Geopolintel

En pleine crise de Coronavirus Macron remplace Sibeth Ndiaye porte parole du gouvernement par Mimi Marchand

vendredi 27 mars 2020

Emmanuel Macron, « déboussolé », a appelé Didier Raoult : c’est Brigitte qui l’a convaincu, le magazine Gala le raconte dans son édition du jeudi 26 mars 2020. Cette phrase en dit long sur la gestion de la crise depuis l’Elysée.
Sibeth Ndiaye est devenue la risée des français, non pas à cause de ses tenues excentriques mais pour ses bourdes répétées pendant l’épidémie de coronavirus. Depuis l’affaire Benjamin Grivault et sa « Sex tape », le gouvernement Macron se couvre de ridicule. Certains ministres comme Marlène Schiappa s’occupent de délivrer de la bande passante pour faciliter l’accès aux sites pornos et améliorer les conditions de confinement des français.
Ne parlons pas de la prise de position partisane de Patrick Cohen à l’encontre de Didier Raoult qui dénigre le meilleur spécialiste en virologie moléculaire et qui vient peut être de sauver la planète. Cohen compare les français à des complotistes gilets jaunes.
Même l’animateur médecin Michel Cymes s’y met en s’en prenant à Christian Estrosi guéri par le traitement du Pr Didier Raoult. « C’est peut-être un bon maire de Nice mais en quoi il a une expertise scientifique ? C’est irresponsable de dire des choses pareilles. Monsieur Estrosi n’est pas médecin ! »
Si l’incompétence des anti Raoult n’est plus à démontrer, l’axe de communication de Macron est complètement fichu pour favoriser le traitement prévu entre L’INSERM et Gilead.
Cette affaire de conflit d’intérêts va coûter très cher à Macron puisque le temps compte et les futures victimes du coronavirus lui resteront sur la conscience, sauf à changer de communication comme pour sa campagne des présidentielles de 2017 avec Mimi Marchand à la baguette.

Emmanuel Macron, « déboussolé », a appelé Didier Raoult : c’est Brigitte qui l’a convaincu

Le président a fait un pas vers le scientifique

Tatiana Wakam
Autant adulé que critiqué, le professeur Didier Raoult, médecin de renom, est l’une des personnalités les plus controversées et fascinantes de la crise sanitaire que traverse actuellement la France. Un temps embarrassé par ses prises de position très médiatisées, Emmanuel Macron a finalement fait un pas vers le scientifique connu pour son traitement à base de chloroquine, encouragé par son épouse Brigitte Macron.

Qui d’autre que Brigitte Macron pour pousser son époux à se remettre en question ? Personnage central dans la vie d’Emmanuel Macron, la Première dame sait se montrer influente et persuasive face à son époux et n’hésite jamais à lui remonter les bretelles. Alors que la France traverse actuellement une crise sanitaire exceptionnelle et se bat pour endiguer la pandémie du coronavirus qui a déjà fait plusieurs centaines de morts, le président de la République a décidé de prendre le taureau par les cornes.

Selon Paris Match, en kiosque ce jeudi 25 mars, le chef de l’Etat s’est récemment résigné à s’entretenir avec le professeur Didier Raoult, une pointure du milieu médical propulsée sur le devant de la scène après avoir clamé avoir trouvé un remède pour lutter contre le coronavirus.

Une grande gueule assumée, un franc-parler déconcertant, un esprit provocateur qui ne lui a pas valu que des amis... Tant de caractéristiques qui ont mis dans l’embarras Emmanuel Macron et ses équipes pendant plusieurs jours, avant que le chef d’Etat ne se ravise, sur les conseils de Brigitte Macron. « Les avis divergent au cœur même de l’Etat, au point que Brigitte puis Emmanuel Macron, déboussolés, ont pris soin d’appeler le virologue », expliquent nos confrères, qui mettent en lumière les interrogations des milieux politique et médical : « Didier Raoult est-il un illuminé ou un visionnaire trop peu écouté dans cette crise sanitaire ? ».

La chloroquine au cœur des débats

« Poussé » par son épouse, le président de la République aurait donc « ordonné » qu’on écoute le scientifique, qui a déjà séduit d’autres personnalités politiques telles que le maire de Nice Christian Estrosi, testé positif au coronavirus, accusé de tendre la main à Didier Raoult. Pour l’heure, malgré les discussions, rien n’a encore été établi quant à l’utilité de la chloroquine, qui continue de faire débat au sein même de la communauté scientifique.

Dans la biographie de Mimi Marchand, Brigitte Macron assure « ne plus avoir confiance en personne »

Lucas Latil

Dans une biographie non autorisée centrée sur Michèle Marchand dite Mimi, « reine des paparazzis », Brigitte Macron se confie sur cette femme puissante et énigmatique. La première dame exprime au passage les sentiments de solitude et de méfiance qu’elle ressent en tant que locataire de l’Élysée.

Un titre qui tient en quatre lettres et déjà un goût de souffre. La biographie non autorisée de Michèle Marchand, Mimi (1), à paraître le 17 octobre chez Grasset, et co-écrite par deux journalistes et une romancière, fait déjà beaucoup parler d’elle. Outre le fait qu’elle brosse le portrait de la « reine des paparazzis », dont l’influence s’étale jusque dans les arcanes de l’Élysée, elle offre aussi la parole à Brigitte Macron.

Une « connaissance appréciée »

Dans les bonnes feuilles, publiées par Le Point et Le Parisien ce jeudi 11 octobre, la première dame se confie sur le sentiment de solitude ressenti par le couple présidentiel depuis son arrivée au 55 rue du faubourg Saint-Honoré (Paris VIII), l’adresse postale du palais présidentiel. Pas de proche à qui se confier ? Pas même Michèle Marchand, à la tête de l’agence photo Bestimages, et dont on la dit intime ?

Les conseillers de Brigitte Macron parlent de Mimi comme d’une « connaissance appréciée » ; l’intéressée, elle, assure lui être « reconnaissante ». La première dame lui doit l’apprentissage du fonctionnement des médias, comme cette fausse « paparazzade » des Macron sur la plage de Biarritz pendant la campagne présidentielle, pour faire taire les cancans sur leur différence d’âge, et les rumeurs sur l’homosexualité supposée du président de la République.

« C’est une solitude totale »

Dans l’ouvrage de Jean-Michel Décugis, Pauline Guéna et Marc Leplongeon, on peut lire qu’« elle (Brigitte Macron, NDLR) a affirmé qu’elle avait confiance en Mimi. « Enfin, avant », a-t-elle précisé. « Maintenant, malheureusement, nous sommes seuls. C’est l’Élysée qui veut cela : nous ne pouvons plus avoir confiance en personne. C’est une solitude à deux, mais une solitude totale. J’ai confiance en Emmanuel et Emmanuel a confiance en moi. C’est tout. » »

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2019 - site réalisé avec SPIP, optimisé pour Firefox - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site