Geopolintel

Un journal suédois publie un plan secret américain pour détruire l’économie allemande.

vendredi 30 septembre 2022

Une fuite interne inhabituelle du groupe de réflexion RAND Corporation, connu entre autres pour avoir été à l’origine de la stratégie de la politique étrangère et de défense américaine pendant la guerre froide, révèle la manière dont les États-Unis ont planifié la crise énergétique en Europe.

Le document, daté de janvier, confirme que la politique étrangère agressive menée en Ukraine fera pression sur la Russie pour qu’elle intervienne militairement.
Le but, est d’introduire un dispositif important de sanctions.

L’économie de l’Europe « s’effondrera inévitablement » à la suite de cela - et l’on s’en réjouit, des ressources allant jusqu’à 9 000 milliards de dollars pourront affluer vers les États-Unis et les jeunes diplômés européens seront contraints d’émigrer.

Le principal objectif est de diviser l’Europe - en particulier l’Allemagne et la Russie - et de détruire l’économie européenne en amenant les « idiots utiles » de la politique à stopper les approvisionnements énergétiques russes sur le continent.

Le 14 septembre, la RAND CORPORATION a envoyé un communiqué de presse affirmant que le document était un faux. Cependant, ce n’est pas un argument convaincant car le document - s’il est authentique - est classifié.
la RAND CORPORATION ne peut pas confirmer son authenticité tant qu’il est classifié.

AFFAIBLIR L’ALLEMAGNE, RENFORCER LES ÉTATS-UNIS

Extraits du document de la RAND :

  • L’état actuel de l’économie américaine ne lui permet pas de fonctionner sans le soutien financier et matériel de sources externes.
  • La politique d’assouplissement quantitatif, à laquelle la Fed a eu régulièrement recours ces dernières années, et l’émission incontrôlée de liquidités lors des confinements de 2020 et 2021, ont entraîné une forte augmentation de la dette extérieure et une augmentation de l’offre de dollars.
  • Il est urgent que des ressources affluent dans l’économie nationale, notamment dans le système bancaire. Seuls les pays européens liés par l’U.E. et l’OTAN peuvent les fournir sans coûts militaires et politiques importants pour les États-Unis.
  • Le plus grand obstacle à cela, selon la RAND, est l’indépendance croissante de l’Allemagne.
  • Il est notamment souligné que le Brexit a donné à l’Allemagne une plus grande autonomie et a rendu plus difficile pour les États-Unis d’influencer les décisions des gouvernements européens.
  • « Si l’Allemagne et la France coopèrent, elles deviendront non seulement un concurrent économique des États-Unis, mais aussi un concurrent politique ».
  • Un objectif essentiel de cette cynique stratégie est de détruire la coopération entre l’Allemagne, la Russie et la France, qui est considérée comme la menace économique et politique la plus importante pour les Etats-Unis.
  • Un facteur supplémentaire contribuant à l’indépendance économique de l’Allemagne est le Brexit.
  • Avec le retrait du Royaume-Uni des structures de l’Union européenne, les États-Unis ont perdu une occasion importante d’influencer la négociation des décisions intergouvernementales.
  • La crainte d’une réaction américaine dévastatrice conditionne la lenteur relative de ces changements.
  • Si un jour les États-Unis abandonnent l’Europe, l’Allemagne et la France auront de bonnes chances de parvenir à un consensus politique total.
  • Ensuite, l’Italie et d’autres pays de la vieille Europe - principalement les anciens membres de la CECA - pourront la rejoindre sous certaines conditions.
  • La Grande-Bretagne, qui est actuellement en dehors de l’U.E., ne pourra pas résister seule à la pression du duo franco-allemand.
  • S’il est mis en œuvre, ce scénario finira par faire de l’Europe un concurrent économique et politique des États-Unis.
  • On peut s’attendre à une augmentation du flux de ressources de l’Europe vers les États-Unis si l’Allemagne commence à connaître une crise économique contrôlée.
  • Le rythme du développement économique de l’U.E. dépend de l’état de l’économie allemande.
  • En raison des contraintes de la coalition, les dirigeants allemands n’ont pas le contrôle total de la situation dans le pays.
  • Grâce aux actions précises des États-Unis, il a été possible de bloquer la mise en service du gazoduc Nord Stream 2.
  • La seule façon possible de garantir le rejet par l’Allemagne des approvisionnements énergétiques russes est d’impliquer les deux parties dans le conflit militaire en Ukraine.
  • La poursuite de nos actions dans ce pays entraînera inévitablement une réponse militaire de la Russie.
  • La condition préalable pour que l’Allemagne tombe dans ce piège est le rôle prépondérant des partis et de l’idéologie des « verts » en Europe.
  • Les Verts allemands sont un mouvement dogmatique, voire zélé, ce qui rend relativement facile de leur faire ignorer les arguments économiques.

CONSÉQUENCES ATTENDUES

  • Une réduction des approvisionnements énergétiques russes - idéalement, un arrêt complet de ces approvisionnements - entraînerait des résultats désastreux pour l’industrie allemande.

The Rio Times
New Dagbladet

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2022 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site