Geopolintel

Dispute diplomatique entre L’Inde la Russie et les Etats Unis

dimanche 6 mars 2022

Malgré le conflit ukrainien un exercice maritime s’est tenu le 6 mars 2022 avec la marine russe et du QUAD.
Milan est un exercice naval multilatéral bisannuel organisé par la marine indienne.
C’est le plus grand exercice maritime de l’Inde, auquel participaient des navires de guerre des marines de la Russie et des pays du Quadrilatère.
NEW DELHI : Le plus grand exercice maritime de l’Inde, auquel participaient des navires de guerre des marines de la Russie et des pays du Quadrilatère, s’est achevé samedi. Les relations entre la Russie et les États-Unis sont tendues depuis que la Russie a lancé des opérations militaires en Ukraine.

« La phase maritime de la onzième édition de MILAN, à laquelle ont participé 26 navires, un sous-marin et 21 avions, s’est achevée le 4 mars », a déclaré la marine indienne. Une délégation de la Russie, le chef de la marine australienne, le chef de la force d’autodéfense maritime japonaise et le chef du commandement indo-pacifique des États-Unis ont assisté à l’exercice« En outre, des tirs d’armes contre des cibles aériennes volant à basse altitude ont été effectués, ce qui témoigne des niveaux élevés d’interopérabilité. L’exercice a également »connu une augmentation de la complexité, comprenant le ravitaillement en mer, des exercices anti-sous-marins avancés avec la participation d’aéronefs, des tirs d’armes contre des cibles de surface et la simulation de scénarios opérationnels complexes."

Les armes sont le nerf de la guerre et de la paix.

Contre toute attente la Russie a négocié une quantité importante de contrats avec l’Inde, surtout concernant le système de défense antiaérienne et antimissile mobile S-400.
« Nous considérons l’Inde comme une grande puissance, une nation amie et un allié sûr » Vladimir Poutine.
Mais que penser de l’alliance Quad dont fait partie l’Inde le Japon, les Etats Unis et l’Australie ?
le « Countering America’s Adversaries Through Sanctions Act » - CAATSA, prévoit des sanctions économiques pour les pays qui achètent des armes à la Russie.

La Russie et L’Inde ont signé un contrat de 5,5 milliards de dollars pour le système S-400 en 2018, pour cela l’Inde s’expose à d’éventuelles sanctions américaines.

  • La Russie a commencé la livraison à l’Inde de ses systèmes de défense antiaérienne longue portée S-400, a annoncé lundi la diplomatie indienne à l’occasion d’une visite du président russe Vladimir Poutine.

« Les livraisons ont commencé ce mois-ci et vont se poursuivre », a indiqué le secrétaire aux Affaires étrangères Harsh Vardhan Shringla, évoquant un contrat de plus de 5 milliards de dollars signé en 2018, qui fait peser la menace de sanctions américaines sur l’Inde. Le Figaro décembre 2021

Accord sur le système de missiles S-400 : Les États-Unis pourraient encore sanctionner l’Inde, selon un haut diplomate.

L’Inde est le plus grand importateur d’armes russes depuis 2016. L’administration Biden a retardé l’application d’une loi ordonnant des sanctions à l’Inde pour avoir commercé avec la Russie.

Selon le diplomate américain Donald Lu, l’administration Biden étudie la possibilité d’appliquer ou de lever les sanctions contre l’Inde pour son achat du système de défense antimissile S-400 Triumf à la Russie, en vertu de la loi CAATSA (Countering America’s Adversaries Through Sanctions Act) .

Les remarques de M. Lu sont intervenues alors que l’Inde s’est attirée les foudres des législateurs américains, républicains et démocrates, lors d’une audition sur les « relations entre les États-Unis et l’Inde », pour faire partie des 35 nations qui se sont abstenues mercredi d’un vote de l’ONU visant à réprouver l’invasion de la Russie.

La préoccupation majeure est la coopération entre l’Inde et les États-Unis en matière de défense et de sécurité et la question de savoir si l’Inde sera sanctionnée pour son achat du système de défense antimissile S-400 Triumf à la Russie, dans le cadre du CAATSA.

M. Lu a déclaré que l’administration Biden n’avait pas encore décidé d’appliquer des sanctions à l’Inde en vertu du CAATSA.

« Ce que je peux dire, c’est que l’Inde est aujourd’hui un partenaire très important pour notre sécurité et que nous tenons à faire progresser ce partenariat », a-t-il déclaré.

Alors que les États-Unis renforcent leurs liens avec l’Inde en tant que contrepoids régional essentiel à la Chine, l’administration Biden a retardé l’application d’une loi imposant des sanctions à l’Inde pour ses échanges commerciaux avec la Russie.

L’Inde est le plus grand importateur d’armes russes depuis 2016. M. Lu a informé le comité Sun que l’Inde avait récemment annulé des commandes d’avions de chasse MiG-29, d’hélicoptères et d’armes antichars russes, et il a prévu que les nouvelles sanctions inciteraient d’autres pays à faire de même.

Il a déclaré aux parlementaires qu’il était peu probable que la Russie soit en mesure de réaliser de nouvelles ventes ou de fournir une maintenance aux clients.

« Je pense qu’il sera très difficile pour quiconque d’acheter des systèmes d’armes lourdes à Moscou dans les mois et les années à venir, étant donné les sanctions financières radicales que l’administration, avec le soutien du Congrès, a imposées... Je suppose que l’Inde est l’un des pays qui s’en inquiètent », a ajouté M. Lu.

Les résultats du vote affichés sur les écrans de l’Assemblée générale des Nations unies ont montré que 141 nations ont voté en faveur de la décision condamnant l’invasion de l’Ukraine par la Russie, que cinq nations se sont prononcées contre et que 35 pays, dont l’Inde, se sont abstenus.

Source

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site