Geopolintel

L’enjeu des élections présidentielles du 24 avril 2022

vendredi 22 avril 2022

Entretien avec Jean Michel Vernochet sur l’enjeu des élections présidentielles de 2022.

• En un mot : quel est le véritable enjeu du 24 avril ?

Simple : L’enjeu est la vie ou la mort de la nation. Il s’agit de l’intérêt supérieur de la Nation : nous n’avons pas le choix, nous abstenir, c’est faire réélire le monstre ! [Déjà un monstre de suffisance !]

Le 24 avril les électeurs auront à choisir entre un bilan catastrophique et un projet relativement cohérent de reconstruction nationale. L’hésitation n’est pas permise et laissons de côté l’abstention mélenchoniste, une manière détournée et finalement assez lâche de voter en faveur du Zelenski franchouillard… On sait ce que cela rapporte la guerre et ses dividendes de sueur, de larmes et de sang.

• Et s’il passe ?

Macron sera un président peut-être légal mais totalement illégitime… La base réelle du vote Macron, au-delà des bidouillages, se situant au mieux entre 18 et 20% du corps électoral.

Ne pas oublier que nous vivons sous l’empire du mensonge : aux dernières « municipales » LREM ne représentait au premier tour « par nuances politiques » que 2,22 % des suffrages. Il aura fallu attendre huit mois pour « enfin » en connaître les résultats agrégés, soit février 2021 après que le député Olivier Marleix ait sauvagement bataillé avec la place Beauvau pour obtenir ce chiffre hallucinant.

https://www.lepoint.fr/politique/le...

• Expliquez nous comment l’on passe de 2,22% à 28% en seulement deux ans ?

La fraude est l’une des explications que l’on ne peut exclure, surtout depuis l’avènement du vote électronique lequel concerne en France près de 1,5 million d’électeurs.

Et surtout nous subissons la dictature des minorités qui, par le jeu des mécanismes partisans et institutionnels, faussent complétement le jeu électoral et falsifient profondément la représentation des forces, des appétences et des espoirs de la Nation.

• À l’arrivée s’il est réélu ?

On peut avancer sans risque que Macron aura face à lui une opposition, certes hétéroclite, mais frustrée et teigneuse représentant 65 à 75% des Français… Ne parlons pas de la troisième mi-temps : après les législatives le pays deviendra sans doute ingouvernable, et ce n’est pas une dose de proportionnelle qui sauvera la mise à une équipe gouvernementale composée de pieds-nickelés… Cela dans un contexte de guerre en Europe et de graves pénuries subséquentes.

• Macron devra-t-il trouver des accommodements avec Mélenchon ?

Le score au premier tour de cette grande gueule dont les positions mondialistes et antinationales sont sans équivoque, aura permis la réélection du bellâtre Macron : Mélenchon, Macron, même combat, l’un à la gauche extrême, l’autre à l’extrême centre teinté de rose vif.

Les twitts échangés entre les deux hommes au soir du premier tour sont éminemment révélateur : selon le Canard Enchaîné et une source élyséenne l’élection présidentielle aurait été évoquée… Le capo [parrain] de la LFI aurait dit en substance au candidat Macron : « J’ai clairement pris position contre Le Pen. A vous maintenant, de donner des signes clairs à nos électeurs pour leur permettre de bouger ». Est-ce clair, non ?

Néanmoins 70% des électeurs de Mélenchon refuseraient de voter pour le pitre sanglant… référence faite aux mutilés des manifestations de Gilets Jaunes – dont, soit dit en passant, 22.500 n’ont plus le droit de voter alors que les vrais délinquants incarcérés en ont eux la faculté et votent massivement pour le ténor de la Canebière.

La politique et le programme de Macron sont incompatibles avec les valeurs principes de la religion chrétienne et/ou musulmane. Mgr Luc Ravel, archevêque de Strasbourg, intervient dans la campagne (!) et se prononce formellement en faveur de Macron !

En 2017 l’abbé Laguérie, ancien curé de St Nicolas du Chardonnet, avait déjà répondu à cette question , citation : « Objectivement, un catholique ne peut pas voter pour cet individu dangereux et ceci sous peine de péché grave. Seules des conditions subjectives, inconscience, démence, perte de l’usage de la raison etc. pourrait l’en excuser. Et comme dans une élection à deux candidats, le seul moyen de barrer efficacement l’un des deux, c’est de voter pour l’autre et non point de s’abstenir. La conscience des catholiques doit enfin se libérer. La vérité vous rendra libre ».

En ce qui concerne l’organisation des Musulmans de France (ex UOIF) leur communiqué du 13 avril dernier est sans ambiguïté : ils affirment que « l’idéologie et le programme du Rassemblement national sont aux antipodes des valeurs de la République, de l’état de droit, de la démocratie, du vivre-ensemble et de l’égalité entre les hommes et les femmes ».

On croit rêver ! Les Frères musulmans épousant la cause et l’idéologie wokiste, athéiste et républicano-laïciste, voilà qui ne manque pas de sel !

La Fédération de la Grande Mosquée de Paris et le Rassemblement des musulmans de France ont également publié des avertissements allant dans le même sens. Déjà lors de l’élection de 2017, les Musulmans de France, la Fédération de la Grande Mosquée de Paris et le Rassemblement des musulmans de France avaient appelé à voter en faveur de l’idolâtre Macron. Difficile d’être plus stupide ou plus moralement corrompu.

Le samedi dernier (le 16), 23.134 demeurés, sous la houlette de SOS racisme manifestaient contre l’extrême-droite… mais évidemment pas contre le contrôle social, mais pas contre la guerre en Europe ; pas contre le passeport sanitaire digital européen qui devrait entrer en service en juin prochain : les Vingt-sept et le Parlement européen viennent en effet de s’accorder sur la mise en œuvre d’un « certificat vert » au prétexte de faciliter la reprise du tourisme au sein de l’Union européenne dès cet été ; pas non plus contre la Grande Réinitialisation… Enfin tout le lumpenprolétariat dissident… Antifas et Black Block, Extinction Rébellion applaudissent des deux mains la future politique eugénique du sieur Macron, autrement dit Rivotril pour les vieux et avortement à neuf mois pour les irresponsables sans remords.

Finalement Macron sera-t-il réélu grâce aux machines à voter Dominion ?

Oui da, en partie et aussi grâce au lapin de Pâques sorti du chapeau de Médiapart découvrant à la dernière minute de supposés détournements de fonds commis par les Le Pen, père et fille, Alliot-Marie, Gollnisch…

Et puis, comme en 2002, la bataille fait rage sur tous les fronts, la culture est au premier plan avec la pétition de cinq cents histrions grassement subventionnés par l’argent public.

Un film vient également de sortir très à propos : « Le monde d’hier » dans lequel il est fortement recommandé, ni plus ni moins, que d’éliminer physiquement un candidat d’estrêmedrouate menaçant le monde d’une alliance avec le « dictateur Poutine ». Dans cet opus le secrétaire général de l’Élysée, incarné par le très engagé Denis Podalydès, recommande à une Présidente façon Pécresse de faire assassiner le candidat de l’opposition afin de délivrer le Pays d’une telle menace.

Un péril immédiatement perceptible dans les municipalités aujourd’hui aux mains de la droite : chasse quotidienne aux juifs et aux musulmans, traque des migrants et des homosexuels, tout cela évidemment encouragé par la Russie laquelle travaille à la promotion d’une « Internationale fasciste » de concert avec la France, la Hongrie et la Pologne… ! Déjà en 2002, le réalisateur Gilles de Maistre, appelait ouvertement (et impunément) à travers son film « Féroce », à l’assassinat de Jean-Marie Le Pen.

La Gauche française brandi la peur d’une possible arrivée aux Affaires d’un régime autoritaire et à cette occasion laisse percer ses pulsions meurtrières à l’encontre de ses rivaux politiques et des tendances profondes authentiquement totalitaires.

À propos de l’Ukraine… ?

Dans la matrice du Système nous baignons dans le liquide amniotique du mensonge… Jamais nous dit un analyste togolais [parce que l’Afrique nous observe et nous juge désormais, « les grandes nations n’auront autant rivalisé d’ingéniosité pour rallier l’opinion internationale à leur cause [et légitimer la politique d’encerclement de la Russie]. Tout y passe. Les montages les plus incroyables, les complots les plus improbables, et les mensonges les plus grossiers.

Car chaque jour qui passe voit surgie un nouveau crime de guerre, de nouvelles atrocités, bref un nouveau génocide… Ils mangent même nos chiens… Pouah ! Reste que les mercenaires enfermés à Marioupol commencent à se rendre… Autant de vies sauvées !

À n’en pas douter, à cet instant, l’ukrainisme constitue une persistance de l’emprise psychologique liée au covidisme. Une emprise délétère s’exerçant sur des populations en passe d’aller faire la queue pour leur quatrième dose de sérum à ARN messager… les trois premières n’étant pas encore parvenues à les faire passer ad patres.

Jean Michel Vernochet
18 avril 2022

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site