Geopolintel

Révoltant : Les plantations d’armoise détruites par la police au Cameroun

lundi 22 juin 2020

Depuis 15 ans, l’Université des Montagnes est à la pointe de la recherche et des essais cliniques démontrant l’étonnante efficacité des plantes d’Artemisia contre le paludisme.

La population locale du Cameroun s’est enthousiasmée pour cette méthode peu coûteuse et efficace dans la lutte contre le fléau du paludisme. Malgré les milliards investis dans les moustiquaires et les médicaments de Bill Gates, Bigpharma, l’OMS et la France, la maladie a connu une augmentation spectaculaire au Cameroun au cours des dernières années. L’ambassadeur de France l’a reconnu lors d’une réunion au Hilton-Yaoundé le 17 avril 2019.

Les plantations d’armoise se répandent comme un feu de brousse dans tout le Cameroun, sous l’œil vigilant des universités et des organisations locales qui évitent que la plante soit mal cultivée, manipulée et utilisée.

Cela représente bien sûr une grande menace pour les revenus de la Bigpharma, comme le montrent les films Malaria Business (Bernard Crutzen) et The Fever (Katharina Weingartner). Il n’est donc pas surprenant que la carrière et la vie des médecins africains soient menacées. Plusieurs cas de meurtre ou de tentative de meurtre ont été connus récemment. Il est également décourageant pour eux que leurs recherches et leurs nombreux essais cliniques soient ignorés ou dépréciés par le néocolonialisme médical, principalement par les experts français.

Au Cameroun, une nouvelle offensive a été lancée la semaine dernière : envoyer la police détruire plusieurs hectares de plantations d’Artemisia à Bangangte ainsi que les jardins des écoles locales.

Honte aux responsables et à ceux qui ont payé pour ce crime

Source

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2020 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site