Geopolintel

George Soros est-il à l’origine de la guerre contre l’hydroxychloroquine ?

jeudi 28 mai 2020

Même si de nombreuses vies sont en jeu, la stratégie de lutte contre la pandémie de coronavirus a été fortement politisée. La recherche de preuves montre des origines troubles et indique que la guerre médiatique contre l’hydroxychloroquine pourrait être soutenue par des organisations malfaisantes.

L’agenda du Remdesivir contre L’hydroxychloroquine

Le 19 mars, le président Trump a annoncé que la FDA accélérerait l’approbation des traitements non homologués dont l’hydroxychloroquine contre le coronavirus. Deux mois plus tard, après un débat très animé et une guerre médiatique autour du médicament, Trump a annoncé qu’il prenait de l’hydroxychloroquine en prophylaxie.

Une semaine après que Trump ait réclamé de l’hydroxychloroquine, la Food and Drug Administration (FDA) a délivré une autorisation d’utilisation d’urgence (Emergency Use Authorization, EUA) pour l’utilisation du remdesivir dans le traitement des patients atteints du COVID-19. Le remdesivir est actuellement testé comme étant le seul traitement spécifique pour le COVID-19, et a été autorisé et approuvé pour une utilisation d’urgence aux États-Unis et au Japon pour les personnes présentant des symptômes graves.

A l’origine le Remdesivir a été créé et développé par Gilead Sciences en 2009. Initialement destiné au traitement de l’hépatite C pour laquelle il n’a jamais été efficace, le remdesivir a ensuite été étudié comme traitement potentiel du virus Ebola. En janvier 2020, Gilead a commencé à le tester en laboratoire dans le cadre du traitement du COVID-19.

Le 21 janvier, l’Institut de virologie de Wuhan a déposé une demande de « brevet d’utilisation » chinois, pour le traitement du COVID-19. À l’époque, aucune recherche sur l’efficacité du Remdesivir n’a été publiée. Malgré cela, le médicament était déjà en cours de déploiement pour des essais cliniques à Wuhan et d’autres villes de Chine.

Le jour même, l’Institut de virologie de Wuhan, qui fait partie de l’Académie des sciences de Chine, a déposé une demande de « brevet d’utilisation » pour le remdesivir, le président chinois aurait téléphoné au directeur de l’OMS, le pressant de retarder sa communication sur la pandémie de Coronavirus.

Remdesivir : Chinois ou américain ?

L’autorisation de la FDA stipule que la distribution du remdesivir sera contrôlée par le gouvernement des États-Unis. En effet, Gilead indique que son siège social est situé à Foster City en Californie, mais qu’il a également une succursale à Shanghai et a annoncé qu’il s’associait aux autorités sanitaires chinoises pour les essais cliniques du remdesivir.
WUXI Pharmatech est née de l’association de la société chinoise WuXi PharmaTech et de la société américaine AppTec Laboratory Services, qui avait des implantations dans le Minnesota, en Pennsylvanie et en Géorgie.

Soros à l’origine du financement

Des documents de la Securities and Exchange Commission de 2011 montrent que Soros Fund Management LLC a fortement investi dans WUXI Pharmatech Caymen, Inc, une société pharmaceutique et biotechnologique. En 2012, WuXi AppTec a ouvert un centre de recherche et développement à Wuhan. En 2015, Wuxi a collaboré avec Gilead Sciences pour ouvrir un centre d’analyse et de tests de stabilité à Shanghai.
WuXi AppTec exploite 15 sites aux États-Unis, en Europe et au Moyen-Orient. Un an avant que Soros n’investisse dans l’entreprise, ils ont annoncé leur intention de construire un centre de recherche et développement de 100 millions de dollars à Wuhan. Un an après l’investissement de Soros, le laboratoire de Wuhan a été ouvert.

En 2012, la direction de Soros a également investi dans Gilead Sciences, bien que le montant de cet investissement ne soit pas connu.

Le SUPER PAC de soros défie les Pro-hydroxychloroquine de trump

Le mois dernier, le journal Washington Free Beacon a rapporté que Priorities USA Action, le plus grand super PAC (« comité d’action politique » qui sert d’intermédiaire entre les donateurs et les bénéficiaires de leurs dons) du Parti démocrate, dépensera des dizaines de millions en publicités critiquant Trump pour sa gestion de la pandémie de coronavirus. Selon le rapport, Priorities USA Action a reçu 3 millions de dollars de l’organisation politique de Soros le 21 février dernier. Le don de Soros représente 77 % des 3,9 millions de dollars que Priorities USA Action a déclaré avoir reçus le mois dernier.
D’autres organisations politiques démocrates liées à Nancy Pelosi (présidente de la Chambre des représentants) à Hillary Clinton (ancienne secrétaire d’État) et a Joe Biden ( candidat démocrate à la présidentielle), suivent le mouvement et investissent massivement pour politiser la pandémie.

Pourquoi le remdesivir et non l’hydroxychloroquine ?

Aucun des deux médicaments n’a fait l’objet de tests approfondis, bien qu’il existe une différence significative. Le remdesivir est administré par voie intraveineuse pendant 5 à 10 jours. Gilead détient le brevet et, bien qu’il n’ait pas annoncé le prix prévu du médicament, on estime qu’il nécessitera entre 390 et 4 000 dollars pour un traitement complet.

L’hydroxychloroquine a été approuvée pour un usage médical aux États-Unis en 1955 et n’a pas de brevet exclusif. Elle coûte donc environ 60 cents par pilule.

Source

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2020 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site