Geopolintel

L’Ukraine a besoin de 7 milliards de dollars par mois

dimanche 15 mai 2022

L’Ukraine est un pays mafieux et « machine à cash » des réseaux américains.

En 2015, le FMI, sous la responsabilité de Christine Lagarde, a financé l’Ukraine à hauteur de 15 milliards alors que ce pays enfreignait les règles internationales de l’institution financière.

Un ancien membre des services secrets ukrainiens a révélé comment l’Ukraine a financé la campagne de Clinton de 2016 avec l’argent volé du FMI.
Vasily Prozorov affirme que l’ancien président ukrainien Petro Porochenko et l’oligarque Victor Pinchuk pourraient avoir aidé à détourner des fonds du FMI vers la campagne présidentielle d’Hillary Clinton en 2016.

« L’ancien président ukrainien Petro Porochenko avait terriblement peur d’une victoire républicaine, croyant que Donald Trump changerait la politique russe et lèverait les sanctions, afaiblirait l’Ukraine et priverait Porochenko de la puissance occidentale ».
Je me souviens de la panique qui a saisi les structures du pouvoir en Ukraine après la victoire de Donald Trump.
Prozorov accuse le gouvernement ukrainien d’avoir, pendant la course présidentielle de 2016, non seulement aidé Hillary Clinton en fournissant des informations potentiellement préjudiciables sur des employés de la campagne Trump comme Paul Manafort, mais aussi d’avoir utilisé de l’argent détourné du FMI pour financer la campagne d’Hillary Clinton.

« Le magnat ukrainien de l’acier Victor Pinchuk a donné à la (Fondation Clinton) entre 10 et 25 millions de dollars », a écrit The Independent en 2018. « Et il n’hésitait pas, selon de nombreux témoignages, à demander de l’aide à Hillary Clinton lorsqu’elle était secrétaire d’État. ».

Le FMI modifie ses règles pour aider l’Ukraine, Moscou enrage

• Le FMI modifie in extremis son règlement intérieur

Asphyxiée, l’Ukraine de Petro Porochenko a menacé en octobre de ne pas rembourser cette dette de 3 milliards de dollars qu’elle doit à la Russie. Auquel cas, cela placerait techniquement, au 20 décembre, le pays en situation de défaut de paiement. Or, normalement, le FMI n’a pas le droit d’apporter son assistance financière à un pays en situation de défaut. Mais depuis ce mardi, c’est devenu possible : le FMI a précisément modifié cette partie de son réglement intérieur. « Le conseil d’administration du FMI (composé de 188 États membres, NDLR) s’est réuni et a décidé de changer la règle actuelle sur le refus d’arriérés de paiement vis-à-vis de créanciers officiels (publics, ndlr) », a déclaré le porte-parole du FMI Gerry Rice. Cette décision permet de maintenir en vie le plan d’aide du FMI accordé en mars à l’Ukraine, et obtenu à bout de bras par les Occidentaux, notamment les Américains.

Le Figaro

L’argent des dons va encore compenser la perte financière des oligarques ukrainiens qui ont financé le bataillon nazi Azov, et financer les opérations spéciales de l’Otan et de la CIA.

L’Ukraine a besoin de 7 milliards de dollars par mois, le FMI préconise des dons plutôt que des prêts.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a indiqué que son pays a besoin de 7 milliards de dollars par mois pour compenser les pertes économiques de la guerre sur son territoire. Des propos qui confirment ceux de responsables ukrainiens, qui avaient fait part au FMI d’un besoin de 5 milliards de dollars par mois pour continuer à faire fonctionner l’économie du pays. L’institution monétaire appelle les pays à se mobiliser, via des dons plutôt que des prêts. Les États-Unis ont déjà déclaré vouloir débloquer une enveloppe de 500 millions de dollars, en plus des 800 millions destinés à l’armée ukrainienne.

« Malgré toutes les difficultés, notre pays continue à remplir toutes ses obligations en matière d’aides sociales, de paiements des retraites, des salaires (des fonctionnaires) (...) et tout cela coûte environ 7 milliards de dollars américains par mois pour notre budget », a déclaré le Premier ministre ukrainien Denys Shmyhal.

Sept milliards de dollars par mois : tels sont les (colossaux) besoins de l’Ukraine pour compenser les pertes économiques causées par la guerre menée par la Russie, a indiqué jeudi 21 avril son président, Volodymyr Zelensky.
« Et nous aurons besoin de centaines de milliards de dollars pour la reconstruction », a-t-il ajouté lors d’une intervention à une table ronde consacrée à l’aide à l’Ukraine dans le cadre des réunions du FMI et de la Banque mondiale à Washington.

« Malgré toutes les difficultés, notre pays continue à remplir toutes ses obligations en matière d’aides sociales, de paiements des retraites, des salaires (des fonctionnaires) (...) et tout cela coûte environ 7 milliards de dollars américains par mois pour notre budget », a déclaré de son côté le Premier ministre Denys Shmyhal.

Les bombardements russes « ruinent » l’économie ukrainienne, a également déploré Volodymyr Zelensky, soulignant qu’ils n’épargnent ni les crèches, ni les écoles, ni les universités à travers le pays. Outre un appel à une aide financière, il a aussi exhorté à « exclure immédiatement la Russie de toutes les institutions financières internationales ».

Le chef d’État ukrainien a souligné la résilience de son peuple, citant l’exemple de la ville de Kharkiv en partie détruite par l’invasion russe. « Même durant les bombardements, Kharkiv a continué de fonctionner », a-t-il relevé. « Comme Kristalina Georgieva (Ndlr : la directrice générale du FMI) l’a observé, en dépit de la situation, les habitants ont continué à planter des fleurs, à tailler les arbres et à nettoyer les rues pour maintenir leur ville en bon état ».

De son côté, Kristalina Georgieva, qui a de la famille en Ukraine et était visiblement très émue, a réitéré l’engagement du FMI à rester au chevet de l’Ukraine tout en notant que les envois d’argent aux familles devraient aussi affluer grâce aux Ukrainiens actuellement réfugiés à l’étranger.

Préserver les réserves de l’Ukraine

Quelques jours plus tôt, les responsables ukrainiens avaient fait part au Fonds monétaire international (FMI) d’un besoin de 5 milliards de dollars par mois pour continuer à faire fonctionner l’économie du pays au moins pour les prochains mois, avait indiqué mercredi Kristalina Georgieva.

Si les besoins financiers de l’Ukraine et la manière de les combler doivent encore être affinés d’après le FMI, la dirigeante a indiqué que « cela doit passer le plus possible par des donations plutôt que des prêts ».

« Après la guerre, elles (les autorités de l’Ukraine, NDLR) vont faire face à une facture très élevée pour la reconstruction du pays. Accumuler davantage de dette en plus de celle qu’ils supportent déjà dans un contexte de baisse drastique des revenus et d’une hausse considérable de dépenses n’est tout simplement pas prudent », considère Kristalina Georgieva.

La directrice du FMI a souligné que les réserves du pays étaient « solides ». « Ils disposent de quelque 29 milliards de dollars et souhaitent les préserver pour continuer à faire fonctionner leur économie ».

Les États-Unis envisagent de débloquer 500 millions pour le gouvernement ukrainien

Kristalina Georgieva a par ailleurs appelé mercredi les pays à apporter leur soutien financier à l’Ukraine pour que le gouvernement puisse continuer à fonctionner. Chose qu’envisagent les États-Unis, puisqu’ils ont l’intention d’apporter une aide économique de 500 millions de dollars pour le gouvernement ukrainien. Cette dernière doit permettre à Kiev de maintenir le fonctionnement du gouvernement, en versant notamment les salaires et les retraites, et éviter une aggravation de la situation humanitaire en Ukraine. Elle doit être approuvée par le Congrès, avant d’être débloquée dès que possible face aux besoins urgents.

Les États-Unis ont par ailleurs annoncé ce jeudi 21 avril une nouvelle aide militaire de 800 millions de dollars en faveur de l’armée ukrainienne. Objectif : repousser les forces russes du Donbass. Le Pentagone a précisé que cette nouvelle tranche d’aide à l’Ukraine comprenait 72 obusiers Howitzer et leurs véhicules, 144.000 obus et 121 drones tueurs Phoenix Ghost.

Les 72 Howitzer, qui s’ajouteront aux 18 obusiers du même type dont les premiers devraient arriver en Ukraine dans les prochains jours, « permettront d’équiper cinq bataillons d’artillerie pour un usage potentiel dans le Donbass », a souligné le porte-parole du Pentagone, John Kirby.

« C’est important, à cause de la nature des combats que nous anticipons dans le Donbass, à cause du terrain, parce que c’est ouvert, parce que c’est plat, parce que cela n’est pas aussi urbanisé », a expliqué le porte-parole du Pentagone. « Nous pensons que ce sera un multiplicateur de force » pour les Ukrainiens.

Les premiers armements de cette nouvelle tranche arriveront en Ukraine « d’ici la fin du week-end », a précisé un deuxième responsable du Pentagone ayant requis l’anonymat. Cette nouvelle tranche de 800 millions de dollars porte à plus de 4 milliards de dollars l’aide à l’Ukraine depuis le début du mandat de Joe Biden, dont 3,4 milliards depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février, a précisé le Pentagone.

La Tribune

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site