Geopolintel

Horoscope COVID 19 : le virus survivrait 28 jours sur des smartphones

mardi 13 octobre 2020


Encore une fakenews de la part des scientifiques, des journalistes et des politiques.
Il n’est nul besoin d’être scientifique pour comprendre que l’étude, qui fait trembler nos têtes blondes lobotomisées par leur téléphone, ne tient pas la route.
Elle peut ravir notre nouvel acteur de télévision Martin Blachier, qui modélise ses prédictions médicales avec des équations mathématiques mais l’étude est effectuée dans des laboratoires hautement sécurisés de niveau 4 de biosécurité au Centre australien de préparation aux maladies.
L’essai consiste à placer des gouttelettes de CoV-2-SARS dans un mucus artificiel et de les appliquer sur des surfaces d’essai.
Dans la vraie vie, les UV vont détruire le virus et basta !

Les virus présents dans les gouttelettes en suspension dans l’air sont détruits après avoir été exposés à une longueur d’onde UV lointaine, et deviennent sans danger pour l’homme.

Toutes les études se font en laboratoire, alors comment le milieu scientifique peut-il se montrer malhonnête à ce point et pondre une telle étude ?
Pour continuer à nous faire peur avec un virus et avancer sur l’agenda du vaccin et du planning mondialiste de 2030.
 !?

C’est une avancée significative dans le domaine de la virologie, et plus particulièrement dans celui de l’étude des coronavirus saisonniers. Alors que la piste de la lumière ultraviolette avait déjà été avancée dans la décontamination des surfaces en contact avec le nouveau Covid-19, une nouvelle étude du Centre médical Irving de l’université de Columbia (Etats-Unis) montre que les UV peuvent être de précieux alliés pour tuer les coronavirus en suspension dans l’air.

Ce qui démontre que le masque ne sert à rien si nous sommes asymptomatiques.

99,99 des coronavirus tués en 25 minutes

Actuellement, la lumière UV-C germinicide utilisée est d’une longueur d’onde de 254 mn. Elle est notamment utilisée pour désinfecter les espaces inoccupés tels que les chambres d’hôpital ou les wagons de métro vides. Toutefois, l’exposition à une telle longueur d’onde n’est pas possible si ces espaces sont occupés car elle pourrait constituer un danger pour la santé.

La seule certitude est que le virus est lui bel et bien fabriqué en laboratoire P4 comme celui de Pasteur à Wuhan.

La journaliste Capucine Moulas de La dépêche du Midi n’a pas pris la peine de vérifier la source de son article ni de confronter le réel aux essais en laboratoire.

Source

La dépêche du Midi

CSIRO

L’effet de la température sur le Covid

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2020 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site