Geopolintel

Obama prix Nobel de la Paix

vendredi 9 octobre 2009

Obama, prix Nobel de la Paix, quelles réflexions cela vous inspire ?

Jean-Michel Vernochet - C’est assez cocasse ! Le Prix Nobel 2009 n’est-il pas l‘homme qui vient de faire passer les troupes coalisées en Afghanistan, en grande partie européennes d’ailleurs, à quelque cent mille hommes ? Le généralissime Stanley McCrystal en demande pour sa part cinq fois plus – le même étiage qu’au Vietnam où les É-U affrontaient, rappelons-le, la Chine et l’Union soviétique par Vietcong interposé – pour combattre une “armée” de gueux ne disposant que d’armes primitives, des “IED”, des booby traps, des “improvised explosive devices” home made, faites maison... Une guerre qui, sous couvert de combattre les Taliban et l’islamisme, est en fait une guerre ethnique conduite contre l’ethnie pachtoune dominante en Afghanistan dans les zones tribales du Pakistan... Une guerre qui vise réellement le Pakistan où les combats se multiplient et s’intensifient actuellement. Gagner la guerre afghane c’est “sécuriser” le Pakistan. Or aujourd’hui les Américains sont peut-être en position de ne pas perdre la guerre (cela au demeurant restera à voir), mais en tout cas on voit mal comment ils pourraient la gagner. C’est dans ce contexte que le Président Obama, dont le Ministre de la guerre, Robert Gates, est l’homme qu’avait mis à ce poste l’incorrigible belliciste GW Bush, se voit décerner le Prix Nobel de la “Paix”, faut-il alors parler de “Pax americana” ? Cela ne manque évidemment pas de sel. C’est d’ailleurs bien dans la continuité des lauréats du Nobel, pour la Paix ou également de “littérature”, dont le prix est généralement et presque exclusivement décerné sur critères idéologico-politiques... Ne serait la notoriété toute médiatique de ce prix fondé par Alfred Nobel (qui sera l’associé d’Alphonse Rothschild sur les premiers forages pétroliers de la Mer Caspienne à Bakou), et à ses divers palmarès, je ne vois pas qui pourrait aujourd’hui prendre encore - pour le “Paix” et la “littérature” et dans une large mesure, « l’économie - le Comité Nobel au sérieux ? Il est vrai que ce genre d’abus intellectuel et moral a généralement la vie dure !

Les Etats Unis sont en guerre permanente depuis le début du XXe siècle, peuvent-ils vraiment assurer la paix dans le monde ?

JMV -Poser la question c’est y répondre. Avec le recul, qui peut encore croire que l’Amérique se batte pour des “valeurs” ? Léautaud a pu dire entre les deux Guerres que “le mariage fait des cocus et le patriotisme des imbéciles”... nous pourrions ajouter à ce propos qu’une foi immodérée dans les Droits de l’Homme et surtout à l’égard de ceux qui se font ou s’en prétendent les défenseurs, rend définitivement stupide et aveugle. Je crois cependant pour ma part que l’armée américaine abrite un grand nombre de cocus qui en 2001 en Afghanistan et en 2003 en Irak, précédemment en 1999 en Yougoslavie, croyaient dur comme fer être entrés en guerre pour sauver la démocratie, la Liberté, les musulmans albanophones du Kossovo, les femmes afghanes martyrisées sur les stades de foot, les irakiens écrasés sous le talon de fer d’une odieuse dictature... Depuis le voile s’est déchiré, au moins partiellement, et l’on sait que les images d’Épinal du racisme serbe, du caractère monstrueux de la tyrannie baasiste (sur les Kurdes par exemple en omettant de préciser que ceux-ci bénéficiaient d’une large autonomie depuis 1979 et 1981), ou de l’inhumanité foncière des horribles Taliban, ne correspondent que mal, voire pas du tout dans certains cas, avec la réalité... Par contre la réalité sordide, atroce qui est le lot quotidien des guerres de conquête livrées au monde par la grande Amérique, des guerres à haute valeur technique ajoutée, riches en bombes intelligentes et de robots tueurs tels les drones Predators, cette réalité peu ragoûtante est passée par pertes et profits dans nos nobles médias pourtant si promptes à s’indigner quand la réputation d’un ministre adepte du tourisme sexuel est quelque peu écorniflée !

D’après vous comment Obama va obtenir la paix entre Israël et la Palestine et aussi éviter un conflit avec l’Iran ?

JMV - Qui croit encore, dans les conditions actuelles, notamment avec la poursuite à marche forcée de la colonisation de la Cisjordanie, à une paix durable entre Palestiniens et Israéliens ? La solution la plus réaliste et la plus fiable ne serait-elle pas un Grand Israël réunissant les deux peuples au sein d’une même nation ? Je crains hélas que ce “grand Israël” ne finisse par se réaliser... mais sans les palestiniens poussés petit à petit vers la sortie à force d’être asphyxiés par des entraves quasi permanentes à la circulation, les murs de séparations, des assassinats ciblés et quelques massacres ordinaires... Au mieux leur offrira-t-on de s’installer ou de créer un “État palestinien” – un projet ancien toujours d’actualité – en Jordanie ! Ou en Irak comme le recommandait naguère Richard Perle, conseiller politique du Secrétaire à la Défense dans l’Administration de feu Reagan.
Il me semble finalement que si le Président Obama obtient un gel de la situation – et cela fait partie de la stratégie du State Department depuis un bail – ce n’est que pour apaiser les gouvernements arabes, lesquels doivent gérer des opinions publiques chroniquement très remontées contre la collusion ouverte de leurs dirigeants avec Washington et de facto, avec Tel-Aviv... Ceci afin d’avoir les mains libres pour lancer ou autoriser éventuellement, par tiers interposé - l’État hébreu en l’occurrence - des frappes sur l’Iran dans le cas où le renversement du régime ne pourrait être obtenu par des moyens plus “démocratiques” telle une révolution verte par exemple.
Donc ma réponse qui, sans être définitivement catégorique n’en est pas moins péremptoire, est la suivante : toutes les avancées de l’Administration américaine sur le dossier israélo-palestinien sont, au mieux, condamnées à n’être que des trompe l’œil, ou de faux gages remis en question le lendemain ou le surlendemain tant que l’intransigeance idéologique mortifère qui domine les sphères dirigeantes israéliennes perdurera. Souhaitons que comme en RDA en 1989, les murs de la nouvelle Jéricho finissent par tomber d’eux-mêmes, sans prévenir, et sans bain de sang cette fois...


On peut considérer que ce prix Nobel constribue à persévérer dans la voie toute tracée par Kissinger prix Nobel de la Paix en 1973 après avoir organisé le coup d’Etat au Chili et l’assassinat d’Allende. http://www.bibliomonde.com/livre/cr...

—  1 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2015 - site réalisé avec SPIP, optimisé pour Firefox - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site