Geopolintel

Lettre au congré américain par l’association de l’armée des Etats Unis

jeudi 20 octobre 2016


Le projet pour un nouveau siècle Américain fondé en 1997 par le lobby de William Kristol et Robert Kagan ordonnait de promouvoir le leadership de l’armée américaine sur tous ses rivaux planétaires. Ce qui est bon pour les américains est réputé l’être aussi pour le reste du monde.
Sans la catastrophe du 11 septembre 2001, l’expansion du bouclier anti-missile et le désengagement du traité ABM n’auraient pas pu permettre aux USA de déployer leur système terrestre et maritime. Cette « divine providence » initia la guerre en Irak en 2003 et une politique de guerre préventive.
Or en temps de paix, le lobby d’économie de guerre tout comme son bras armé l’OTAN, ne peuvent contenir la restructuration des armés russe et chinoise.
L’enjeu des élections américaines de 2016 sera le devenir de la politique étrangère US. La candidate démocrate Clinton a déclaré la Russie et la chine comme des « ennemis mortels » des Etats-Unis alors que le candidat démocrate Trump a jugé la série d’interventions extérieures en Irak et en Libye comme « catastrophiques ».
Nous assistons donc à un renversement des valeurs politiques où les démocrates reprennent à leur compte la stratégie guerrière de l’extrême-droite américaine et Trump qui rejette les valeurs du néoconservatisme avec une pincée d’isolationnisme et promeut un allié pour sous traiter l’impérialisme américain.
L’association de l’armée américaine a écrit une lettre au congrès US cette année, leur demandant de stopper la réduction des effectifs militaires stationnés sur les théâtres d’opérations puisque désormais plus personne n’a peur de la force de frappe américaine.
Dans ces conditions, quelle sera la reconstruction du futur des Etats Unis ?
Devons-nous nous attendre à une intervention « divine » afin de forcer le destin guerrier ? Va-t-on utiliser l’arme atomique ?
Il semble que nous, pauvres européens, soyons les futurs bailleurs de fond et fournisseurs de soldats pour une guerre que nous n’avons ni choisie ni voulue.
FR

(1) La première fonction du gouvernement est de protéger son peuple et leurs droits. Les États-Unis sont bénis par ce que d’innombrables hommes et femmes ont fait en servant dans les forces armées, qui se compose de l’Armée, de la Marine, du Marine Corps, de l’Air Force, et la Garde côtière.

(2) L’histoire a montré que les Forces terrestres sont essentielles à la sécurité du peuple américain et de leurs droits et d’assurer aux alliés des États-Unis, une dissuasion contre l’agression, un profil des environnements de sécurité, et de gagner des guerres. En outre, les forces terrestres se sont révélées être essentielles pour consolider les acquis et d’obtenir des résultats durables.

(3) Les forces terrestres des États-Unis sont composées de l’armée (armée active, la réserve de l’Armée et de la Garde nationale de l’armée) et le Corps des Marines (Marine Corps actif et Marine Corps Reserve).

(4) Avant le 11 Septembre 2001, les Forces terrestres des États-Unis comptaient 1,036,601 soldats et 212,744 Marines. la répartition se composait de 480,801 soldats dans l’armée active, 205,300 soldats dans l’armée de réserve, 350,500 soldats de la Garde nationale de l’armée, 172,934 Marines dans le Marine Corps actif, et 39,810 Marines dans la Réserve Marine Corps.

(5) Avec le programme de la guerre mondiale contre le terrorisme, les forces terrestres des États-Unis étaient de 1,138,907 soldats et 242,558 Marines. la répartition se compose de 570.000 soldats dans l’armée active, 206,892 soldats dans l’armée de réserve, 362,015 soldats de la Garde nationale de l’armée, 202,786 Marines dans la « Marine Corps » actif, et 39,772 Marines dans la Réserve « Marine Corps ».

(6) Pour l’exercice 2016, les autorisations pour les Forces terrestres des États-Unis comprennent 1.015.000 soldats et 222,900 Marines. La répartition se compose de 475.000 soldats dans l’armée active, 198.000 soldats dans l’armée de réserve, 342.000 soldats de la Garde nationale de l’armée, 184.000 Marines dans le Marine Corps actif, et 38.900 Marines dans la Réserve Marine Corps.

(7) La planification du retrait des forces terrestres des États-Unis devrait se poursuivre jusqu’à l’exercice 2018, au final l’effectif sera d’environ 970.000 soldats et 220.500 Marines. La répartition se composera de 450.000 soldats dans l’armée active, environ 195.000 soldats dans l’armée de réserve, environ 335.000 soldats de la Garde nationale de l’armée, 182.000 Marines dans la « Marine Corps » actif, et 38.500 Marines dans la Réserve « Marine Corps ».

(8) En Europe, depuis que les forces armées en postes avancés ont été réduites de plus de 215.000 soldats au moment de la chute du mur de Berlin ils sont actuellement moins de 30 000, ce qui compromet la capacité stratégique des États-Unis pour dissuader les adversaires par la force conventionnelle et au Nord la capacité de l’Organisation du traité de l’Atlantique de réagir rapidement à l’agression russe contre ses Etats membres qui sont en première ligne.

(9) L’Administration a adopté cette politique de réduction des Forces terrestres selon les analyses prospectives des « futures capacités des forces » contenues dans la planification de défense stratégique de 2012 et 2013, les choix stratégiques et examens de la gestion (SCMR) et la quadriennale Defense Review de 2014 (QDR), qui comprenait les éléments suivants :

(A) Cesser les guerres en Irak et en Afghanistan avec la « transition » de l’Irak et en abandonnant l’Afghanistan.

(B) Construire une relation « étroite » avec la Russie et en supposant que la plupart des pays européens sont maintenant les acteurs pour la sécurité plutôt que des consommateurs de celle-ci.

(C) C’en est fini pour forces armées américaines de mener à grande échelle, les opérations de stabilité prolongées.

(D) Inciter l’action de nos alliés et « partenaires » pour compenser les réductions de nos effectifs.

(E) Augmenter et régénérer les capacités avec l’utilisation de l’innovation et de la technologie pour compenser une force plus petite.

(10) Compte tenu des évolutions au cours des dernières années, les hypothèses sur l’environnement sécuritaire sont dépassées et, malheureusement, avérés défectueuses.

(11) Les États-Unis, ses alliés et leurs partenaires font face à de nouvelles menaces, notamment les suivantes :

(A) Une guerre civile en Syrie, déclenchant une crise humanitaire pouvant déstabiliser toute la région.

(B) La montée de l’Etat islamique qui a pris le contrôle de larges pans de territoire en Syrie et en Irak et a des objectifs mondiaux plus ambitieux, y compris les nouvelles intentions réelles d’attaques directes contre les alliés des États-Unis, les États-Unis, à la fois sur son territoire et à l’étranger .

(C) L’Iran, qui a continué sa rhétorique de soutien belliqueux pour des activités terroristes dans le Moyen-Orient.

(D) Une résurgence de la Russie qui a annexé la Crimée, envahit l’Ukraine, et est en train de mener des opérations militaires en Syrie, avec sa posture et ses actions qui préoccupent alliés de l’OTAN.

(E) Le haut renforcement continuel des capacités militaires de Chine et ses actions dans la mer de Chine du Sud, ont soulevé des inquiétudes parmi les nations du Pacifique et à travers le monde.

(F) Une Corée du Nord provocatrice et imprévisible qui a augmenté les tensions dans tout le Pacifique et au-delà et a élargi sa capacité nucléaire.

(12) En réponse à ces évolutions, à court terme le déploiements des Forces terrestres des États-Unis a augmenté dans le monde entier, y compris les lieux suivants :

(A) Pour contrer une Russie renaissante, les forces de l’Armée se sont déployées dans divers endroits en Europe afin de sécuriser les alliés de l’OTAN en les aidant les formant, et pour conforter la présence de leurs forces armées envoyées en l’Ukraine .

(B) Pour faire face à la montée de l’Etat islamique, les forces de l’Armée seront déployés en Irak pour former et aider leurs forces armées.

(C) Pour faire face à une résurgence des talibans en Afghanistan, les redéploiements prévus des Forces terrestres américaines ont été modifiés et ces effectifs pourraient finalement rester en Afghanistan.

(D) Pour aider à stabiliser les zones en difficulté à travers le monde, notamment en Asie du Sud-Est et en Afrique, le Corps des Marines et de l’armée ont été déployé dans les pays marqués par des conflits tels que le Cambodge.

(E) Pour faire face à des menaces uniques et afin de renforcer les capacités de nos partenaires à travers le monde, la Joint Forces d’opérations spéciales continue de se déployer en permanence dans le monde entier.

(F) Pour faire face aux nombreuses catastrophes naturelles qui sont déstabilisatrices, y compris le tremblement de terre dans l’océan Indien le tsunami de 2004, le tremblement de terre en Haïti en 2010, le tsunami au Japon en 2011, l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest en 2014, et le tremblement de terre au Népal 2015, l’Armée du Corps des marines continue de se déployer à court terme dans le monde entier.

Source


"Nous vous détruirons" : Les terrifiantes... par les-crises

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2015 - site réalisé avec SPIP, optimisé pour Firefox - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site