Geopolintel

Vaccin : Nicolas Bouzou propose de vendre son âme au diable pour une pizza

dimanche 16 mai 2021

Nicolas Bouzou propose « Une part de pizza ou mieux 50 euros pour se faire vacciner » et pourquoi pas un jambon beurre avec un canon de vin rouge et du sauciflard.

Nicolas Bouzou se dit économiste, il est directeur et fondateur d’Asterès et maître de conférences à Sciences po.
Il distille ses tribunes dans le journal économique les Echos, et pour lui les français sont tellement niais qu’ils accepteraient de se faire vacciner si l’on propose une gratification.
Cette utilisation de la technique du Nudge est classique, puisque l’Etat d’Israël avait offert une pizza à tous ceux qui avaient accepté de se faire vacciner.

  • « Israël a récemment dû faire face à des critiques de plus en plus nombreuses concernant les vaccins. Afin de convaincre les sceptiques de se faire vacciner contre le Covid-19, deux villes ont décidé d’offrir de la nourriture gratuite à tous ceux qui viennent se faire vacciner. »
  • « Toute personne vivant dans le quartier de Jaffa de la ville de Tel-Aviv et qui possède une carte de résident reçoit de l’houmous et du kanafeh, si elle se fait vacciner. »
  • « L’idée de donner de la nourriture gratuite aux résidents vaccinés vient de la ville de Bnei Brak, où habitent de nombreux juifs ultra-orthodoxes, sceptiques à l’égard de la campagne de vaccination. Ils reçoivent quant à eux une portion de tcholent, le plat traditionnel du Shabbat : un ragoût composé de viande, de haricots et de pommes de terre. »
    Source : BusinessAM

Nicolas Bouzou est devenu le nouveau porte parole du ministère de la vérité et de la santé.

.

  • « Les vaccins ARN sont les vaccins les plus fiables »
    Nicolas Bouzou RTL

Nicolas Bouzou, journaliste et économiste, publie le 4 mars prochain Homo Satina : Histoire et Avenir de la Santé chez XO Éditions. Ce titre signifie que « depuis 400.000 ans, en réalité, l’Homme agit pour améliorer sa santé », démarre l’auteur qui parle de 400.000 ans qui correspondent à la période de la domestication du feu. « On l’utilise comme outil pour trouver des meilleures plantes, cela peut être pour soigner son estomac, par exemple, ou des analgésiques », poursuit l’auteur.

« L’Homme est un Homo Faber, quelqu’un qui fait, mais c’est aussi quelqu’un qui soigne. Et en réalisé si j’ai voulu mettre l’accent là-dessus et en faire le titre, c’est parce que j’entends parfois l’idée qu’on est à une époque où on est un peu hypocondriaques (...) en fait c’est complètement faux, l’humain a toujours essayé d’améliorer sa santé, non pas pour l’améliorer, mais pour faire des choses », explique encore Nicolas Bouzou.

Dans son livre, l’auteur nous montre aussi des périodes plus hygiénistes que la nôtre. C’est le cas du XIXe siècle, « c’est une période où on l’est absolument obsédé par la santé (...) où l’on comprend ce que sont les virus et les bactéries. Et en ayant compris cela, on refait toutes les villes. Je veux dire Marseille, Lyon, Paris, l’urbanisme a été construit pour éviter la propagation des virus ».
Une œuvre qui se projette dans le futur

Nicolas Bouzou remonte notre histoire, pour se projeter dans l’avenir, avec ce goût particulier qu’il a pour l’innovation, on va connaître des bouleversements qui sont porteurs d’espoirs exceptionnels. Ce livre est une projection positive dans l’avenir et celui de la santé.

« Dans le domaine de la cancérologie, on assiste depuis plusieurs années à une révolution thérapeutique absolument majeure, qui n’est pas sans lien aujourd’hui avec ce que l’on voit sur la crise de la Covid, notamment les vaccins ARN », détaille l’auteur. « La grande révolution aujourd’hui en cancérologie, c’est l’immunothérapie (...) aujourd’hui on agit sur le système immunitaire qui lui-même va tenter d’éliminer la tumeur. Il faut être clair, ça ne marche pas pour tout le monde aujourd’hui, mais, les gens pour lesquels ça marche, c’est d’une efficacité incroyable », explique-t-il encore.

« On a pu faire des vaccins ARN, qui, je le rappelle sont les vaccins les plus fiables et les plus sûrs de toute l’histoire des vaccins, car on a pu séquencer rapidement le génome de ce virus qui déclenche la Covid-19. Jamais dans l’histoire de l’humanité face à une pandémie aussi grave, on n’avait eu un vaccin, une solution aussi efficace », pointe l’auteur.

RTL

NB : « l’Homo Faber » : un homme qui sera son propre créateur, son propre Dieu est une pensée luciférienne.

A-t-on le droit de créer Homo Deus ? – Laurent Alexandre -conférence Polytechnique

  • "A-t-on le droit d’être tout puissant ou devons-nous rester des petites créatures sous la dépendance de la transcendance ?
    Si nous décidons d’être Dieu , si nous décidons d’être tout puissant, c’est à dire des transhumanistes, comment gère-t-on la phase de transition ?”
    Laurent alexandre

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site