Geopolintel

Guerre au Kosovo : la trahison des alliés

vendredi 28 novembre 2014

A partir de 1997, les américains vont soutenir, vont équiper, vont organiser l’UCK. En Bosnie, les américains ont permis le transfert de certains jihadistes en provenance d’Afghanistan, qui sont venus prêter main forte aux islamistes bosniaques. Autant l’Islam était modéré en Bosnie et au Kosovo, autant l’Islam s’est radicalisé depuis le milieu des années 1990. il n’y avait pas seulement les américains, mais aussi les alliés des américains qui envoyaient des combattants, les turcs, les saoudiens. Ils envoyaient à la fois des combattants et des fonds. Il y avait aussi des iraniens qui ont prêté main forte.

Jean Michel Vernochet

GUERRE AU KOSOVO. Un SAS anglais a trouvé la mort au Kosovo.
Jean-Dominique MERCHET 20 mai 1999 à 01:06

Le sergent Robert Lyon, 30 ans, a été enterré mardi à Hereford

(Angleterre), où est basé le 22e régiment SAS, l’unité des forces spéciales britanniques. Selon le quotidien The Sun, qui a publié hier une photo de la cérémonie, et la lettre confidentielle française TTU, ce sous-officier a trouvé la mort au Kosovo, où il aurait été infiltré aux côtés de l’UCK. Il s’agit donc du premier soldat occidental tué au combat depuis le début de la guerre. Officiellement, le sergent Lyon a été victime d’un accident de la route en Bosnie alors qu’il servait au Parachute Regiment. Issu de cette unité qui est le principal vivier des forces spéciales, Robert Lyon avait néanmoins rejoint les SAS, comme en témoigne son béret, couleur sable, posé sur son cercueil. Ce militaire aurait été chargé de missions de reconnaissance pour le guidage des avions de l’Otan. Les circonstances de sa mort sont inconnues : certaines sources parlent d’un accident de Land Rover, d’autres d’un accrochage avec les Serbes. Exfiltré, son groupe a pu rapporter son corps en Angleterre, où il a été inhumé avec les honneurs militaires.
MERCHET Jean-Dominique

Source

Kosovo : Des dirigeants de l’UCK seront jugés pour crimes de guerre (actualisé avec l’interview de Dick Marty)
31 juillet 2014
Thaci Rasmussen


Photo : Hashim Thaci (à gauche) en visite à l’Otan le 20 mars 2013. Crédit : Otan


Des dirigeants de l'UCK seront jugés pour... par euronews-fr

La hiérarchie militaire de l’UCK, l’armée de libération du Kosovo, sera poursuivie pour crimes de guerre. Clint Williamson, le procureur responsable de l’enquête internationale sur les exactions commises après la guerre d’indépendance du Kosovo en 1999, fait état de traitements inhumains, d’assassinats de prisonniers pour prélever leurs organes et les vendre au marché noir. Mais les preuves ne sont pas encore suffisantes dit-il pour parler de trafic d’organes : “Le nombre de cas se compte sur les doigts de la main, c’est littéralement 10. J’en ai discuté avec Dick Marty, je pense que l’information que nous avons est cohérente avec celles qu’il a rassemblées, c’est donc le nombre approximatif.”

C’est sur la base du rapport du juge suisse Dick Marty publié en 2011 que démarre une enquête de trois ans. Directement mis en cause, l’actuel Premier ministre kosovar Hashim Thaçi, il était au moment des faits le chef de l’UCK. Le procureur n’a révélé aucune identité mais a dénoncé les difficultés de l’enquête : “Il est juste de dire qu’il y a une très forte suspicion concernant des pressions exercées pour intimider ou influencer les individus qui sont témoins ou des témoins potentiels dans cette affaire.”

L’enquête portait sur 500 personnes tuées et 300 disparus, des Serbes, des Roms et des Albanais du Kosovo. Un tribunal international pour les crimes de guerre commis au Kosovo devrait voir le jour en 2015 probablement aux Pays-Bas.

Ecouter Pierre Péan sur son livre « Kosovo, une guerre juste pour créer un Etat mafieux »


Pierre Péan raconte la guerre du Kosovo par Europe1fr

Stéphane GAUDIN, 7 mars 2014

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2015 - site réalisé avec SPIP, optimisé pour Firefox - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site