Geopolintel

L’intérêt de la France sacrifié sur l’autel de la stratégie électorale

dimanche 10 avril 2022

Le scandale Mckinsey n’a pas pesé sur les résultats du premier tour de l’élection présidentielle... La guerre d’Ukraine a fini de tétaniser les français, pour leur faire oublier la crise économique qui arrive et le retour du Pass Vaccinal.
Le seul candidat qui a joué son rôle véritable, c’est Jean Lassalle qui a montré comment s’organise le débat politique soutenu par nos « oligarques » milliardaires.

La majorité des candidats ont accepté les règles de Macron, il n’y a pas eu de débat, et avec cette confrontation Macron n’aurait jamais eu un score de 28%.
Il réussit l’exploit de gagner 4 points sans avoir de programme et en ayant fait un seul meeting. Pourquoi Mélenchon se range-t-il finalement toujours du côté de la Banque, et pourquoi sa base politique suit-elle comme un seul homme ?

Ceux qui vont gagner cette présidentielle sont ceux qui ne veulent pas de paix en Ukraine, même Mélenchon se range derrière les mondialistes pour garder ses sièges à l’assemblée.

Il ne reste que les législatives pour confisquer le pouvoir aux mondialistes.

.

Livraisons d’armes françaises à l’Ukraine : Alexis Corbière a-t-il brisé un « secret défense » ?

Interrogé ce mercredi matin sur France info sur la stratégie que son candidat Jean-Luc Mélenchon adopterait face à l’Ukraine, le député de la France insoumise Alexis Corbière a affirmé que la France ne livrait « que des gilets pare-balles et quelques missiles anti-char ». Problème : le ministère des Armées refuse de dévoiler la nature de ces livraisons pour des raisons stratégiques.

Face à l’étonnement des journalistes, s’en est suivi un rétropédalage immédiat du porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, qui siège en outre à la commission de la Défense nationale et des Forces armées. « Je siège à la commission de Défense et armée. (…) Je n’en sais rien mais ça peut ressembler à ça, a-t-il répété. De toute manière, c’est au gouvernement français de vous dire les choses. »

Dans un contexte où la France, contrairement aux Etats-Unis ou d’autres pays européens, refuse de communiquer sur le contenu de ses livraisons d’équipements militaires à l’Ukraine, depuis le début de l’invasion russe, afin de ne pas apparaître comme un belligérant, la déclaration d’Alexis Corbière n’a pas manqué de faire réagir en pleine campagne présidentielle. « Après les déclarations irresponsables de Bruno Le Maire, voici Alexis Corbière qui trahit des informations essentielles de la Commission de la Défense de l’Assemblée nationale », a pourfendu sur Twitter la candidate du RN, Marine Le Pen.

Même le candidat du Parti communiste, Fabien Roussel, a déploré la confidence d’Alexis Corbière : « La période est grave. Elle nécessite sérieux et esprit de responsabilité. On ne communique pas sur des informations secret défense. »

Le porte-parole de la France Insoumise a tenu sa ligne de défense après l’émission, expliquant qu’« aucun parlementaire n’est d’ailleurs habilité » à avoir accès des informations classées secret défense et qu’il s’est appuyé sur les déclarations « lu dans la presse ».

Interrogé sur le sujet ce mercredi matin, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a sévèrement taclé Alexis Corbière et dévoilé qu’une réunion à huis clos avec la commission de Défense de l’Assemblée nationale avait eu lieu et que les participants avaient été informés de la liste des équipements fournis. « Qu’un député membre de cette commission se permette de relayer des informations communiquées dans le cadre de cette réunion, ce n’est pas responsable, a dénoncé Attal. Par ailleurs, c’est fait dans des conditions de légèreté et d’approximation soutenues. J’appelle à la responsabilité. Il en va de la sécurité des Ukrainiens. » Parole contre parole… La France se montre en tout cas très peu bavard quand il s’agit de dévoiler le contenu de ses livraisons en Ukraine.

L’Opinion

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site