ancien sénateur Robert F. Kennedy († assassiné le 5 juin 1968) et neveu de l’ancien président John F. Kennedy († assassiné le 23 nov. 1963), Robert Francis Kennedy, opposant déclaré à la vaccination, accuse publiquement le magnat de l’informatique (fondateur de Microsoft), Bill Gates, de manœuvrer dans le but de parvenir à dominer mondialement le marché des vaccins, y compris bien évidemment celui censé juguler le SRAS-CoV-20… « L’obsession de Gates pour les vaccins semble être alimentée par une conviction messianique selon laquelle il a la mission divine de sauver le monde en manipulant la vie de petits humains ». Pour ce faire, il recourt à « une philanthropie stratégique [un formidable biais d’évasion fiscale : aux Amériques la philanthropie n’est effectivement pas tout à fait désintéressée]. Une ambition qui se combine avec le projet de Microsoft d’instaurer à échelle planétaire un suivi et d’identification des vaccins grâce à des implants [nanopuces]… ce qui lui donnerait un “contrôle dictatorial” sur la politique sanitaire mondiale » [4]. Nul n’est obligé de croire sur parole ce rejeton du clan Kennedy, il est néanmoins gageable qu’il côtoie des milieux initiés… et que dans ces conditions il a connaissance des arcanes du grand capitalisme postindustriel néo-impérial pour lequel le génie génétique, la biologie moléculaire et les algorithmes ont remplacé la médecine d’antan, bien avant qu’elle ne soit devenue un secteur lucratif de l’économie virtuelle.

Triomphe de l’algorithme prédictif

À ce propos arrêtons-nous instant sur l’homme par qui le pervers scandale pandémique a été rendu possible : Neil Ferguson [5] mathématicien expert en modélisation des épidémies à l’Imperial College de Londres… un nom surplombant qui en jette et impressionne à sa seule évocation ! Après de savants calculs (abstraits par définition) – in fine ne serait-il pas une sorte de Dr. Folamour ? – Ferguson est arrivé à la conclusion que la politique choisie initialement par le Premier ministre Boris Johnson - et qui fut conduite sans défaillir par la Suède - d’auto vaccination des populations (laisser le virus librement circuler afin de parvenir au plus vite à une immunisation de masse), devait se traduite par 510.000 et 2,2 millions de morts respectivement au Royaume-Uni et aux États-Unis avec un pic de mortalité fin mai début juin [6].

Face à une tel hécatombe, l’option du confinement général s’est donc naturellement imposée… Sauf que l’hypothèse de Ferguson s’est avérée totalement erronée ! Une fois de plus faudrait-il ajouter ! Rappelons que c’est le même ahuri qui fit abattre en 2001 six millions de têtes de bétail au motif d’enrayer une épidémie de fièvre aphteuse. Une épizootie virale non transmissible à l’homme, généralement non mortelle voire bénigne, qui affecte les bovins, les porcs, les chèvres, les moutons, etc. À la fin de l’épidémie l’on ne recensa au total que 2.026 cas dans l’ensemble des campagnes britanniques. Imaginons la méthode Ferguson appliquée au genre humain : un marteau pilon pour écraser une mouche et un méga carnage pour éradiquer une anodine virose animale [7] .

Pourtant, à Londres comme à Paris, c’est la modélisation et les algorithmes de Ferguson qui prévalurent. Ceux-ci prévoyant que la vague épidémique devrait s’étendre sur une durée de douze à trente-deux semaines, il fut question d’imposer un confinement draconien afin d’éviter la saturation – à ce moment de la crise les spécialistes se basent encore sur une connaissance très incomplète pour ne pas dire sommaire des mécanismes de la maladie - des services de réanimation en ralentissant la circulation de l’agent pathogène. En fonction de ces données présentées comme indiscutables - l’oracle Ferguson ayant parlé - à Paris le conseil scientifique recommandait le 24 mars un confinement hexagonal devant durer au moins six semaines. Sachant qu’en arrière-plan, selon les préconisations du susdit, le confinement devrait se prolonger le temps voulu - intermittent ou continu mais suivant des modalités strictes - pour qu’un vaccin arrive sur le marché, soit au moins dix-huit mois ! Si ce n’avait été le caractère intenable du confinement – économiquement et socialement – nous étions donc bien partis pour une mise au frigo sur le long cours. Et si l’on y regarde d’un peu près, c’est d’ailleurs ce que nous pouvons lire entre les lignes dans les discours de nos autorités responsables.

Ne perdre ni son temps ni ses forces

Nous ne perdrons pas l’essentiel de nos forces à tenter de débrouiller l’archi sac-de-nœuds que forment les causes emmêlées et entremêlées, les intrications d’intérêts croisés, les calculs tordus, les présupposés idéologiques ayant présidé à faire prévaloir ces solutions extrémistes dans une crise en majeure partie fabriquée de toute pièce : le 7 mai 2020, le taux de mortalité imputable au SRAS-CoV-2 est au niveau mondial de 34 décès par million d’habitants. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Crise dont les conséquences se feront néanmoins et à coup sûr sentir pendant longtemps… Les mobiles des apprentis sorciers du style de Neil Ferguson et de William Gates sont aussi complexes que troubles, indubitablement entachés d’une sorte de mégalomanie et non exemptes d’une réelle dose de perversité s’exerçant à grande échelle. Toujours dans la logique imposée par l’Imperial College, « on » brandit maintenant l’éventualité (terrorisante) d’une seconde vague de la pandémie alors que les courbes épidémiques sont partout décroissantes… Que l’On se refuse à entendre le Pr. Raoult qui prêche dans le désert et alors que de toute évidence, la véritable deuxième vague sera assurément celle des navrantes suites économiques et sociétales qui immanquablement accompagneront l’instauration d’un contrôle sanitaire et social invasif, sans limites temporelles et juridiques distinctement appréhendables.

Le déconfinement se fera, nous le savons, par étapes et par régions (dans un rayon de cent kilomètre… après avoir supprimé les frontières extérieures [8] on réinvente des douanes sanitaires intérieures !) et après le 11 mai (sous la houlette des caisses départementales d’Assurance maladie) des “brigades sanitaires” seront à pied d’œuvre sur le “terrain pour le dépistage, traçage et l’’accompagnement de l’isolement des personnes contaminées par le Covid-19. Un dispositif fort de 30 000 personnels chargés de “repérer” les personnes susceptibles d’être malades afin de “rompre la chaîne de contamination [9]. Comme ceci est élégamment dit. Bref, ce covid est une véritable aubaine pour tous les individus, les marionnettes et les prête-noms qui ont reçu pour mandat et pour mission de liquider les Vieilles nations rétives à se laisser fondre dans le creuset d’un Système totalitaire parce que globalisant.

Certains croient que le coronavirus est un châtiment de Dieu… mais non le châtiment divin c’est Macron, la République en marche, c’est-à-dire la social-démocratie, matrice toujours féconde, parturiente d’une humanité déchue, victime d’une lente dissolution planifiée dans l’acide d’un communisme à bas bruit, d’un arasement universel qui ne dit pas son nom, mais nivelle toujours plus bas… sous couvert d’altruisme, de solidarité, d’humanisme, de philanthropie, d’ouverture à l’autre et aux autres, au nom des « droits », ces droits déclarés fondamentaux et sacrés qui, à l’instar d’une crémaillère - ou de crocs reptiliens tournés vers le gouffre fétide d’une gueule vorace – au noble motif de liberté et de libération, nous entraînent mécaniquement dans la géhenne. Ceci étant un simple constat vérifiable à chaque pas et à tous moments.

11 mai 2020

Footnotes

[1Le 6 mars au soir, Brigitte et Emmanuel Macron donnait le bon exemple en se rendant au théâtre Antoine à Paris pour y assister à la représentation d’une la pièce ayant pour titre « Par le bout du nez » (!)… à la fois pour rassurer les Français et pour les convaincre de sortir (ne pas se confiner ?) malgré la menace coronavirale montante.

[2https://www.youtube.com/watch?featu... • John Magufuti, président Tanzanien nous apprend que chez lui papayes et chèvres sont testées positives au Covid… De la validité des tests ! Sans commentaire…

[3Pour Rudy Reichstadt, père fondateur de Conspiracy watch (en français dans le texte : l’Observatoire du conspirationnisme), les théories [dites] du complot, doivent être considérées comme un “risque systémique”. Démultipliées par le Covid-19, elles possèdent des objectifs “politiques et géopolitiques”… « 26% des Français pensent que le virus a été fabriqué en laboratoire »… « Une rhétorique et une méthode qui sont celles du négationnisme. Car le négationnisme est en soi une théorie du complot… L’antisémitisme se retrouve en effet souvent mêlé au complotisme ». Ah bon ! « Agnès Buzyn, et son conjoint, Yves Levy, ou encore le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon » comme la plupart des intervenants sur les plateaux de l’audiovisuel public et privé qui se retrouvent en première ligne dans la guerre de propagande que livrent les élites (majoritairement nées sur les barricades de Mai 68) au bon peuple qui n’en peut mais ! 

[4elciudadano.com29avr20

[5Directeur de l’Abdul Latif Jameel Institut des maladies et analyse d’urgence, chef du Département d’épidémiologie des maladies infectieuses à l’École de santé publique et vice-doyen pour le développement universitaire à la Faculté de médecine, l’ensemble de ces fonctions s’exerçant au sein du Collège impérial de Londres. Considéré comme un « as » de la modélisation de la propagation des virus, il incarne à lui seul l’Imperial College, lequel bénéficie outrageusement d’une “aura d’infaillibilité”.

[6lemonde.fr17mars20

[7En France nous ne sommes pas non plus étrangers aux méthodes radicales anglo-saxonnes, (certes il ne s’agit plus de raser Berlin), qu’il s’agisse d’éradication d’espèces animales réputées contagieuses ou de confinement général… Ainsi, depuis 2012, 482 bouquetins ont été abattus dans le massif du Bargy afin de lutter contre le risque de diffusion de la fièvre de Malte (transmissible à l’homme) aux troupeaux d’ovins et de bovins, ces derniers étant à la base de la production de “reblochon au lait cru”. Actuellement une nouvelle campagne d’abattage se prépare activement… dans le silence complice des écolâtres ! 
http://terrefuture.blog.free.fr/ind...

[8L’État n’autorise les déplacements que dans un rayon de cent kilomètres mais donne licence aux membres européens de l’Union de circuler librement ! En outre l’application “stopcovid” doit permettre d’identifier les personnes ayant été en contact avec un malade testé positif. Son installation sera en principe volontaire et exclurait toute géolocalisation. Cependant un dépistage massif est programmé dans les écoles à raison de 700.000 par semaine. Or l’on sait le peu de fiabilité de ces tests qui détectent les contacts anciens ou récents avec les virus grippaux, qu’ils soient coronaux ou pas. Ce qui pourrait conduire les familles d’enfants porteurs sains à l’obligation administrative de se faire dépister à leur tour, à se voir obligés de se reconfiner, puis, en fin de parcours, à se faire vacciner. Une stratégie diabolique en soi pour contraindre les couches encore réticentes de la population à se soumettre totalement à l’impératif sanitaire et hygiéniste.

[9ouest-france.fr3mai20

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2020 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Follow site activity