Geopolintel

De Gaulle et Giraud : l’affrontement pour le destin de la France

mardi 27 septembre 2016

En refusant la défaite et l’armistice de 1940 et en lançant de Londres son appel du 18 juin, le général de Gaulle commençait un combat qui devait le conduire 4 ans plus tard à la tête du premier gouvernement de la France libérée.

Mais on oublie aujourd’hui tous les obstacles que, pendant ces 4 ans, il a du surmonter. La solitude et les échecs des débuts de la France Libre, et l’hostilité du Président des Etats-Unis, Franklin Roosevelt, qui se méfiait de de Gaulle au point de le laisser à l’écart de la première grande intervention militaire américaine de la guerre : le débarquement du 8 novembre 1942 en Afrique Française du Nord.

Ce jour là, au lieu de faire appel à celui qui depuis 4 ans à Londres s’opposait au régime de Vichy, et au risque de diviser profondément les Français, les américains préféraient s’appuyer sur un autre général, plus docile à leurs yeux que le général de Gaulle : le général Henri Giraud.

« Aujourd’hui 30 mai 1943, à Alger, l’union a été scellée entre le général Giraud et le général de Gaulle. Tous les Français qui se battent d’un même cœur [inaudible] de l’Empire unifié, la victoire est en marche ! »
(Jacques Soustelle au siège du mouvement Combat à Alger, le 30 mai 1943)

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2015 - site réalisé avec SPIP, optimisé pour Firefox - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site