Geopolintel

L’union Européenne va bientôt disparaître

jeudi 10 mars 2022

L’UE vote des sanctions économiques à l’encontre de la Hongrie et de la Pologne en pleine guerre en Ukraine, alors que ces deux pays ont accueilli 1,6 million de réfugiés.

Si ceux qui doutaient que la tempête soit là, et bien nous y sommes.
L’Europe de Davos veut la guerre qui nous est imposée par Washington.

Ordo ab Chaos

Le Parlement européen vote des sanctions contre la Hongrie et la Pologne en pleine guerre d’Ukraine, alors que ces deux pays ont accueilli 1,6 million de réfugiés en quinze jours.

Le Parlement européen a voté par 478 voix contre 155 en faveur de l’imposition de sanctions aux deux pays qui ont accueilli l’écrasante majorité des réfugiés ukrainiens....

Le Parlement européen a voté jeudi matin en faveur de l’imposition de sanctions à la Hongrie et à la Pologne, ses deux États membres qui ont accueilli le plus grand nombre de réfugiés ukrainiens après l’invasion de la Russie le 24 février.

Par 478 voix contre 155, l’organe législatif de l’UE a soutenu l’appel de la Commission européenne à imposer des sanctions immédiates aux deux pays, malgré la crise humanitaire provoquée par le conflit russo-ukrainien qui déborde sur les territoires hongrois et polonais.

Dans un communiqué de presse publié peu après le vote de jeudi, le Parlement européen a insisté sur le fait qu’il était « grand temps » que la Commission européenne commence à prendre des mesures pour protéger le budget de l’UE contre les États membres qui ignorent l’État de droit de l’Union.

L’UE se prépare à des sanctions contre la Hongrie et la Pologne

La Hongrie et la Pologne pourraient être privées des fonds de l’UE si Bruxelles déploie une nouvelle et puissante arme de sanction soutenue par le courant dominant de la gauche européenne.

Les législateurs européens ont insisté sur le fait que l’argent des contribuables doit être protégé « contre ceux qui sapent les valeurs de l’UE. »

En janvier 2021, l’UE a introduit le mécanisme de conditionnalité de l’État de droit, qui constituait un outil permettant à la Commission de refuser de débloquer des fonds européens à des gouvernements nationaux qu’ils considèrent comme enfreignant l’État de droit commun.

En substance, cela signifie que si des pays conservateurs s’opposent au courant européen libéral sur la manière de gouverner - par exemple, l’adoption par la Hongrie d’une législation interdisant l’enseignement de la propagande LGBT+ dans les écoles ou rejetant l’immigration de masse - le pays fautif pourrait se voir refuser l’accès aux fonds européens auxquels il a droit.
Des réfugiés ayant fui la guerre en Ukraine arrivent à la gare de Zahony, en Hongrie, dimanche 6 mars 2022. Le nombre d’Ukrainiens contraints de quitter leur pays est passé à 1,5 million et la rhétorique du Kremlin s’est intensifiée, le président russe Vladimir Poutine avertissant que l’État ukrainien est en danger. Il a comparé les sanctions occidentales contre la Russie à une « déclaration de guerre ».

La Hongrie et la Pologne, sous leurs gouvernements conservateurs respectifs, ont contesté le règlement devant la Cour de justice des Communautés européennes (CJCE), appel qui a été rejeté par la plus haute juridiction de l’UE le 16 février.

Le vote du Parlement signifie que l’Union européenne a détourné son attention et ses ressources pour sanctionner deux de ses propres membres, à un moment où le continent européen est en plein désarroi et où la Russie cherche à montrer ses muscles et à affirmer sa domination en Ukraine. Cela signifie également que les gouvernements hongrois et polonais doivent consacrer leur propre temps et leurs ressources à faire face à l’hostilité de Bruxelles, alors que les deux pays cherchent à contenir la crise humanitaire qui se déroule à la frontière extérieure de l’Union européenne et à accueillir des centaines de milliers de réfugiés.

La Croix-Rouge et les organisations humanitaires offrent leur aide

Après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, les données fournies par l’ONU révèlent que la Pologne et la Hongrie sont les deux pays qui ont traité le plus de réfugiés ukrainiens. Au 8 mars, la Pologne avait accueilli un nombre impressionnant de 1 412 503 réfugiés, tandis que la Hongrie arrivait en deuxième position avec 214 160 réfugiés. À l’exception des pays voisins que sont la Slovaquie, la Moldavie et la Roumanie, tous les autres pays européens ont accueilli un total combiné de 258 844 réfugiés.

Il n’est pas certain que l’effet de sanctions éventuelles sur l’opinion publique hongroise soit significatif, alors que le pays s’apprête à se rendre aux urnes le 3 avril.

ReMIx

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site