Geopolintel

Le président Trump veut suspendre le financement de l’OMS

mercredi 8 avril 2020


Les Etats-Unis et la France ont confié leur stratégie sanitaire à l’OMS et à son président le docteur Tedros.
L’OMS était tétanisée à l’idée que sa décision d’« urgence sanitaire » « grippe » le moteur de l’économie mondiale. Elle a déconseillé de couper les échanges avec la Chine tout en menaçant ceux qui prendraient des mesures « contestables », avec « les refus de visas, les fermetures de frontières et la mise en quarantaine de voyageurs en bonnes conditions ».
Le Centre d’analyse, de prévision et de stratégie du Quai d’Orsay préconise lui aussi de confier à l’Organisation mondiale de la Santé la responsabilité d’organiser la prévention et la capacité de réponse face au risque pandémique et aux grandes crises internationales de santé publique.
Or si l’on examine les préconisations de Tedros, l’OMS n’est toujours pas convaincue par le port obligatoire du masque.
Concernant les Etats-Unis et la France, Anthony Fauci et Agnès Buzyn ont suivi les recommandations de l’OMS et tout en partageant la même politique de pénurie, ils ont causé une expansion de l’épidémie par manque de tests et de masques.
Posons la question de savoir si l’OMS est bien le bon organisme pour lutter contre le Covid 19.

Utilité des masques ?

Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré en début de semaine que les pays devaient évidemment tout faire pour se protéger et protéger les autres mais il a également déclaré qu’il était encore à prouver que les masques offrent réellement une barrière de protection aux populations.
« Ce qui est clair, c’est que nous en savons peu sur ce sujet. Nous encourageons les pays qui considèrent la généralisation du port du masque à étudier son efficacité afin que nous puissions tous apprendre de cela », a-t-il expliqué, ajoutant : « Il n’y a pas de réponse binaire, pas de solution miracle. Les masques seuls ne peuvent juguler la pandémie de Covid-19 ».

Tedros pense comme le ministre de la santé Olivier Véran que les masques sont à prioriser envers le corps médical alors que le maire de Nice Christian Estrosi veut généraliser le port du masque dans les rue de Nice.

Tedros :
« Des pays pourraient considérer l’utilisation des masques dans des communautés où d’autres mesures telles que se laver les mains ou la distanciation sociale sont difficiles à mettre en place à cause du manque d’eau ou de conditions de vie difficiles »

Il rappelle que le port du masque est recommandé pour les gens malades et leur proche entourage. « Si les masques sont portés, alors ils doivent être utilisés prudemment et proprement »

Le nombre de décès liés au Coronavirus entre la France et les Etats Unis est esimé à 10 000 morts actuellement.

Concernant la Corée du sud et Taiwan c’est un tout autre scénario.

En janvier 2020 Tedros déclarait :
« Notre plus grande préoccupation est la possibilité que le virus se propage dans des pays dont les systèmes de santé sont plus faibles »

La Corée a commencé par tester massivement la population dans le premier foyer d’infection. 270 000 personnes ont été testé en utilisant la technique du « drive » comme en Allemagne. Leur capacité à tester la population était de 15 000 individus chaque jour. A ce jour la France et les Etats Unis dépassent la Corée en nombre de morts mais pas en nombre de tests et de port de masques.
Après examen sur les pays comme Taiwan Singapour et Honk Kong le masque est la première barrière de confinement contre le virus. (Taïwan qui n’est qu’à 200 kilomètres des côtes chinoises)
Dès le 20 janvier 2020, Taiwan a commencé par filtrer filtré les voyageurs en provenance de Wuhan. Quelques temps après le ministre de la Santé taïwanais a décidé de confiner la population. Puis vint la production massive de masques pour apporter une première barrière de protection pour faire face à la demande.
Au mois de mars 2020 Taiwan déclarait seulement 108 cas de Covid-19 et un seul mort.

Trump et l’OMS

« Nous allons nous pencher sur eux, l’OMS... Ils ont beaucoup de lacunes et semblent être très centrés sur la Chine »
Donald Trump (@realDonaldTrump) 7 avril 2020

« L’O.M.S. a vraiment tout gâché. Pour une raison quelconque, financé en grande partie par les États-Unis, mais très centré sur la Chine. Nous allons y jeter un coup d’œil. Heureusement, j’ai rejeté très tôt leurs conseils sur le maintien de l’ouverture de nos frontières à la Chine. Pourquoi nous ont-ils donné une recommandation aussi mauvaise ? »

Le député Guy Reschenthaler (R-PA) a présenté mardi une résolution demandant au Congrès de suspendre le financement de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) jusqu’à ce que son directeur général, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus démissionne de son poste.

« L’OMS a aidé le Parti communiste chinois à cacher la menace de COVID-19 au monde entier et maintenant plus de 10 000 Américains sont morts, un nombre qui devrait augmenter de façon spectaculaire dans les semaines à venir », a déclaré M. Reschenthaler. « Les États-Unis sont le plus grand contributeur à l’OMS. Il n’est pas juste que l’argent durement gagné par les Américains soit utilisé pour propager les mensonges de la Chine et cacher des informations qui auraient pu sauver des vies. Ce projet de loi tiendra l’OMS pour responsable de leur négligence et de leur tromperie ».

En France...

On ne va pas tirer sur l’ambulance de madame Buzyn, mais convenons qu’elle aurait pu être embauchée à l’OMS tant ses alertes et ses préconisations sont identiques avec celles de Tedros Adhanom Ghebreyesus. Ils partagent tous deux la même méfiance envers la chloroquine. Leur discours a-t-il été coordonné pendant la même réunion.
Notre dépendance à l’OMS est la même que celle à la Chine pour la production de médicaments. Nous traînons toujours et encore cette économie de la pénurie.

Mais si le ministère de la Santé est disons-le « aux fraises », qu’en est il du ministère des affaires étrangères ?
Le Centre d’analyse, de prévision et de stratégie (CAPS) du Quai d’Orsay a sorti une note « Premières réflexions en vue du jour d’après »
Le Quai d’Orsay préconise de confier à l’Organisation mondiale de la Santé la responsabilité d’organiser la prévention et la capacité de réponse face au risque pandémique et aux grandes crises internationales de santé publique.

« Les efforts en termes de prévention (volet trop souvent délaissé) et de capacités de réponse rapide face au risque pandémique et aux grandes crises internationales de santé publique doivent être mieux organisés à l’échelle internationale ». Le centre d’analyse préconise de confier cette responsabilité à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) « sur la base du retour d’expérience qu’elle aura mené avec l’aide des Etats ».

Le bilan montrera que la vision mondialiste de Tedros a coûté des vies. Et ceux des pays qui ont préféré s’en remettre à des décisions souveraines pour assurer la santé de leur population s’en porteront mieux.

C’est à la fin de la guerre que l’on compte les morts et désigne les responsables.

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2020 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site