Geopolintel

Docteur Edouard Broussalian : des tests de Covid neufs et frauduleux ont été analysées positifs

jeudi 24 septembre 2020

L’OMS avait déjà tenté de corrompre la Tanzanie en envoyant des tests Covid frauduleux qui se sont révélés positifs sur des fruits et des animaux.
Maintenant c’est chez nous en France.
Que penser sinon que : oui c’est bel et bien un complot organisé.
Depuis le classement de la chloroquine en substance vénéneuse la traitrise est partout.

Professeur Peronne
« Sanofi à demandé a Buzyn de restreindre l’utilisation de l’hydroxychloroquine 3 mois avant la pandémie ».
pic.twitter.com/MSFU4GDrkd
https://twitter.com/i/status/130840...

Voir notre article sur le Dolder Club
http://www.geopolintel.fr/article22...

Voir à la minute 39

Tanzanie : des test de COVID-19 frauduleux sont positifs sur des animaux et des fruits

Le président tanzanien John Magufuli a rejeté les kits de test au coronavirus importés comme étant défectueux, affirmant qu’ils ont donné des résultats positifs sur des échantillons prélevés sur une chèvre et une papaye.
Il a déclaré qu’il y avait des « erreurs techniques » dans les tests.
Automatiquement toute personne testée sera déclarée positive au Covid-19 en faisant croire que l’épidémie, touchant à sa fin, est en pleine expansion.

Le président, dont le gouvernement s’est déjà attiré des critiques pour son secret sur l’épidémie de coronavirus, a demandé aux Tanzaniens de prier pour éloigner le coronavirus, il a déclaré qu’il avait donné l’ordre aux forces de sécurité tanzaniennes de vérifier la qualité des kits de test.

Les tests ont été réalisés en aveugle sur plusieurs échantillons non humains, notamment d’une papaye, d’une chèvre et d’un mouton, à qui on avait attribué des références humaines avec un nom et un âge.

Ces échantillons ont ensuite été soumis au laboratoire tanzanien pour y rechercher le coronavirus, les techniciens de laboratoire ayant délibérément ignoré leur origine.

Les échantillons de papaye et de chèvre ont été testés positifs pour le COVID-19, le président John Magufuli affirme que cela signifiait qu’il était probable que certaines personnes soient testées positives alors qu’en fait, elles n’étaient pas infectées par le coronavirus.

M. Magufuli a déclaré ,« Il se passe quelque chose. J’ai dit auparavant que nous ne devrions pas accepter ça et que l’aide destinée à la nation doit nous être bénéfique », ajoutant que les kits devraient faire l’objet d’une enquête.

Samedi, M. Magufuli a dit qu’il avait commandé un traitement à base de plantes (Artémisia annua) pour le coronavirus dont le président de Madagascar fait la promotion.

« J’ai déjà écrit au président de Madagascar et nous allons bientôt envoyer un avion pour aller chercher le médicament afin que la Tanzanie puisse également en bénéficier ».

Le remède à base de plantes, appelé « Covid Organics » et préparé par l’Institut malgache de recherche appliquée, est fabriqué à partir d’Artemisia, une plante cultivée sur l’île de Madagascar dans l’océan Indien.

Malgré le manque de preuves scientifiques, le président malgache Andry Rajoelina a affirmé que le remède avait déjà guéri certains Malgaches de COVID-19. Les enfants qui retournent à l’école ont été obligés de le prendre.

SOURCE : News agencies

A ce jour Madagascar ne recense aucune mortalité liée au Covid-19.
Le scandale des test frauduleux représente la volonté de faire croire que la pandémie et le virus soient toujours actifs et maintenir arbitrairement les gens dans la peur et l’isolement.

Kits de dépistage : la répression des fraudes met en garde contre les arnaques

Depuis quelques jours, les arnaques aux faux tests de dépistages de coronavirus se multiplient. « Les seuls tests pour vérifier si on a le coronavirus ou pas sont faits par les hôpitaux et non par des kits envoyés par La Poste », précise la répression des fraudes mercredi sur RTL.

Certains n’hésitent pas à jouer sur la peur des Français et proposent toutes sortes de remèdes miracles pour se soigner ou éviter de tomber malade. « Depuis l’apparition des premiers cas de Coronavirus, les arnaques de la part de sociétés et d’individus malveillants se multiplient », déplore mercredi 25 mars sur son site la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), appelant à la vigilance.

AFP 25 mars 2020

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2020 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site