Geopolintel

La Loi Avia place la justice entre les mains de Google, Facebook et Twitter

jeudi 14 mai 2020

Les députés LR jugent que « les risques de sur-censure trop importants »
« Pas question de confier la police de notre liberté d’expression aux GAFA » (Google, Amazon, Facebook et Apple) Sénateur LR Bruno Retailleau.
Pour les autres partis, c’est une « censure automatique ». « Même en pleine crise sanitaire et économique, la macronie poursuit ses projets liberticides »

Laetitia Avia réclame la paternité de ce projet de loi pour avoir reçu des « humiliations à répétition » et des « propos à connotation sexiste, homophobe et raciste ».

La belle affaire concernant cette femme de couleur, qui légitime cette loi seulement par sa propre expérience, et qui ne concerne en aucun cas la vie de tous les français ni même ceux de couleur...

Et le ministère de la justice, il dit quoi ?

Rien, strictement rien puisque la vie parlementaire se privatise de plus en plus avec les milliardaires exonérés de taxe qui, grâce au projet de la digitalisation de la vie publique, vont se soustraire à notre système judiciaire. Des entreprises au dessus des lois vont punir des gens qui seront qualifiés de « hors la loi » avec des méthodes dignes de l’occupation.

Le confinement de l’information est devenu une nécessité pour que les responsables de la dictature ordonnée le 23 mars 2020, puisse la perpétuer et nous contraindre à vivre dans une nouvelle république vide de sens. Les français ne peuvent plus se déplacer, plus se réunir, plus parler, et plus penser.

Alors que notre système de santé doit être réformé, tous les moyens sont mis pour contraindre le peuple à accepter toutes les nouvelles lois liberticides. Si ce projet de loi fut décidé il y a plus d’un an, c’est que quelque chose ne va plus dans cette république, elle n’existe plus depuis la crise du Covid 19, à croire que cette crise est un acte de malveillance tant elle entraîne de la haine envers le peuple.
L’illogisme de la gestion de la chloroquine et des masques de protection continuera par le bâillonnement des voix qui questionnent les responsables du gouvernement.

C’est quoi la haine en ligne ?

Encore un concept idiot de technocrates qui ne vont plus serrer les mains des « bouzeux » des campagnes, non pas que ça pue mais parce que cette France vous n’en voulez plus, elle n’est pas connectée. c’est la France du bon sens, celui qu’il vous manque pour avoir un projet national et non mondialiste et déconnecté de la réalité.

On ne peut même pas dire que cette loi est une « connerie », elle est logique dans le contexte de la censure exercée sur le dévoilement de la réalité de vos actions politiques. Si vous devez dérouler votre plan extra-national européiste, et que nous fassions le bilan de votre politique, c’est une totale faillite aussi bien au plan économique, culturel, sanitaire et humain.
Tout ce que vous entreprenez conduit à la haine de l’autre, alors qu’il est temps de lancer une nouvelle stratégie pour sauver notre économie.

Après les décès du Covid-19, combien de morts économiques compterons-nous avec le désespoir que vous fabriquez.

Cette loi est le chant du cygne d’une démocratie qui n’en porte plus que le nom, préférant gérer la vie des français par l’intelligence artificielle, pouvant nous conduire à l’infamie totalitaire du vote électronique, projet qui traîne dans vos cartons et qui n’attend qu’un bon prétexte, celui d’organiser des élections pendant une assignation à résidence généralisée.

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2020 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site