Geopolintel

Trump/Kennedy, une alliance contre la politique vaccinale de l’OMS ?

mercredi 15 avril 2020

Trump vient de suspendre le financement de l’OMS par les USA. Outre les recommandations que cet organisme préconise pour gérer la crise du coronavirus, l’OMS prône la vaccination massive pour éradiquer toutes les maladies... Il faut se souvenir qu’en 2017, Trump avait nommé Robert Kennedy Jr à la présidence d’une commission sur la « sécurité des vaccins » ! Kennedy n’hésite pas à se dire sceptique sur les vaccins, ce qui signifie qu’il se battra pour protéger les Américains des plans de vaccination que mène Bill Gates à travers son influence dans l’OMS.
M. Kennedy avait accepté la demande à la Tour Trump où ils avaient parlé de vaccins et d’immunisation, selon le secrétaire de presse du Président Sean Spicer.
Les deux hommes partagent en effet la conviction qu’il existerait un lien entre les vaccins et l’« épidémie » d’autisme qui frappe les enfants américains [1].
« Le président Trump a quelques doutes sur les politiques actuelles en matière de vaccins et il se pose des questions à ce sujet », a déclaré M. Kennedy.
« Il dit que son opinion ne compte pas, mais que la science compte. Et nous devrions examiner la science, et nous devrions débattre de la science. »

Lisez les petits caractères : Les notices des vaccins révèlent des centaines de problèmes médicaux liés aux vaccins.

En mars 2015, le Dr Anthony Fauci - le carrieriste du National Institutes of Health élevé par les médias au rang de Grand Manitou COVID-19, a déclaré sans détour à PBS que les risques liés aux vaccins sont « presque non mesurables ». M. Fauci a ensuite procédé à la minimisation de chaque risque potentiel du vaccin proposé par l’enquêteur, déclarant que chacun d’entre eux n’avait « aucun fondement dans la réalité ». Ayant été à la tête depuis 1984 de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) , M. Fauci savait certainement alors, et sait maintenant, que le Programme national d’indemnisation des victimes de vaccins, créé à la fin des années 1980, a versé des milliards de dollars aux victimes de vaccins : 4,3 milliards de dollars au 1er avril 2020. Fauci pensait-il pouvoir s’en tirer en faisant des déclarations aussi méprisantes parce qu’il connaissait l’étude de Harvard de 2010 montrant que moins de 1 % des effets indésirables des vaccins sont signalés - et ce qui n’est pas signalé ne peut pas être mesuré ?

Les vaccins appartiennent à la classe des produits pharmaceutiques appelés produits biologiques, des produits que les experts en allergie reconnaissent largement pour leur « potentielité à provoquer des réactions d’hypersensibilité allergique », parmi autres effets indésirables. Le Dr Fauci, directeur d’une institution spécialisée dans les allergies et l’immunologie, sait-il que les notices d’au moins 22 vaccins mentionnent les réactions d’hypersensibilité allergique comme un effet indésirable et que les notices d’au moins 31 vaccins mentionnent les réactions anaphylactiques post-vaccinales ?

Le fait est que les notices des vaccins sont l’une des rares sources disponibles d’informations détaillées vers lesquelles les consommateurs peuvent se tourner lorsqu’ils veulent éviter les obstacles bureaucratiques et se renseigner sur les 200 effets indésirables signalés pour les vaccins administrés aux enfants et aux adolescents. Toutes les notices (mises en ligne par la FDA et les fabricants de vaccins) contiennent une section sur l’expérience post-commercialisation (section 6.2) qui énumère les effets indésirables « communiqués spontanément aux États-Unis et dans d’autres pays  » après l’homologation du vaccin. Les fabricants incluent les événements indésirables dans la liste sur la base de leur gravité, de la fréquence de leur déclaration et de la solidité des preuves d’une relation de cause à effet avec le vaccin. Ils incluent également les événements indésirables qui n’ont pas été détectés lors des essais cliniques du vaccin.

Mettre en lumière les petits caractères

Pour faciliter l’utilisation par les parents des informations enfouies dans les petits caractères des notices d’emballage, Children’s Health Defense a procédé à un examen complet des effets indésirables signalés à la section 6.2 pour tous les vaccins actuellement inclus dans le calendrier de vaccination des enfants et des adolescents aux États-Unis. L’examen porte sur 38 marques de vaccins produits par 8 fabricants différents pour protéger contre la diphtérie, Haemophilus influenzae type b, l’hépatite A, l’hépatite B, le papillomavirus humain, la grippe, l’infection à méningocoques, la coqueluche, l’infection à pneumocoques, la polio, le rotavirus, le tétanos et la varicelle (tableau 1). Selon les informations compilées à partir des fiches, ces vaccins - promus pour la prévention de 13 maladies - ont donné lieu, après leur commercialisation, à des rapports faisant état d’au moins 217 résultats médicaux indésirables, y compris des décès (tableau 2).

Il y a plusieurs choses à noter concernant les informations présentées dans le tableau 2. Tout d’abord, alors que nous avons utilisé la terminologie exacte de chaque maladie et que nous nous sommes largement tenus aux groupes de maladies dans les notices, nous avons ajouté deux catégories - les allergies et les maladies auto-immunes - que les notices ignorent de manière surprenante. (Toutes les notices mentionnent des réactions allergiques avec des « troubles du système immunitaire »). Deuxièmement, il existe un certain nombre de troubles qui entrent plus dans une catégorie ; dans ces cas, nous les avons inclus (avec un astérisque*) aux deux endroits (tout en les comptant une fois). Troisièmement, le tableau n’inclut que les événements indésirables que les fabricants ont décidé de signaler dans les notices - mais d’autres effets indésirables sont non seulement possibles mais probables, en raison du problème généralisé du non signalement. Il est à noter qu’aucune des notices ne mentionne les troubles neurodéveloppementaux prévalents chez l’enfant, comme les tics ou l’autisme, que des études publiées et évaluées par des pairs ont associés aux vaccins.

Les tableaux sont visibles ici

Traduction Geopolintel

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2020 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site