Geopolintel

La chloroquine est un puissant inhibiteur de l’infection et de la propagation du SRAS coronavirus depuis 2005

jeudi 30 avril 2020

Une étude datant de 2005 a constaté que la chloroquine peut combattre le SRAS, une maladie à coronavirus, alors qu’il n’y avait aucun autre traitement efficace.
Cette littérature est disponible au National Library of Medicine et au National Center for Biotechnology Information.
Aucun médecin, aucun journaliste, aucun politique ni ministre de la santé n’ont osé chercher cette information.
Cette crise du Covid 19 est bel et bien une supercherie.

National Library of Medicine National Center for Biotechnology Information

Aout 2005
Martin J Vincent 1 , Eric Bergeron, Suzanne Benjannet, Bobbie R Erickson, Pierre E Rollin, Thomas G Ksiazek, Nabil G Seidah, Stuart T Nichol
Affiliations PMID : 16115318 PMCID : PMC1232869 DOI : 10.1186/1743-422X-2-69

Contexte : Le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) est causé par un coronavirus récemment découvert (SRAS-CoV). Il n’existe actuellement aucun traitement prophylactique ou post-exposition efficace.

Résultats  : Nous signalons cependant que la chloroquine a de forts effets antiviraux sur l’infection par le SRAS-CoV des cellules de primates. Ces effets inhibiteurs sont observés lorsque les cellules sont traitées avec le médicament avant ou après l’exposition au virus, ce qui suggère un avantage à la fois prophylactique et thérapeutique. En plus des fonctions bien connues de la chloroquine, telles que l’élévation du pH endosomal, le médicament semble interférer avec la glycosylation terminale du récepteur cellulaire, l’enzyme de conversion de l’angiotensine 2. Cela peut avoir une influence négative sur la liaison virus-récepteur et mettre fin à l’infection, avec des ramifications supplémentaires par l’élévation du pH vésiculaire, ce qui entraîne l’inhibition de l’infection et la propagation du CoV du SRAS à des concentrations cliniquement admissibles.

Conclusion : La chloroquine est efficace pour prévenir la propagation du CoV du SRAS en culture cellulaire. Une inhibition favorable de la propagation du virus a été observée lorsque les cellules ont été traitées à la chloroquine avant ou après l’infection par le CoV SRAS. En outre, le test d’immunofluorescence indirecte décrit ici représente une méthode simple et rapide pour le dépistage des composés antiviraux du CoV SRAS.

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2020 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site