Geopolintel

États Unis, coup d’État ?

mardi 17 novembre 2020

Donald Trump 45e président des États-Unis d’Amérique, acculé dans les cordes par une inouïe et himalayesque conspiration du mensonge, jettera-t-il l’éponge ? Souhaitons que non, parce qu’alors l’homonculus résidant dans l’ancien hôtel particulier de la marquise de Pompadour (née Poisson), favorite de Louis le XVe, ne se sentira plus de joie… Plus populaire, nous eussions dit « Macron ne se sentira plus pisser » ! Nulle trivialité dans ce propos. Il exprime les choses dans le langage de l’époque, celui de la vulgarité absolue… celle de l’avortement “droit sacré” et des caricatures obscènes, incarnations transcendantes des “valeurs de la République” ! Une fois que l’on a dit cela, tout est dit et haut et bas n’ont plus de sens car si Dieu n’existe pas, si frontières et limites sont abolies, tout devient évidemment permis… Même le pire du pire ! Telle est la devise des pseudos-élites cocaïnomanes, inverties et pour certaines, adeptes des transgressions les plus abjectes… Allons faire un tour dans les tréfonds obscurs du dark net afin d’y débusquer les grands méchants loups garous dévoreurs de chair fraîche.

Une pandémie de stupidité et d’impérities

Un Occident qui a répudié toute loi morale et force le pas pour imposer à tous une gouvernance universelle (qu’il est loisible d’imaginer sous la forme d’une termitière globale ou de la “Metropolis” (1927) du trouble Fritz Lang… mais en repassant le film à l’envers). Un État global s’avançant sous couvert de la pandémie de SRAS-CoV-2, vecteur (ou support) d’une incontestable dictature rampante, sanitaire d’abord puis forcément sécuritaire. Un virus dont nombre de scientifiques – et non des moindres - se demandent avec une insistance croissante s’il n’est pas de conception humaine [1]. Les apprentis sorciers pullulent et ce ne serait pas la première fois qu’une « saloperie » s’échapperait, intentionnellement ou non, d’un laboratoire dit de haute sécurité. Cas de figure qui expliquerait l’inexplicable deuxième vague - jugée impossible au printemps dernier par le professeur Raoult - en ce qu’elle a déjoué toutes les prévisions pourtant solidement ancrées dans l’expérience des épidémies passées.

Il est vrai que le regain des contaminations de l’automne se trouve lié à la survenue de variants (mutations) rapportés par les vacanciers de retour du bled ! Un autre “mutant” plus redoutable, transmissible à l’homme, vient de faire son apparition au Danemark frappant les élevages de visons – naïvement nous croyions que les fourrures prélevées sur l’animal étaient passées de mode ? – d’où une extermination massive de viverridés : un million a déjà été gazé, il en reste encore seize autres [2]. Les amis des bêtes en sont profondément marris !

Un sinistre holocauste qui ne s’étale bien entendu pas à la “Une” de nos médias (ce serait « crade »), il est néanmoins rendu d’autant plus nécessaire que ce mutant viral rendrait caduques tous les vaccins prêts à être injectés de façon « coercitive » [3] aux populations qui n’en peuvent mais ! Ayons également une pensée émue pour les centaines de milliards ($ ou € peu importe !) qui sont en jeu dans une affaire vers laquelle convergent les intérêts des classes dirigeantes mondialistes, transhumanistes et messianistes… et au premier rang desquels se trouvent les oligopoles de la chimie et du médicament, bref tous ceux qui financent et pilotent en sous-main les organisations et structures mettant en œuvre les politiques d’unification du Marché planétaire… M. William (Bill) Gates est à ce titre le financier et le vrai patron de l’OMS. Qui l’ignore encore ? Pensez que, potentiellement, le gâteau à se partager pour la dizaine de laboratoires concourant à la mise au point d’un vaccin est un marché de sept milliards d’humains [4]. Un pactole qui excite à n’en pas douter les convoitises les plus féroces.

Quant au caractère obligatoire et contraignant de la vaccination, on peut également se référer aux déclarations hystériques du Dr. Laurent Alexandre (macroniste, transhumaniste et conseiller du tribunal administratif de Paris) sur CNews le 12 septembre : « Vu l’âge moyen des gens qui meurent qui est très élevé, la population que l’on vaccinerait c’est une population [sic] qui a une espérance de vie résiduelle »… Merci pour eux ! Il est vrai que si la contagiosité du SRAS-CoV-2 est grande, sa létalité est en revanche assez faible : au 3 juin – donc après le pic de crise - sur 18 542 personnes décédées en milieu hospitalier, 341 avaient moins de 50 ans, soit 1,83 % [5]. Oui, 341 victimes qui ont justifié la mise en panne presque totale de l’économie nationale. De juin à novembre ce sont 28 morts de moins de soixante ans qui sont à déplorer [6]. Et pan, reconfinement… bientôt il est assuré que le nombre de suicide suite aux faillites des petits entrepreneurs, commerçants et déprimés dépassera celui des certifiés Covid… sachant que chaque cas déclaré donne lieu à une prime pour le médecin ou le service déclarant. Le Covid est à ce titre devenu un commode fourre-tout où viennent s’agglomérer toutes les pathologies ordinaires et létales, crises cardiaque, cancers, AVC, etc.

Rappelons et insistons, l’OMS, ne pouvant truquer les chiffres et les faits au-delà d’une certaine limite, l’organisation mondialiste reconnaît elle-même, aujourd’hui, que le confinement aveugle et autoritaire est une catastrophe. Alors que Neil Ferguson du Royal College de Londres et gourou du confinement, prédisait que si la Suède ne séquestrait pas ses citoyens, elle compterait 70.000 morts, malgré cet avenir sombre, Stockholm n’a pas confiné et l’épidémie est désormais un mauvais souvenir avec seulement au 21 octobre 2020 quelque 5.922 décès. En Hollande, Ferguson avait annoncé qu’en l’absence de quarantaine générale, les Pays-Bas compteraient 100.000 victimes… Idem, refus du confinement et 6.804 décès au 21 octobre, soit une surestimation initiale de 1400% [7]. Maintenant nous savons que la politique - suicidaire pour certaines fractions de la population - adoptée par le gouvernement français et son folklorique Conseil scientifique, ont bien d’autres motivations que de combattre une épidémie recrutant essentiellement ses victimes dans le grand âge (quatre-vingt-quatre en ans en moyenne)… Il s’agit en effet, pour le chef de l’État, en gouvernant par la peur, de se présenter en chef de guerre affrontant toutes les affres et relevant tous les défis d’un sanglant conflit… Guerre en grande partie virtuelle mais suffisante pour tenir en laisse courte une grande partie de la population hexagonale… pour le moment !

D’un mensonge l’autre

Il est des analogies qu’il serait intéressant de développer. Ainsi la pandémie de mensonges et de manipulations qui affectent et navrent la France seraient à mettre en regard du coup d’État que le parti Démocrate a conduit aux États-Unis avec l’actif soutien de la Silicon Valley (les GAFAM), de Wall Street et de magistrats partisans [8]. Parce qu’il y eu « fraude » à l’occasion des élections du le 3 novembre, c’est semble-t-il indéniable, mais est-ce formellement prouvable ? Jusqu’à la minute présente, malgré les plus folles rumeurs [9], indéniablement, nous assistons en direct à un hold up, un authentique braquage, visant à faire main basse sur l’État américain… et peut-être, hélas, en passe de réussir. Quoique le parrain - Barak Obama - du président élu, Joe Biden, exhorte publiquement – une démarche où perce assurément l’inquiétude - le sortant de ne pas prolonger plus avant la lutte pour la vérité et le pouvoir, au risque d’endommager la démocratie made in US et l’image de marque de l’Union…

Au demeurant déjà bien entamée eu égard aux actuelles péripéties et à la guerre de longue haleine menée ces quatre dernières années contre le président Trump traîné dans la boue autant qu’il était possible par la meute coalisée des politiques et des médias qui n’ont eu de cesse de le faire passer pour un sombre crétin incapable de gouverner [10]. Une agressive guérilla d’intoxication créant à l’arrivée une véritable tyrannie consensuelle, violemment relayée en Europe, ceci à l’instar de la peur panique de la pandémie covidesque. Ce pourquoi nous pouvons établir un troublant parallèle entre les guerres du mensonge que livrent les gouvernements mondialistes européens et l’État profond américain… forces de destruction des souverainetés et de reconfiguration de sociétés destinées à être fondues dans le creuset du globalisme, un monde de robots et d’hommes-machines, situé à mi-chemin entre Orwell et Huxley.

15 novembre 2020

Notes

[1Le virologue Étienne Decroly (CNRS) émet très officiellement diverses hypothèses sur l’origine du virus sans exclure (euphémisme) celle de l’échappement accidentel d’un laboratoire [techno-science.net8nov20]… « En dépit des recherches de virus dans les espèces animales vendues sur le marché de Wuhan, aucun virus intermédiaire entre RaTG13 et le SARS-CoV-2 n’a pu être identifié à ce jour. Tant que ce virus intermédiaire n’aura pas été identifié et son génome séquencé, la question de l’origine de SARS-CoV-2 restera non résolue. Car en l’absence d’éléments probants concernant le dernier intermédiaire animal avant la contamination humaine, certains auteurs suggèrent que ce virus pourrait avoir franchi la barrière d’espèce à la suite d’un accident de laboratoire ou être d’origine synthétique. Tant qu’on n’aura pas trouvé l’hôte intermédiaire, cette hypothèse d’un échappement accidentel ne peut être écartée par la communauté scientifique ». De son côté une virologue chinoise réfugiée aux ÉUA, le Dr. Li-Meng Yan de la Hong Kong School of Public Health, affirme que le virus a été produit dans le laboratoire P4 de Wuhan...

[2reporterre.net10nov20

[3« Mégalo et tyrannique, Christophe Barbier [l’homme au foulard rouge par tous temps] se prend pour Xi Jinping » [fl24.nnet12nov20]. Selon ce pilier de plateau télévisuel et influenceur vedette : « Il faut être coercitif, mais plus malin qu’une obligation de type militaire… instaurons donc une règle. Si vous n’êtes pas vacciné, vous ne pouvez plus aller au restaurant, vous ne pouvez plus aller au théâtre, vous ne pouvez plus prendre l’avion, vous êtes de vous-même retiré de la vie collective : vous êtes auto-confiné. Il faudra avoir son certificat de vaccination comme un laisser-passer pour être dans la société ». Une banale illustration des pathologies mentales lourdes affectant nos élites !

[4Moderna (États-Unis, en collaboration avec le National Institute of Allergy and Infectious Diseases), Novavax (États-Unis), BioNTech (Allemagne, en collaboration avec Pfizer) CanSino Biologics (Chine en collaboration avec l’École militaire des sciences médicales), Inovio Pharmaceuticals (États-Unis, la seule en phase 2, les autres étant en phase 3). Les montants des bénéfices prévisionnels liés à la sortie d’un vaccin sont impressionnants. Prenons l’exemple de Novavax : en 2021 un résultat net prévu de 1,5 milliard de dollars pour un chiffre d’affaires de 2,7 milliards à à comparer au résultat net négatif en 2019 de 132,7 millions de dollars pour un chiffre d’affaires de 18,7 millions !

[5liberation.fr1juin20

[6Au cours des vingt dernières années, , deux événements ont entraîné de fortes hausses des décès en France métropolitaine : la canicule de l’été 2003 et la Covid-19 au printemps 2020. Dans les deux cas, l’augmentation des décès, toutes causes confondues, a surtout concerné les plus âgés. Pendant l’épisode Covid-19, le surcroît de décès a dépassé de 12 000 celui observé pendant la canicule (environ 27 000 décès supplémentaires entre le 10 mars et le 8 mai 2020 contre 15 000 entre le 1ᵉʳ et le 24 août 2003). Cet écart s’explique par l’augmentation et le vieillissement de la population entre 2003 et 2020, ainsi que par la durée de l’épidémie (60 jours contre 24 jours pour la canicule). Pour autant, le nombre de décès par jour était bien plus élevé en 2003 [insee.fr/fr/statistiques/4764693].

[7economiematin.fr/news-suede-coronavirus-gestion-crise-exemple-democratie-efficacite-delepine

[8Les « juges » élus pour la plupart sont, dans chaque état, libres d’ouvrir ou de clore une enquête, ou de ne pas transmettre tel dossier ou requête au niveau fédéral. En cela ils sont les maîtres du jeu, au service de leurs allégeances politiques et de leurs choix idéologiques. Les pouvoirs médiatiques et judicaires dominent la scène politique dans la plupart des États post-modernes, l’exécutif n’étant de sorte plus qu’un vaste décor à la Potemkine. And the show must go on…

[9En fin de semaine dernière en Allemagne, à Francfort, l’armée américaine aurait saisi les serveurs informatiques de la société Scytl qui traitait entre autres les données transmises par Dominion, relatives aux résultats de l’élection présidentielle américaine. On impute à Scytl la possible falsification de 2,8 millions de votes. Apparemment, le site Webde Scytl a cessé de fonctionner [youtube.com/watch ?v=ZOEz6JjeXsc]. Par ailleurs l’avocate, Sydney Powell annonçait simultanément sur Fox News qu’elle se préparait à révéler le nom des responsables impliqués dans cette fraude informatique. Les logiciels en cause permettent d’annuler ou de modifier des votes et auraient pu être utilisés lors de l’élection du président Macron en 2016, de ce point de vue nous pourrions nous attendre éventuellement dans un proche avenir à quelques coups de théâtre si tant est que l’information parvienne à franchir les différentes enceintes de confinement qui la tiennent au frais.

[10Non seulement D. Trump n’a pas ouvert de nouveaux champs de bataille mais sur les théâtres d’opération où l’armée américaine est présente sont activité létale à singulièrement décrue… Notons une réduction graduelle des bombardements yankees sur la planète : 47.000 bombes en 2017 ;16.000 en 2018 ; 12.000 en 2019 et 928 en janvier et février 2020 [afcent.af.mil/Portals/82/Airpower%20Summaries/Feb%202020%20Airpower%20Summary%20FINAL.pdf ?ver=2020-03-12-021511-537]. Les chiffres ne mentent pas, eux !

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2020 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site