Geopolintel

Le port du masque est il responsable de la mort d’une fillette en Allemagne ?

vendredi 11 septembre 2020

Une écolière de 13 ans s’est écroulée en Allemagne dans un bus d’écoliers et est morte à l’hôpital. Certains craignent que son masque obligatoire ait pu causer ce drame. Un expert autrichien a prouvé que le CO2 sous les masques dépasse les valeurs légales.

Tragique : une écolière est-elle morte en Allemagne à cause des masques obligatoires ?

Lundi après-midi, une élève de 13 ans qui se trouvait dans un bus scolaire s’est effondré et est décédée.

Selon la police, une urgence est survenue à Büchelberg, en Rhénanie-Palatinat, lundi vers 13h45. Une écolière de 13 ans était sur le chemin du retour avec ses 32 camarades dans le bus scolaire quand elle s’est soudainement effondrée. Pendant que les pompiers volontaires de Büchelberg s’occupaient des camarades de classe, l’élève a reçu des soins médicaux et a été emmené à l’hôpital par des secouristes. La jeune fille est morte tragiquement. La cause du décès est actuellement inconnue, c’est pourquoi le ministère public compétent va probablement ouvrir une enquête sur le décès.

Une mobilisation rapide est nécessaire

Birgit Malsack-Winkemann, membre de l’AfD au Bundestag, demande dans les médias sociaux si le masque pourrait être responsable de l’événement tragique. Elle a également demandé que l’affaire soit rapidement éclaircie, car la santé et l’intégrité des enfants, qui sont déjà devenus des objets de test dans les écoles en raison des réglementations du corona, sont en jeu.

Valeurs de CO2 critiques

La crainte que le port obligatoire de masques ait pu jouer un rôle dans ce terrible incident trouve aujourd’hui un nouveau terrain d’action. Un expert autrichien assermenté a prouvé que les valeurs de CO2 sous les masques faciaux dépassent apparemment même les limites légales autorisées - et sont donc susceptibles d’être nuisibles à la santé - a rapporté en exclusivité le Wochenblick.

Source

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2020 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site