Geopolintel

Kéa Partners l’autre cabinet de consulting qui gère les sondages politiques pour Macron

mardi 5 avril 2022

Notoriété : Kea joue la carte des sondages à l’élection présidentielle

Kea le voit comme un levier de notoriété et une manière d’informer les dirigeants.

Depuis le 3 janvier, Kea est l’entreprise partenaire avec Les Échos, Radio Classique et OpinionWay d’un sondage sur les intentions de vote à la présidentielle et les attentes associées des Français. Il s’agit d’un sondage roulant mis à jour chaque jour avec un échantillon de 500 personnes inscrites sur les listes électorales.

Il semble que Kéa Partners roule pour Macron.
On nous refait le coup des 66%. D’après le site de Kéa Partners 66% des Français inscrits sur les listes électorales ont l’intention de participer au premier tour de l’élection. Compte tenu des écarts constatés aujourd’hui au premier tour, seule l’hypothèse de second tour Emmanuel Macron / Marine Le Pen est désormais publiée.

Marine Le Pen est la candidate ayant marqué le plus de points au cours de la semaine passée, selon 30% des Français.

La méthodologie
Cette étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 1666 personnes inscrites sur listes électorales, issu d’un échantillon de 1748 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L’échantillon est constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.
Cet échantillon a été constitué par cumul de trois échantillons, qui ont été interrogés par questionnaire auto-administré en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview) du 1er au 4 avril 2022. OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les procédures et règles de la norme ISO 20252. Les résultats de ce sondage doivent être lus en tenant compte des marges d’incertitude : 1,1 à 2,5 points au plus pour un échantillon de 1600 répondants. La notice de l’enquête est consultable sur le site de la Commission des Sondages.

Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : « Le baromètre OpinionWay - Kéa Partners pour Les Echos et Radio Classique » et aucune reprise de l’enquête ne pourra être dissociée de cet intitulé.

Entre la fraude électorale et les faux sondages Macron veut nous refaire la campagne de 2017 pour un duel avec Marine Le Pen.
Macron ne pèse que 10% des intentions de vote.
La mission de Kéa Partners est de réélire Macron en fabricant l’opinion contre Le Pen.

.

Sur cette base, le cabinet de conseil propose à ses clients et partenaires privilégiés un décryptage hebdomadaire. Un exercice de récapitulation et d’analyse des informations clés entourant la campagne présidentielle que le cabinet entend poursuivre jusqu’au 24 avril, date du second tour de l’élection présidentielle.

Le cabinet analysera par exemple le rôle que les Français attendent que les entreprises jouent dans la société. Il s’arrêtera sur des sujets tels que leur perception des priorités d’actions de l’entreprise pour contribuer à la transition écologique et sociale, ou les freins perçus en tant que consommateur pour avancer vers une économie souhaitable.

Le cabinet entend également organiser trois rendez-vous avec des dirigeants d’entreprises. Le premier aura pour thème le rôle de l’entreprise pour les Français.

Après le quoi, le comment. Il y a un an et demi, Kea rendait public son plan stratégique « Darewin » (en octobre 2019). Il prévoyait un doublement du chiffre d’affaires à 100 millions d’euros en 2025 (contre 45 millions d’euros en 2018) et des effectifs à 400 personnes (contre 200 collaborateurs en 2018, dont 170 consultants). Il passait notamment par une politique soutenue de croissance. Kea & Partners annonce à présent la manière avec laquelle il entend financer cette campagne d’acquisitions.

Ce partenariat n’est pas le premier du genre. Il s’inscrit dans la veine des partenariats entre un média, un sondeur et une marque comme l’ont fait BVA-Orange-RTL, Ipsos-Sopra-Le Parisien, Aujourd’hui en France et France Info.

En interne, ce sont Sophie Combes, senior partner du groupe Kea, et Laura Istace, manager, qui ont initié ce partenariat et en suivent le déroulement.

Il a aussi pour objectif de pallier un certain déficit de notoriété, et vise à s’adresser plus directement aux dirigeants d’entreprise, en s’appuyant sur les audiences des Échos et de Radio Classique.

« Cela peut paraître incongru de prime abord, mais les dirigeants d’entreprise jouent un rôle fondamental dans la société. Dans ce moment d’effervescence démocratique, nous les aidons à décrypter les mouvements à l’œuvre. Nous ne prenons pas partie. Nous nous intéressons aux questions que cette campagne va soulever et, sur ces questions, nous avons la possibilité d’interroger tous les jours et directement les Français sondés. Les premiers retours ont été très positifs », explique Sophie Combes à Consultor.

Avec quels objectifs au terme du second tour ? « Le ROI [return on investment – ndlr] sera difficilement tangible. Nous voulons déclencher avec les dirigeants le débat sur une économie souhaitable. Au-delà des mesures d’audience de la part des Échos et de Radio Classique, il y aura aussi les participants aux tables rondes que nous organiserons », dit encore Sophie Combes.

Consultor

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site