Geopolintel

Gilead vend son Remdesivir toxique à l’Inde

dimanche 2 mai 2021

L’OMS avait déconseillé le remdesivir dans le traitement des malades du Covid-19 hospitalisés et ce dès le mois de novembre 2020.

  • « Le médicament antiviral remdesivir n’est pas conseillé pour les patients admis à l’hôpital pour le Covid-19, quel que soit le degré de gravité de leur maladie, car il n’y a actuellement pas de preuve qu’il améliore la survie ni qu’il permette d’éviter d’être placé sous ventilation artificielle »

Le remdesivir est vendu par le laboratoire Gilead sous le nom commercial de Veklury.

Les laboratoires pharmaceutiques américains augmentent leur production pour lutter contre la vague de COVID-19 en Inde.

Le laboratoire Merck & Co (MRK.N) s’est joint mardi à Gilead Sciences (GILD.O) pour apporter son soutien à l’Inde, deuxième pays le plus peuplé du monde, qui s’efforce de remédier aux pénuries de médicaments et de maîtriser une nouvelle vague de cas de COVID-19.

Gilead a déclaré qu’elle donnerait à l’Inde au moins 450 000 flacons de remdesivir, tandis que Merck s’associe à cinq fabricants indiens de médicaments génériques pour augmenter la production et faciliter l’accès à son médicament expérimental contre le COVID-19, le molnupiravir.

Avec 200 000 décès Covid en Inde, le monde entier envoie des fournitures médicales par avion pour aider les hôpitaux surchargés qui luttent contre une grave pénurie d’oxygène et de médicaments.

Des pays tels que la Grande-Bretagne, l’Allemagne et les États-Unis ont promis leur soutien, tandis que l’Organisation mondiale de la santé a déclaré qu’elle s’efforçait de fournir 4 000 concentrateurs d’oxygène, qualifiant la situation en Inde de « plus que déchirante ».

Le gouvernement indien espère que les Etats Unis offriront la plus grande partie des 60 millions de doses de vaccin COVID-19 d’AstraZeneca.

Gilead a déclaré lundi qu’il contribuerait à stimuler la production de remdesivir en Inde, où le médicament est approuvé pour une utilisation d’urgence restreinte afin de traiter les cas graves de COVID-19, tout en offrant une assistance technique à ses partenaires de fabrication.

Sept sociétés indiennes ont obtenu la licence de Gilead pour ce médicament, avec une capacité d’environ 3,9 millions d’unités par mois. Gilead a déclaré que les entreprises augmenteraient le volume de leurs lots et ajouteraient de nouvelles unités de fabrication.

Les hôpitaux sont confrontés à des pénuries de remdesivir en raison d’une mauvaise gestion. Le médicament est vendu au marché noir à un prix dix fois supérieur à son prix de référence, ce qui alimente les craintes de thésaurisation, alors que les gens font la queue devant les cliniques et que des millions de personnes utilisent les réseaux sociaux pour s’en procurer.

Au début du mois d’avril, l’Inde a interdit l’exportation du médicament et des ingrédients pharmaceutiques actifs (API) utilisés pour le fabriquer.

En novembre, l’OMS a émis une recommandation provisoire contre l’utilisation du remdesivir chez les patients hospitalisés en raison des doutes sur son efficacité dans le traitement du COVID-19, mais l’Inde a continué à l’utiliser.

Un haut responsable de la santé du gouvernement indien a déclaré la semaine dernière que le remdesivir était réservé aux patients qui ont besoin d’oxygène. « Je lance un appel pour que le battage médiatique autour de ce médicament soit réduit et qu’il soit utilisé de manière rationnelle », a déclaré Vinod Kumar Paul.

Merck a déclaré mardi que son partenariat avec des fabricants de médicaments indiens, dont Cipla Ltd (CIPL.NS) et Sun Pharmaceutical Industries Ltd (SUN.NS), donnera à ces sociétés une licence pour fournir du molnupiravir à l’Inde et à plus de 100 pays à revenu faible après l’autorisation du traitement.

Merck a également déclaré qu’elle ferait don à l’Inde de matériel de production d’oxygène, de masques, de désinfectants pour les mains et d’une aide financière d’une valeur de plus de 5 millions de dollars.

Reuters

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site