Geopolintel

Covid : le traitement à l’Ivermectine est supérieur au vaccin

vendredi 26 mars 2021

En acceptant de prendre en considération les résultats de 8 méta analyses de par le monde et les nombreux témoignages de traitants, en comparant tous les aspects pratiques, médicaux, économiques d’une campagne massive de vaccination ou de traitement à l’Ivemectine, l’avantage de l’Ivermectine serait considérable.

THERAPEUTIQUE

La situation : aujourd’hui nous sommes en phase pandémique, avec nombre de malades dont certains vont développer une forme grave, conduisant à saturer les services hospitaliers, les réanimations, avec nombre de décès, sans compter les dégâts médicaux collatéraux avec tous ceux, présentant d’autres pathologies ne pouvant être traitées. Anticoagulants, corticoïdes, Remdesivir, Bambalaba et autres s’avèrent totalement insuffisants pour enrayer cette machine infernale, que l’on tente de réduire par des confinements successifs, avec des conséquences économiques et sociales considérables.

Le traitement : administrez le vaccin dès les premiers symptômes, dès l’hospitalisation, en réanimation, vous n’aurez aucun résultat.

Donnez de l’Ivermectine, vous améliorez la situation avec guérison deux fois plus rapide et hospitalisations et décès divisés par 4 à 5. Ces résultats sont retrouvés dans toutes les méta analyses mondiales : Kory (USA), Hill (GB), Nardelli (Italie), Guillausseau (France), Bryant/Lawrie (GB), Cobos-Campos (Espagne), C19Ivermectine, Ivmeta, etc. Toutes, sans exception disent la même chose. Qu’ont à opposer ceux qui refusent de lire ? Rien, ils n’en parlent pas : regardez encore cette semaine les publications de l’Inserm, de l’Agence Européenne, de Costagliola : ils sont bloqués depuis 1 an sur une boîte de Pétri, refusant de discuter de ce qui se passe chez l’homme. Le Professeur Changeux, éminent spécialiste français de notoriété mondiale et nobélisable pour ses travaux sur l’acétylcholine, leur a pourtant fait savoir, directement et à plusieurs reprises en 1 an, que les doses utilisées chez l’homme sont totalement efficaces pour éradiquer le Sars-Cov-2 inoculé chez l’animal.
Avantage Ivermectine.

PROPHYLAXIE

La vaccination est un traitement prophylactique, il n’est pas fait pour traiter (sauf de rares exceptions comme la rage, du fait de l’incubation longue de la maladie, plus longue que l’immunité pouvant être acquise par le vaccin). Il est administré pour empêcher d’être malade. Son efficacité ? De 60 à 90% selon les vaccins. Les 90% commencent à être mis en doute (Doshi, Ben Cheikh) Pfizer n’ayant pas fourni les données brutes, tout comme la FDA critique également Astra, pour ses données. Admettons 85 à 90% d’efficacité pour ne pas rentrer dans cette polémique. (Je n’ignore pas non plus qu’il est admis par tous, que les vaccins sont moins efficaces chez les personnes âgées, principales cibles, 80% serait plus juste).

Pour l’Ivermectine en prophylaxie, les 12 études sur le sujet donnent de 85 à 100% (Carvallo) d’efficacité. 92% pour la dernière méta analyse française de Guillausseau, qui autrefois était membre des commissions d’AMM, et sait donc analyser ces données.

Conclusion : égalité en ce qui concerne la prophylaxie, avec toutefois un avantage pour le vaccin, dont l’administration protégerait 6 mois (à discuter), contre 4 semaines pour l’Ivermectine. Cette différence sera toutefois gommée une fois la forme à action prolongée d’Ivermectine mise au point par Medincell, actuellement en phase 3.

RISQUE

Vigibase est la base de données de l’OMS recueillant depuis 30 ans les effets indésirables de tous les médicaments, communiqués par les différentes agences de pharmacovigilance des plus de 130 pays adhérant à l’OMS.

On y relève : Ivermectine, en 30 ans, 4 704 effets indésirables, 16 décès, pour 4 milliards de prescriptions. Comirnaty (Pfizer), en 4 mois, 333 818 effets indésirables, 2 435 décès, pour 3 à 400 millions de prescriptions. Ce n’est pas à vous que j’apprendrais que beaucoup d’accidents après vaccins sont contestés et ne sont pas tous dans cette base.

L’Ivermectine est un des médicaments les plus sûr au monde (à titre de comparaison, pour le Doliprane, 161 068 effets indésirables, 3 690 décès en 30 ans). Il a été testé a 10 fois la dose, sans problème.

Avantage Ivermectine.

MAÎTRISE DE LA PANDEMIE

La France et l’Europe (et d’autres) comptent sur le tout vaccin, sans complément avec un traitement précoce, pour juguler la pandémie. On s’aperçoit que le processus est long à se mettre en place, et outre tous les accidents de parcours qui se multiplient, s’il faut 6 mois pour essayer d’obtenir une immunité collective suffisante, on peut craindre d’avoir à revacciner si les premiers perdent leur immunité temporaire. On s’aperçoit que chez nous 10% de vaccinés ne baisse pas de 10% l’épidémie qui continue de croître, et qu’il faut compléter par un confinement à défaut d’un traitement médical adapté.

Or la maîtrise peut être obtenue plus rapidement avec l’Ivermectine, sans avoir à faire une campagne massive comme pour le vaccin, et sans avoir à traiter toutes les 4 semaines si on veut faire de la prophylaxie. En effet, il suffit de traiter les cas symptomatiques pour soulager les hôpitaux, et de traiter systématiquement non pas toute la population comme pour le vaccin, mais uniquement tous les cas contacts, qui vu l’efficacité en prophylaxie, les empêcherait de développer et de transmettre la maladie, donc stopperait l’épidémie. Cela ne peut pas être fait avec le vaccin, qui ne protégeant pas les cas contacts avant qu’ils ne développent la maladie, n’empêche pas qu’ils la transmettent à d’autres.

Au Brésil une entreprise agro-alimentaire concernée par la viande a maîtrisé la situation chez 12 000 employés en 1 mois. Rappelez-vous de nos épidémies impressionnantes dans les abattoirs.

Avantage Ivermectine

LOGISTIQUE

On a vu le temps qu’il fallait pour produire, distribuer les vaccins. La logistique avec la chaîne du froid est lourde, lente, coûteuse. Rien de tout cela avec l’Ivermectine. Les chaînes de production sont là (homme mais aussi vétérinaires, c’est la même molécule), et pour la distribution, ce n’est pas plus compliqué que pour le Doliprane.

Avantage Ivermectine.

ECONOMIQUE

Le refus d’envisager un traitement précoce de la Covid conduit au troisième confinement. Avec ses conséquences économiques qui se chiffrent par centaines de milliards, des dizaines de milliers de petites et moyennes entreprises qui ne s’en remettront pas, des années de recul sur le chômage, etc, la liste est très longue. A l’inverse, une campagne avec Ivermectine, dès les cas contacts, ne nécessite pas de les mettre en arrêt de travail, et les formes graves devenant peu nombreuses, pas de problème d’hôpitaux et point besoin de confinement.

Avantage Ivermectine.

VIE SOCIALE

Je ne m’étendrai pas sur les conséquences sur la vie sociale, les relations humaines perturbées. On n’a pas fini d’en faire le tour, avec les dépressions, les suicides, le chômage et ses conséquences, des agressions dans et hors foyers plus sévères, la scolarité, etc. Tout ceci n’est pas lié au Covid, mais au confinement, et n’est donc pas évité avec le vaccin, mais pourrait l’être avec l’Ivermectine.

Tout ceci, bien entendu, suppose que l’on écoute, que l’on regarde, qu’on lise, le travail fait dans nombre de pays, par plusieurs centaines de médecins, sur des dizaines de milliers de patients, analysés et publiés par des centaines d’analystes de différentes spécialités. Encore faut-il que l’on ait les capacités intellectuelles pour le faire, ce qui semble manquer à nombre de personnes qui pensent être plus intelligentes que d’autres. Mieux vaut tête bien faite que bien pleine comme l’écrivait Montaigne.

Docteur Gérard Maudrux
Anciennement Blog du Quotidien du médecin Censuré

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site