Geopolintel

Après l’Ukraine la DTRA investit au Caméroun, mais pour y faire quoi ?

vendredi 8 avril 2022

Cette année la France s’enfonce dans une épidémie de grippe aviaire d’une ampleur inédite. Plus de 14 millions de volailles ont été abattues.
Ce sont les petits éleveurs qui paient la note alors que les industriels continuent d’exporter sans avoir recours à la vaccination.
Les essais du vaccin contre la grippe aviaire vont débuter en mars, mais c’est une expérimentation avec deux vaccins candidats contre l’influenza aviaire hautement pathogène.

  • « La vaccination des volailles est aujourd’hui interdite par la réglementation européenne, sauf autorisation explicitement demandée et accordée par la Commission »
    Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée chargée de la Mémoire et des Anciens Combattants, au nom du ministre de l’Agriculture.

Cameroun : la grippe aviaire frappe le plus grand site de production de volailles.
Les autorités annoncent des opérations d’abattage sanitaire d’urgence dans les foyers identifiés.

Le siège de Metabiota en Afrique centrale est situé à Yaoundé, au Cameroun.

Les Etats-Unis mobilisent 2,037 milliards pour aider le Cameroun à renforcer la lutte contre les maladies animales

Ces financements de l’Agence des États-Unis pour le développement international (Usaid) et de l’Agence du gouvernement américain pour la réduction des menaces (DTRA), ont concrètement servi à la rénovation du siège du Laboratoire vétérinaire national du Cameroun (Lavanet) et à doter cette structure d’un don d’équipements et de fournitures, en vue de renforcer sa stratégie de lutte contre les maladies animales à travers le pays.

Les Etats-Unis ont procédé le 15 mars dernier à l’inauguration du siège du Laboratoire vétérinaire national du Cameroun (Lavanet), tout juste rénové sous fonds de l’Agence du gouvernement américain pour la réduction des menaces (DTRA), à hauteur de 3,27 millions de dollars, soit 1,845 milliard de FCFA. C’est d’ailleurs Robert Pope, directeur du programme « Cooperative Threat Reduction » de DTRA qui a procédé à la coupure du ruban à la découverte des nouveaux atours du Lavanet, en présence du ministre de l’Elevage, des Pêches et des industries animales, Dr Taïga, et du Dr Wade, Directeur général du Lavanet. Dans la foulée, le Lavanet a également reçu un don d’équipements et de fournitures de laboratoire, d’une valeur de 340.000 dollars, soit 192 millions de FCFA, fournis par l’Usaid dans le cadre du programme « Menaces Pandémiques Émergentes » mis en œuvre par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Ce qui porte à 2,037 milliards de FCFA l’appui financier apporté par les Etats-Unis au Lavanet. Ceci dans le but d’améliorer ses capacités nationales de surveillance des maladies animales dans tout le pays, favorisant ainsi une détection plus précoce et une réponse plus rapide aux épidémies du bétail et les maladies zoonotiques. Cela pourra réduire des pertes aux éleveurs.

« Nous considérons le Cameroun comme un leader régional et un partenaire stratégique dans l’amélioration de la santé animale et de la sécurité sanitaire en Afrique. La mise en place d’un réseau de laboratoires harmonieux pour le Cameroun améliorera les capacités nationales de surveillance des maladies dans tout le pays, permettant une détection plus précoce et une réponse plus rapide aux épidémies. Cela sauvera des vies », a soutenu le Dr Robert Pope dans son allocution.

Il va sans dire que les États-Unis se sont engagés à soutenir le Cameroun dans sa réponse aux défis de santé publique et à détecter, diagnostiquer et surveiller rapidement les agents pathogènes dangereux. Pour sa part, le Dr Taiga a exprimé sa gratitude au gouvernement des Etats-Unis et a déclaré que le gouvernement camerounais continuera à travailler pour prévenir les maladies du bétail et les maladies zoonotiques pour le bien-être de la population. En 2019, le Lanavet a produit plus de 25 millions de doses de vaccins contre les principales maladies animales qui sévissent sur le territoire national. Toujours au cours de la même période, la structure a analysé 6 146 échantillons pour lesquels 67 foyers de maladies ont été confirmés dans le cadre de la surveillance épidémiologique au niveau national. Avec cet investissement, le Lanavet devrait voir ses performances boostées.

Ecomatin

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site