Geopolintel

Pacte national pour la croissance, la compétitivité française vendue comme un shampoing

jeudi 28 mars 2013

Depuis le sauvetage des banques due à la crise des subprimes la France ne cesse de répéter que sa motivation première est de redresser l’économie française ainsi que son industrie.
L’élan patriotique de nos ministres s’illustre par des unes de magazines vêtus de marinières tout en laissant choir le destin de l’usine Mital et de faire stopper la production des usines Peugeot en Iran.

On ne peut être technocrate et chef d’entreprise, cela représente une collusion du genre pour nos dirigeants. Notre tutelle économique et budgétaire, destituée par l’Union Européenne, montre que l’on ne sait plus gérer notre pays et que l’image de la France est à jamais ternie.

A contrario il est temps de redorer celle d’un Président trop normal voire incompétent, et de ses collègues politiques englués dans des affaires de moeurs et de détournements de fonds publics ou privés.

L’image de marque France lancée par Arnaud Montebourg, vaste programme publicitaire pour les français travailleurs, sera gérée non pas par nos compatriotes mais par un consortium étranger le Groupe Mac Cann et Philippe Lentschener.

Les autres composants du groupe sont :
Toyota Motor
General Electric
Equancy & Co
Agnès B

La rédaction Geopolintel

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a présenté, mardi

6 novembre 2012, le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi. Ce pacte contient trente-cinq décisions concrètes engagées sur huit leviers de compétitivité, dont l’allègement du coût du travail, la stimulation de l’innovation et le soutien de l’emploi des jeunes… Voici les principaux extraits du discours du Premier ministre sur l’esprit des mesures.

« Aujourd’hui, avec la présentation du pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi, nous ouvrons une étape majeure et décisive dans la sortie de crise de notre pays et de son économie. »

« La situation de notre pays appelle des décisions ambitieuses et courageuses. »

"Oui, la France a besoin d’un nouveau modèle, conforme à ses valeurs et sa singularité, mais qui la replace au cœur de l’économie mondiale.
Ce nouveau modèle français consiste à retrouver le chemin de la création d’emplois et à ne plus nous financer par le déficit permanent.«  »C’est l’objectif de ce pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi. Il répond à une double ambition :
- doter enfin notre grand pays d’une stratégie claire dans la mondialisation ;
- garantir, par la performance économique, et non par les déficits, la qualité de notre système de solidarité nationale.«  »Mon Gouvernement en a l’intime conviction, la situation actuelle n’est en rien une fatalité.
La France n’est pas condamnée à la spirale du déclin, mais un sursaut national est indispensable pour reprendre en main notre destin.«  »Ce nouveau modèle repose sur la montée en gamme de notre économie. Cela doit être la clef de la stratégie française dans la mondialisation.«  »Un pacte, c’est un engagement réciproque. J’attends de chacun qu’il prenne ses responsabilités. Le Gouvernement a décidé aujourd’hui une mesure sans précédent pour permettre le redressement de notre économie. Cette mesure demandera à l’ensemble de la communauté nationale un effort dans la durée.«  »J’en appelle à une transformation qui doit nous permettre de rester fidèles à la promesse de la République. La performance que nous construisons renforcera notre solidarité. C’est cela le nouveau modèle français. C’est de conjuguer compétitivité et solidarité, responsabilité et dialogue, effort et justice.
La France doit retrouver son rang de grande puissance industrielle et les Français doivent reprendre confiance dans l’avenir et celui de leurs enfants.
Le temps des décisions fortes est venu.
C’est ce que je viens de faire, avec mon Gouvernement, ce matin."

http://www.gouvernement.fr/premier-...


Lancement de la mission « marque France »

Nicole Bricq, Arnaud Montebourg, Sylvia Pinel et Fleur Pellerin ont lancé, mercredi 30 janvier, la mission de réflexion « marque France ». Cette initiative s’inscrit dans la stratégie d’attractivité et de promotion des exportations lancée par le Gouvernement.

Améliorer la réputation et le dynamisme de l’économie française

La « marque France » vise à améliorer la réputation et le dynamisme de l’économie française et plus particulièrement :

la compétitivité des entreprises
l’attractivité du territoire
la notoriété des produits agricoles et manufacturés
la qualité des savoir-faire
l’image de l’industrie

L’objet de la « marque France » consistera à promouvoir le « fabriqué en France », les produits et services français à l’export et la destination France pour les investissements directs étrangers.
Mettre en œuvre une stratégie de marque nationale

La mission « marque France » est une mission de réflexion et de concertation. Son objectif consiste à mettre en lumière les enjeux, les voies et les moyens qui existent pour mettre en œuvre une stratégie de marque nationale fondée sur un marketing pays.

La présidence de cette mission est confiée à Philippe Lentschener, président-directeur général du groupe MacCann. La mission compte par ailleurs quatre membres :

Michel Gardel, Vice-président de Toyota Motor Europe, en charge des affaires extérieures et environnementales ;
Clara Gaymard, présidente de General Electric France et Vice-présidente de GE International chargée des gouvernements et des villes ;
Robert Zarader, président d’Equancy & Co ;
agnès b., styliste.

Les conclusions sont attendues pour le 1er mai 2013.

http://www.redressement-productif.g...

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2015 - site réalisé avec SPIP, optimisé pour Firefox - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site