Geopolintel

Plus dure sera la chute !

vendredi 29 octobre 2021

Les vagues couvrent le sable de leur écume, se retirent et reviennent sans répit effaçant les traces qu’un passant eut pu y laisser… Ainsi en est-il de l’actualité médiatique agitée d’un perpétuel mouvement de flux et de reflux, avec ses indignations surjouées, ses scandales préfabriqués, les rumeurs non fondées mais jamais démenties, les chiffres manipulés et les mensonges éhontés. Le pire est que tous nous participons peu ou prou à cette insane scénographie en la commentant, en la relayant ce qui, volens nolens, nous en fait être des sortes d’associés. D’une semaine l’autre, des bombes neuronales explosent - sans cesse et sans fin - dans nos lucarnes, nous heurtent et nous entraînent dans leur souffle… L’une des dernières en date – la graines sont semées attendons la moisson ! – ayant été le scandale de l’Église et de ses prêtres pédophiles.

À ce propos – ce qui est presque anecdotique mais caractéristique de l’emprise exercée sur nos esprits par une actualité exécrable - l’on a vu passer d’absurdes messages dans la conspisphère, non pour démonter une machine de guerre contre la Foi et dénoncer le montage, mais pour alerter sur le fait que « ce qui se déroule dans l’Église pourrait bien être le terrible résultat d’une infiltration soviétique »1. Avec un telle lucidité nous ne risquons certes pas de débusquer et de défaire les ennemis de l’Église. Pour mémoire, l’Union soviétique a disparu depuis trente ans et que point n’est besoin d’aller chercher des explications aussi fumeuses pour trouver une explication à l’actuelle autodestruction de cette institution bimillénaire. Les causes premières sont à l’évidence, d’abord à l’intérieur et non à l’extérieur.

Conspiration tous azimuts

La vie nous apprend que plus les explications sont simples, plus elles ont de chances d’être vraies. Alors pourquoi aller si loin pour trouver des clefs que nous avons sous la main, devant les yeux et à foison. Moscou a-t-il été le maître d’œuvre de Vatican II ? Pourquoi pas ? Mais pas plus que les Agences américaines qui haïssent Rome (un héritage vivace du judéo-protestantisme anglo-saxon) et qui après-guerre ont lancé une véritable offensive culturelle contre le Vieux continent2. Certes Karol Wojtyla (Jean-Paul II) n’a pu ultérieurement faire carrière – outre ses grands talents personnels – sans la bénédiction initiale du Parti communiste polonais, c’était la règle à l’époque ; de même que l’on a vu des dirigeants allemands de premier plan plus ou moins cornaqués par l’Est, du Chancelier Willy Brandt à frau Merkel (avant de se au mondialisme), sans que l’on en ait inféré qu’ils obéissaient au doigt et à l’œil à de pressants oukases venus du Froid ?

Si conspiration contre la Catholicité il y a, elle est d’abord bien de chez nous. Elle se développe depuis deux siècles ; qui l’ignore encore ? Elle prospère toujours, plus ou moins discrètement, au sein de certaines obédiences maçonniques ou politiques, dont au final les objectifs sont identiques mais recherchés par des voies différentes à quelques nuances près… Trotskystes, communistes, socialistes, maçons et écolâtres, Forum économique mondial anarcho financiariste et transhumaniste, même substance, même combat ! Toutes ces formations et d’autres encore, sapent de concert et dévorent à qui mieux mieux l’héritage civilisationnel. Elles le font à visage découvert, à l’insu des foules qui demeurent structurellement ignorantes – ici relevons toute la beauté fascinante du mythique peuple souverain - de la nature des forces à l’œuvre et à la manœuvre. Des foules qui se passionnent en tout premier lieu – nous ne lui en ferons pas grief parce que ce n’est pas au peuple en soi qu’il revient de diriger la Nation ! - pour le Tour de France, les rencontres truquées (façon Tapie) de ballon rond3 et ne voit pas plus loin que ses soucis quotidiens, ses mensualités à payer, l’éducation de ses enfants et le fragile horizon de ses vacances. La conspiration elle, ne se cache pas, elle avance inexorablement sous couvert des droits de l’homme, des valeurs républicaines, d’une fétide morale de l’inversion4 et, tout en demeurant cependant invisible au vulgum pecus. Elle opère sur tous les fronts, sur la place publique, dans les médias gouvernementaux, dans les hémicycles du palais Bourbon ou du Luxembourg, elle a mille visages, elle est protéiforme et omniprésente… Oui, la conspiration contre nos libertés essentielles et la morale naturelle est partout enveloppant les masses dans un brouillard neurotoxique.

Destrudo

La passivité, l’obéissance servile, la soumission relèvent sans doute de la pulsion de mort de la vulgate freudienne [“Das Ich und das Es”1923] comprise comme un retournement de l’agressivité contre soi… De l’autodestruction en somme. Mais n’est-ce pas ce à quoi nous sommes en train d’assister dans nos sociétés occidentales engagées dans un consternant processus autolytique ? Un suicide assisté par tous les portails globalistes, Soviet bruxellois, Organisation mondiale de la Santé et toutes leurs institutions satellites. L’étoile noire de notre extinction programmée s’est levée et nous surplombe. Le 21 octobre, le Conseil européen – rassemblant les chefs d’État ou chefs de gouvernement des Vingt-sept - relatif la Covid-19, l’énergie, le commerce et les relations extérieures, prévoit (ou envisage) que l’OMS pourrait/devrait prendre en charge en lieu et place de l’Union, les politiques vaccinales, de traitements et des mesures d’urgence ! Il s’agit évidemment là d’un formidable abandon (transfert) de souveraineté à l’échelle européenne qui aboutirait à faire de l’Organisation mondiale de la Santé un organe multilatéral de gouvernance mondialisée pour des pandémies… dont on nous annonce urbi et orbi qu’elles seront désormais monnaie courante. Virus qui ont bon dos (si l’on peut dire) mais qui serviront à l’arrivée de prodigieux instruments de gestion et de contrôle des populations. Nous sommes avertis, nous savons ce qui se prépare et nous savons par conséquent, en principe, à quelle sauce mondialiste nous devrions être mangés.

Dans un tel contexte de dépossession démocratique de leur destin, ne soyons pas totalement surpris par la stupéfiante docilité dont nos concitoyens ont fait preuve au cours de la crise sanitaire ? On a l’air de découvrir en ce moment les méfaits de la pollution atmosphérique. Que dire alors de la pollution mentale qui nous enveloppe et nous pénètre par tous les pores de l’esprit après sept décennies d’intensif lavage de cerveau ? Le prix de la victoire ! Or il n’y aura pas de retour au réel sans rupture (épistémologique) radicale d’avec cette Nouvelle société En Marche forcée vers l’abîme collectiviste… Dernière invention en date disions-nous, la suppression de la maison individuelle, prélude à la fin de la propriété (on voit les prémices en Espagne et au Royaume-Uni), à la participation obligatoire à l’Espace santé dématérialisé comme prolongation ab libitum du “pass”, le passage à la monnaie électronique5… Marx, Lénine, Trotski et la vaste cohorte de leurs émules n’auront pas dévasté la planète en vain, leurs idées plus nocives que jamais leur ont survécu et nous rongent comme autant de chancres putrescents. Au XXIe siècle ces idéovirus ont finalement accouché des délires transhumanistes sortis de la cervelle toujours féconde de gens tels Raymond Kurzweil ou Klaus Schwab, le président-fondateur du Forum économique mondial, grand prêtre et porte-parole de ce messianisme up to date. Nouveau vocabulaire, vieille rengaine, l’avenir radieux d’Huxley revisité par Orwell…

Quant à l’affriolante Emmanuelle Wargon, Ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du Logement, s’est donc, elle, donné pour objectif la suppression de la maison individuelle : « ce rêve construit pour les Français dans les années 70… un modèle d’urbanisation qui dépend de la voiture pour les relier [est un] non-sens écologique, économique et social… Le modèle du pavillon avec jardin n’est pas soutenable [sic] et nous mène à une impasse »6. Bref si la maison individuelle est « un non-sens écologique, économique et social », réinventant le fil à couper le beurre, la ministresse veut apparemment reconstruire les barres (néostaliniennes) d’immeubles que l’administration s’épuise à dynamiter depuis trente ans. Remarque ! Tous ces vrais ennemis du Genre humain (qui veulent nous émanciper de Dieu et de la Nature) procèdent-ils d’un même arbre phylogénique ? Procèdent-ils d’une hérédité révolutionnaire et nihiliste commune ? Une question à creuser7

Des programmes de dématérialisation et de spoliation qui apparaissent simultanément (simple coïncidence) en Allemagne, en Espagne et en France… Après cela que l’on vienne nous dire qu’il n’y a pas d’agenda coordonné ? Agenda ? Un mot plus élégant pour désigner un méga complot contre les peuples voués à la dépossession de leurs biens et de leur corps (avec l’altruiste vaccination obligatoire mon corps ne m’appartient plus !) via la collectivisation sous couvert de transition écologique… afin de sauver le monde en proie au réchauffement climatique ! Impossible de ne pas penser à l’incroyable synchronisation à travers le monde des politiques coercitives de lutte contre la méchante grippe coronale (un artéfact de guerre biologique ?) et par suite de l’obligation vaccinale universelle bientôt perpétuelle. But de l’opération : sept milliards de vaccinés malgré quelques points noirs au tableau telle le Texas ou la Suède social-démocrate qui apparemment commence à en revenir, refusant de marcher dans la combine, et opté pour l’immunité naturelle acquise. Maintenant réduire une manœuvre d’une telle envergure à sa seule dimension financière (les superprofits empochés par les firmes du big-bizness de la chimie se comptant par centaines de milliards), ne peut être intellectuellement satisfaisant… L’explication purement matérialiste est un peu courte. La volonté de puissance et de domination démiurgique possèdent, elles, une dimension eschatologique. Alors quoi d’autres hormis la grande réinitialisation sociétale à échelle planétaire avec pour objectif la termitière messianique finale sous la coupe d’une caste sacerdotale d’élection ?

Promesse d’un monde enchanté

La grande promission d’un monde idyllique (après déconstruction de tous les stéréotypes bourgeois de source helléno-chrétienne) est en vérité et à bien des égards, une régression vers l’archaïsme des origines supposées simiesques de l’humanité. Ceci en nous faisant, entre autres, sexuellement régresser vers la promiscuité primitive (familles dé et recomposées, échangisme sexuel général façon Club Med), une érotomanie démocratisée, autant dire un retour aux mœurs exemplaires de nos amis les bonobos8… Un monde merveilleux, le Meilleur, où la « laïcité » (suivant la conception très spécifique initiée par le Jacobin Junius Frey9 mais n’ayant que peu à voir avec la conception que s’en faisait un Jean Jaurès) deviendrait la Religion de la République. Confession dont cet ancien ministre de l’Éducation nationale - Vincent Peillon pour ne pas le nommer – situait très explicitement les sources dans la cabale juive (kabbala) et l’illuminisme10. La chose est dite et la boucle est bouclée… Ce personnage ambivalent revenait à la charge le 16 octobre sur France culture (cette fois en feutrant quelque peu son propos) pour mieux chevaucher la commémoration de la mort sinistre de l’enseignant Samuel Paty, martyr de la libre expression

À l’évidence, un pauvre garçon auquel il a manquait les premières bases - morales et esthétiques - qui lui aurait permis d’éviter de se faire le propagandiste de l’ordure à la mode et ainsi éviter le piège qui lui était tendu par les provocateurs à la guerre civile, lesquels se tiennent un peu partout en embuscade. Sens de la décence, du bon goût (par opposition à la vulgarité et à l’obscénité), compréhension de ce que peut être l’offense faite une communauté de croyants dont la douleur et l’humiliation sont bien réelles au vu d’une représentation du Prophète Mahomet en posture non équivoque et au prétexte d’un prétendu droit au blasphème ! Un droit que le Sanhédrin ne reconnut pas au Christ condamné à mort pour cette raison précise ! Notons ici que l’on s’est bien gardé de diffuser les soi-disant caricatures11. D’ailleurs encore un abus de langage, ces caricatures n’en sont pas, mais sont des objets de dégoût… Voir de quelle manière la Vierge Marie, le Christ, l’Esprit saint et Dieu le Père sont traités par cette basse engeance se prétendant humoriste. Des productions dignes des graffiti de pissotière qui en toute logique devrait être proscrites du champ public, déjà en raison du trouble manifeste qu’elles suscitent et pénalement sanctionnées. Au reste nous savons que toutes les douleurs ne sont pas uniformément logées à la même enseigne, certaines étant sacrées (et sévèrement protégées par la loi), les autres dérisoires.

Quant aux Catholiques, conduits par de bien mauvais bergers, après avoir trouvé refuge dans la privatisation de leur Foi (confinée à la sphère strictement privée), ils ignorent pour avoir renoncé à toute virilité morale et spirituelle à voir le monde tel qu’il dérive sur un océan de douleur et d’impuretés. 51% des Hexagonaux ne se déclarent-ils pas incroyants [sondage Ifop des 24/25 août 2021] ? Un aimable qualificatif pour désigner un déplorable athéisme de confort. Il y a une trentaine d’années à Londres et non à Paris, des musulmans s’insurgeaient parce qu’une pièce de théâtre bafouait la Mère du prophète Issa (Jésus). En France, qui s’est ému à propos d’œuvres excrémentielles telles que Piss Christ (Andres Serrano 1987) ou Golgota picnic (Rodrigo García 2011) ? Alors, quoique le christianisme proscrive le suicide, il est indéniablement à l’ordre du jour, encouragé qui plus est par le Vatican entre autres par le truchement de l’exhortation de François à l’accueil12. Resterait à savoir si l’amour du prochain (et non du lointain) a jamais été une invitation à la négation de soi, de son héritage, de l’avenir de ses enfants ?

Insistons. Il ne saurait y avoir de droit au blasphème à l’instar de l’avortement (droit porté bientôt à quatorze semaines, par conséquent l’infanticide légalisé… Puisque la contraception n’a pas encore été inventée, n’est-ce pas ?) devenu un droit sacré sans que l’Église ni les autorités morales ne s’en soient aucunement offusquées ! De même qu’aucune opinion ne peut constituer un délit sauf à être un délit d’opinion ! De nos jours la rhétorique oxymoresque n’effraie plus personne. Ce ne sont donc pas les stéréotypes de genre qu’il faut urgemment abolir, mais les sophismes scabreux qui nous empêchent de voir les choses dans leur clarté et leur vérité. Mais pour cela nous devons réapprendre à penser sainement. Une société normale ne peut admettre que soit insultée impunément la croyance sacrée d’autrui. Fût-il un ennemi désigné à la vindicte populaire par ceux-là mêmes qui lui ont ouvert les portes de la Cité et durement bataillé (idéologiquement, juridiquement et institutionnellement, continuant à le faire sans relâche) pour nous submerger et détruire la matrice ethno-cultuelle et confessionnelle vieille de vingt siècles d’où est née la nation française. Ce fait élémentaire a fini même par s’imposer à des notables comme le député européen Jérôme Rivière RN, lequel vient de découvrir – “last but not least” - que « la Commission européenne a choisi de faire venir toujours plus de migrants pour détruire les nations13 » [bvoltaire13oct21] !

Non les Russes ne jouent aucun rôle dans notre chute verticale

Bref, arrêtons de nous chercher des excuses introuvables. Ce ne sont pas les Soviétiques mais des cosmopolitistes bien de chez nous qui ont livré le pays à des populations mal dégrossie professant une religion plus catégorique ou intransigeante que la nôtre. Tandis, que nous, dans nos églises désertées, nous professons une foi émasculée, souvent utile à servir de prétexte à toutes les lâchetés, renoncements et égoïsmes dont notre époque est gourmande. Une Église de France qui défère – en la personne du président de la Conférence épiscopale - aux convocations d’un ministricule afin de discuter ce qui est non négociable, à savoir le secret de la confession. Ce qu’aucun athéiste militant n’avait imaginé de faire en 1905, M. Macron et son factoton l’ont osé ! La suppression du secret de la confession reviendrait évidemment à supprimer tout simplement le rite et le sacrement subséquent. C’est aussi à supposer que les catholiques seraient moins bien lotis que les médecins, les avocats, les journalistes, les industriels (au fait connaît-on précisément la composition exacte des vaccins à ARN messager que l’on inocule aux populations ?), croyants voués à subir et à supporter toutes les avanies sans réagir et même parfois, en en redemandant ! Sur ce plan, l’Église de France donne un terrible exemple pour avoir été elle-même le maître d’ouvrage du rapport Sauvé, pour s’être tue sur les manipulations sémantiques et statistiques dont il a l’objet ; enfin pour en avoir laissé la confection biaisée à des tenants du wokisme. Un culte victimologique qui érige les minorités sexuelles, raciales, morphologiques en ayant droits absolus, imprescriptibles notamment aux réparations pécuniaires et au refoulement social de l’oppresseur - voire de sa mise en servage économique - nécessairement blanc, mâle et encore vaguement catholique…

Wokisme contre-culture de la dégénérescence civilisationnelle

Une contre-culture de la dégénérescence civilisationnelle qui pourrit nos Universités avec la complicité active de l’État financeur des chaires et de la recherche publique. Une guerre destinée à détruire moralement (une castration psychique) les peuples occidentaux, l’Amérique étant de ce point de vue en état de décomposition plus avancée encore. Chez nous, l’Église, pourtant déjà agonisante, a maintenant délibérément laissé la presse s’emparer du fameux rapport dont les chiffres – fétichisme de la chose quantifiée, mais comment, par quelles méthodes ? – dont les conclusions reflètent aussi peu la réalité que les nombres des morts des manifestions organisées par le FLN le 17 octobre 1961. Des centaines dit-on ! C’est une constante… Les chiffres publiés et commentés par les médias (en particulier ceux du service public) sont systématiquement multipliés ou divisés par dix : quand on nous annonce tente mille manifestants en France contre le pass-sanitaire, il faut entendre trois cent mille. Trois cents victimes noyées ou tuées par balles en 1961 (les quartiers populaires étaient à cette époque quadrillés par l’armée, les Algériens, pour des questions de racket politique, s’entretuaient au coin des rues), seraient en fait 3 ou 7 selon des estimations rigoureuses… En 1998, Lionel Jospin, socialiste sectaire et Premier ministre (1997/2002) de M. Chirac, réunit une commission d’enquête, présidée par le conseiller d’État Dieudonné Mandelkern, afin de faire toute la lumière sur les événements du 17 octobre 1961 à Paris. Son rapport final – mais les pitoyables journalistes incultes par définition et vocation) ont l’air de l’ignorer ! - fit litière de la légende noire du prétendu « massacre ». Les paragraphes 2.3.5 dudit rapport font état de sept morts, précisant qu’il n’y eut qu’un seul mort dans le périmètre de la manifestation, les six autres victimes n’ayant pas lien avec les manifestations qui ont fait trembler la capitale, parce qu’ayant perdu la vie postérieurement et dans des circonstances parfaitement connues et détaillées14. Ce funeste 17 octobre, les 30 à 50.000 individus qui ont terrorisé la Capitale sous la houlette du Parti communiste français et du FLN algérien, n’ont eu en fait à déplorer qu’un seul noyé ! Ce que confirme les registres de la Morgue de Paris qui, sauf à avoir été outrageusement falsifiés, ne recensent qu’un unique cadavre lié avec certitude à la répression d’un mouvement à caractère insurrectionnel, ceci sans aucune discussion possible.

Pour ne pas conclure, en résumé… Force est d’admettre que nous assistons à une offensive inouïe contre le socle civilisationnel sur lequel repose l’existence et l’avenir de nos sociétés. Lesquelles, pour l’heure, semblent en voie d’engloutissement dans un Léviathan (virtuel mais bien réel) ayant pris la forme d’un effroyable chaos mental… assorti néanmoins d’un rigide et complémentaire corset sociétal, pendant de la libération des mœurs et de la destruction de toutes hiérarchies. Chaos préalable – Solve et coagula - à l’instauration de la termitière humaine globale auquel nous destine le Nouvel Ordre mondial messianique et transhumaniste en prolongement de l’homme-machine théorisé au XVIIIe siècle par René Descartes puis par le penseur libertin (affranchi de la morale conventionnelle) Offray de La Mettrie. Un concept homme-machine annonciateur des actuels délires relatifs à l’interaction et à la connectique neuronale du cerveau et de l’ordinateur jusqu’à la substitution de l’un par l’autre en vue d’aboutir – in fine - à la chimère de l’homme augmenté ! Cela commence dès maintenant, le pass-sanitaire que le pouvoir voudrait voir reconduit jusqu’en juillet prochain, en est le précurseur. La numérisation de nos existences et la liberté conditionnelle pour tous est en progestation avancée. Pensons-y avant de répéter stupidement les mots d’ordre et les grossiers mensonges que nous débitent les médias bien informés. À bon entendeur bon salut !

18 octobre 2021

Notes :

1 Transfuge (NPC pas transgenre) passé à l’Ouest en 1970, l’ancien officier du KGB, Youri Bezmenov révélait que dans les années Trente, onze-cents agents avaient été infiltrés dans l’Église afin d’y acquérir des positions d’influence. Ce qui est parfaitement plausible, mais il serait abusif de voir dans cette opération la cause déterminante du déclin de l’Église. D’ailleurs, un peu plus tard, après-guerre, la CIA conduira de politiques de grande envergure visant à la corruption culturelle du Vieux continent (ainsi en Urss, en favorisant l’art abstrait afin de ringardiser le social-réalisme pictural ; il s’agissait de détruire les structures mentales référentes pour changer la vision du monde et à partir de là, le système). Les gueules cassées de Picasso sont-elles belles ou laides ? De nos jours le laid est devenu le beau et le bon !

2 Frances Stonor Saunders “Qui mène la danse ? La CIA et la Guerre froide culturelle” 2003.

3 Messi ou Messie ? le Premier ministre Jean Castex, reçu au Vatican le 18 septembre, a offert un maillot autographié Messi, l’attaquant et mercenaire qatari du PSG, au pape ! La société du spectacle permanent n’a évidemment aucun sens de la mesure.

4 La vie et les mœurs de l’icône Pierre Bergé – militant forcené de la grossesse pour autrui et inverti notoire - sont de ce point de vue emblématiques des valeurs et de la morale de notre temps… Voir vsd.fr/les-indiscrets/22198-revelations-un-amant-de-pierre-berge-et-dyves-saint-laurent-livre-un-temoignage-choc-video-233

5 En 2022, le gouvernement va développer un programme informatique intitulé « Mon espace santé » ou Espace numérique de santé contenant un dossier médical complet (carnet de santé numérique) comprenant les examens de prévention, les éléments de suivi médical, social et médico-social du sujet, etc. [Voir bvoltaire.fr/vous-avez-aime-le-passe-sanitaire-vous-allez-adorer-mon-espace-sante/].

6 Discours du 14 octobre 2021 en clôture d’une conférence intitulée « Habiter la ville de demain ». Mme Wargon, née à Neuilly est la fille unique de Lionel Stoleru, ancien président de la chambre de commerce franco-israélienne et secrétaire d’État de 1976 à 1981 sous la présidence de M. d’Estaing [youtube.com/watch ?v=sRltJENG9i4&t=1s]. Bon sang ne saurait mentir.

7 « L’esprit révolutionnaire et son impact sur l’histoire du monde » E. Michael Jones 2007. Éditions Saint-Rémi 2019.

8 Les bonobos, ou chimpanzés nains, vivent en sociétés matriarcales et règlent leurs conflits à coup de fornications extensives.

9 Gershom Scholem 1981 « Du Frankisme au Jacobinisme - La vie de Moses Dobruska, alias Franz Thomas von Schönfeld alias Junius Frey »

10 Novembre 2013- dotsub.com/view/7a25f89a-cb27-42dc-a8b4-afe851555c8a

11 Voir les deux caricatures qu’avait choisies Samuel Paty pour illustrer son cours sur la liberté d’expression. La seconde est tout aussi ignoble à condition de la regarder d’un peu près - marianne.net/societe/pourquoi-nous-publions-les-caricatures-montrees-par-samuel-paty-a-ses-eleves

12 À l’occasion de l’audience générale du 26 octobre 2016, le pape François a disserté sur la nécessité à l’heure de la migration « d’accueillir l’étranger et de vêtir celui qui est nu… une « œuvre de miséricorde corporelle ». Le pape s’inquiète également de ce qu’« aujourd’hui, le contexte de crise économique favorise malheureusement la montée de comportements de fermeture et de non-accueil ». Invitant chaque chrétien à « accueillir nos frères et sœurs qui fuient ». Paroles qui au-delà de leur caractère symbolique mériteraient une sérieuse clarification sémantique. Les migrants ne sont pas tous des “réfugiés” loin de là, ni nus avec comme unique possession un téléphone portable dernier cri. “La Voix du Nord” 17 sep. 2020 : « Les premiers prix [pour une traversée vers Albion] commencent à 3000 € et peuvent atteindre 13.000 € par passager ».

13 Citation : « Aujourd’hui, la Commission, qui n’émane d’aucun processus électoral et n’a aucun mandat de la part d’aucun peuple, a choisi le projet poussé par des associations telles que celle de M. Soros de faire venir toujours plus de migrants pour détruire les nations. Leur objectif est… de briser notre civilisation. Des vagues de migrants toujours plus importantes sont, pour eux, le meilleur outil pour tenter d’y parvenir. Un milliard d’euros vient d’être refusé aux nations européennes pour se protéger, et sans discussion au Parlement, accordé aux talibans pour encourager des vagues migratoires toujours plus grandes ».

14 On se reportera à l’incontournable étude de Bernard Lugan relative à l’indécente commémoration d’un massacre qui n’a pas existé [JeuneNation23oct21]. Pour le contexte : du 1er janvier 1956 au 23 janvier 1962, 10 223 attentats y furent commis par le FLN. Pour le seul département de la Seine, pour cette même période, 1433 Algériens furent tués par le FLB et 1726 autres blessés. Au total, de janvier 1955 au 1er juillet 1962, en Métropole, le FLN assassina 6000 Algériens et en blessa 9000 autres. Le 5 octobre 1961, un couvre-feu est imposé en réaction, le 17, le FLN décide d’une démonstration de force…Le paragraphe du Rapport intitulé Les victimes des manifestations est particulièrement éloquent, il parle de sept morts, précisant qu’il n’y eut qu’un seul mort dans le périmètre de la manifestation, les six autres victimes n’ayant aucun lien avec cet évènement ou ayant perdu la vie postérieurement à la-dite manifestation dans des circonstances précisément documentées. Or il ne s’agissait pa

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site