Geopolintel

Après Dati et Belkacem, qui sera le prochain porte-parole du Président en 2017 ?

mardi 4 octobre 2016


L’histoire a la faculté de répéter les événements et notamment celui de voir une porte-parole du Président de la république Française avoir des origines nord-africaines.
Le destin fabuleux d’une Dati pour Sarkozy ou d’une Belkacem pour Hollande semble n’avoir rien à voir avec la « fameuse »promotion des minorités en France mais permet plutôt de s’attacher les services d’une tête de proue communautaire, moyen de faire basculer une élection présidentielle dans son camp. Il n’y a qu’à observer Alain Juppé qui « drague » l’électorat musulman, ou voir ses opposants créer de toute pièce l’affaire du Burkini... sans oublier la sulfureuse loi El Khomri.
Qui aura encore l’arrogance en 2017 de choisir un porte-parole du gouvernement avec un tel profil de parfait nez rouge du pouvoir ?
Afin d’approfondir le sujet de l’électorat musulman, consultez le PDF « Le vote des musulmans à l’élection présidentielle » en fin d’article.
FR

Le CCME et Najat Belkacem au centre d’une polémique entre l’UMP et le PS
Publié Le 30/04/2012 à 12h54.

A ce stade de la course à l’Elysée, tout est bon pour casser l’adversaire. Après la gauche avec Mélanchon qui accusait récemment Nicolas sarkozy d’être « en train d’extrême-droitiser la droite », c’est la droite qui attaque. Valérie Rosso-Debord, députée UMP a accusé Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole de François Hollande, d’appartenir au Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME). Une accusation formellement démentie par Belkacem. Mais des interrogations subsistent…

La députée UMP de Meurthe-et-Moselle, Valérie Rosso-Debord, a accusé vendredi dernier la porte-parole de François Hollande et adjoint au maire de Lyon, Najat Vallaud-Belkacem, d’être membre du Conseil de la communauté marocaine de l’étranger (CCME). Pour elle, cette instance « a pour but de renforcer l’identité marocaine des Marocains de l’étranger, d’émettre des avis sur leur éducation religieuse (en l’occurrence musulmane) ». « Même si le Maroc est un pays ami, cela est un peu ennuyeux qu’une élue républicaine appartienne à ce Conseil, estime Valérie Rosso-Debord [...] En effet, Mme Vallaud-Belkacem est prompte à s’indigner quand l’UMP parle d’identité nationale mais elle est prête à défendre l’identité marocaine ». La députée de Meurthe-et-Moselle « souhaite interroger » François Hollande « sur sa porte-parole, qui est également élue de Lyon et candidate aux élections législatives ».

« Calomnie d’un autre siècle »

A ces allégations, Najat Belkacem n’a pas tardé à répondre. Contactée par AFP, elle tout de suite infirmé les propos tenus par la députée UMP, disant qu’elle a fait partie du CCME « entre décembre 2007 et décembre 2011 ». Pour démentir les idées véhiculées par Rosso-Debord au sujet du CCME, Belkacem soutient que c’est une « institution très transparente qui ne vaut pas autant de mystères et qui rassemble des Marocains qui vivent à l’étranger pour qu’ils apportent leur expérience, leur regard extérieur sur leur pays d’origine ». De plus, sa participation à ce conseil était « un engagement volontaire et bénévole au service de l’intérêt général et du dialogue entre les cultures, un parmi tant d’autres. Pourquoi le découvrir maintenant à 7 jours d’une élection présidentielle ? », s’interroge-t-elle.

Une attaque contre la double nationalité ? En tout cas, c’est ce que pense Najat Belkacem. Ayant déjà fait l’objet d’allégations de ce genre de la part du Front national, la porte-parole du candidat PS à la présidentielle considère qu’elle n’est pas personnellement visée, mais « c’est une certaine idée de la France qui est visée ». « Le droit à la double nationalité est un droit magnifique, ancré profondément dans l’histoire de notre pays », affirme-t-elle. Mais selon Valérie Rosso-Debord, le fait que Belkacem ne soit plus « membre de cette instance depuis quatre mois, après y avoir été pendant 4 ans n’enlève rien à la légitimité des questions », a-t-elle mentionné sur Twitter après la publication des réponses de l’adjoint au maire de Lyon.

Belkacem n’est-elle vraiment plus membre du CCME ?

Le mandat du CCME devait prendre fin et le Conseil devait être renouvelé en décembre 2011, mais jusqu’à ce jour, rien n’est fait. Les membres sont dans le flou et il semblerait que le président n’ait pas encore envoyé ses avis au roi. Donc, que Najat Vallaud-Belkacem dise ne plus être membre du CCME, ce n’est pas mentir, mais ce n’est tout à fait clair, à moins qu’elle n’ait démissionné directement. Des points sur lesquels elle n’a apporté aucune précision.

En outre, le journaliste marocain Ali Amar, dans un article publié en février dernier, avait dépeint un portrait des plus critiques sur la Franco-marocaine : une « espionne du roi » Mohammed VI dans les couloirs du pouvoir français. Dans cet article, il insistait sur l’appartenance de Najat Belkacem au CCME.

Source

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2015 - site réalisé avec SPIP, optimisé pour Firefox - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site