Geopolintel

Obama a « modernisé » le vote américain avec Smartmatic

lundi 14 décembre 2020

« Alors que les taux de vote en Amérique sont parmi les plus bas des démocraties avancées, nous devrions rendre le vote plus facile, et non plus difficile », a conseillé le président Barack Obama lors de son dernier discours, quelques jours avant de quitter la Maison Blanche.

La modernisation du système de vote américain : une tâche en suspens

Électeurs - États-Unis

Le président Obama a insisté sur la nécessité de moderniser les élections américaines pendant au moins 4 ans. Lors de son discours après sa réélection en 2012, le président a lancé un appel aux autorités électorales et aux autres acteurs de l’écosystème électoral pour « régler ce problème ».

Plus tard, en mars 2016, lors de sa participation au festival interactif South by Southwest, le président a déclaré qu’« il est plus facile de commander une pizza ou de réserver un vol que d’exercer le droit le plus facile dans une démocratie, à savoir choisir qui vous représentera au gouvernement ». Le PDG de Smartmatic, Antonio Mugica, a répondu à cette question : « Il n’est pas logique de ne pas utiliser une technologie éprouvée pendant les élections pour améliorer le vote. Je suis d’accord avec le président Obama, le futur de la démocratie est numérique ».

Il est à noter que le Brennan Center for Justice a publié un rapport en 2015 qui montrait qu’au moins 43 États utiliseraient la technologie depuis 10 ans et même plus. L’inquiétante réalité du système de vote américain est apparue clairement en 2016, lorsque Smartmatic a mené deux projets de recherche pour savoir ce que les électeurs américains pensaient de leurs élections.

Les résultats ont montré que les citoyens américains considèrent que la faible participation électorale affecte la démocratie du pays. Dans notre second sondage, réalisé quelques jours après les élections présidentielles, 8 électeurs sur 19 et 90 % des travailleurs électoraux ont déclaré que la modernisation des systèmes de vote augmenterait la confiance dans les élections et renforcerait l’économie.

Alors que l’année 2016 touche à sa fin, les États-Unis sont confrontés à une tâche importante : moderniser leurs élections. Le faible taux de participation dans le pays (entre 48% et 60% depuis 1980), ne correspond pas à son statut de l’une des démocraties les plus solides du monde.

Source

Le Président de Smartmatic, lié à Dominion, est membre de l’équipe de transition de Biden

Le président américain du conseil d’administration de la société de vote électronique Smartmatic a été recruté comme membre de l’équipe de transition de Biden. Le vice-amiral Peter Neffenger (USCG à la retraite) est membre du comité de transition de la sécurité intérieure et a été à la tête de l’administration de la sécurité des transports (TSA) sous l’administration Obama. Smartmatic a des liens avec Dominion Voting Systems. Sydney Powell, l’avocat du général Michael Flynn, a affirmé qu’il existe des preuves qui montrent que Dominion était impliqué dans une fraude électorale potentielle lors des élections générales de 2020.

De multiples sources, dont le site web de la transition de Biden, citent Peter Neffenger comme membre de l’équipe de révision de l’agence sous le Département de la sécurité intérieure. Les équipes d’examen des agences sont chargées d’assurer une transition en douceur entre les administrations. Peter Neffenger est volontaire pour faire partie de l’équipe de révision de l’agence Biden.

Alors, pourquoi se soucier du fait que le président du conseil d’administration de Smartmatic se joigne à l’équipe de transition de Biden ?

Eh bien, selon Politico, les autorités des Philippines ont accusé trois de ses employés d’avoir illégalement modifié le code d’un serveur électoral lors de leur élection nationale de 2016. Smartmatic a été fondée par trois Vénézuéliens et a fait l’objet d’une enquête du ministère des finances pour l’achat de systèmes de vote Sequoia en 2005. Smartmatic a également fait l’objet d’une enquête du ministère de la Justice pour avoir soudoyé le gouvernement vénézuélien pour des contrats en 2006.

Smartmatic a également eu des liens avec Dominion Voting Systems, l’autre grand système utilisé lors des élections générales de 2020. En 2007, Smartmatic a vendu Sequoia à SVS Holdings, un groupe d’investissement composé d’anciens fonctionnaires de Smartmatic-Sequoia, après que Smartmatic n’ait pas réussi à trouver un autre acheteur. En juin 2010, Dominion Voting Systems a acheté Sequoia à SVS Holdings. Les journalistes du PT News Network ont couvert les problèmes potentiels de fraude électorale avec les machines et logiciels de Dominion Voting Systems dans des articles précédents. Dominion Voting Systems a été utilisé par 40% des électeurs américains lors des élections générales de 2020.

Il convient de mentionner que Dominion a publié une déclaration concernant l’éventuel lien :

« Dominion n’a aucun lien de propriété avec un membre de la famille Pelosi, de la famille Feinstein ou de la Clinton Global Initiative, Smartmatic, Scytl, ni aucun lien avec le Venezuela », peut-on lire dans la déclaration de la société. « Dominion travaille avec tous les partis politiques ; notre clientèle et nos pratiques de sensibilisation du gouvernement reflètent cette approche non partisane ».

Smartmatic a également nié tout lien avec Dominion avec une déclaration affichée sur son site web :
« Smartmatic n’a jamais possédé d’actions ou eu de participation financière dans Dominion Voting Systems. Smartmatic n’a jamais fourni à Dominion Voting Systems aucun logiciel, matériel ou autre technologie. Les deux sociétés sont concurrentes sur le marché », peut-on lire dans le post de Smartmatic.

Source

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site