Geopolintel

Selon les chiffres de l’ANSM, les vaccins sont plus risqués que le virus

vendredi 10 septembre 2021

L’analyse conjointe des chiffres de la mortalité sans comorbidité attribuée à la COVID-19 et les effets indésirables des vaccins proposés en France montre que le bénéfice/risque n’est pas là où on s’y attend.
Les vaccins contre la COVID-19 distribués en France seraient-ils plus dangereux que le virus lui-même ? Cette fois, ce n’est pas un collectif anti-vaxx qui le dit, mais l’ANSM ! Ou plutôt, ce sont les chiffres publiés par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé qui le laissent entendre.

Notice du vaccin à télécharger https://www.ema.europa.eu/en/docume...

Diffusez massivement SVP !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Le blog de LaBoétie67

De nombreux cas de thromboses, entre autres, ont été signalés et l’ANSM a mis en place un comité d’experts pour suivre les effets thrombotiques des vaccins. Les myocardites et péricardites sont également reconnues, par l’Agence Européenne du Médicament, comme des effets indésirables des vaccins à ARNm. L’agence nationale s’appuie également sur les CRPV, les centres régionaux de pharmacovigilance, pour répertorier et analyser les effets indésirables liés aux injections de produits Pfizer, Moderna, Astra Zeneca et Janssen. Les résultats de ces enquêtes sont librement accessibles sur le site de l’ANSM (liens en fin d’article). Outre les cas de thromboses, on dénombre des AVC, des affections du système nerveux, des paralysies faciales, des mises en jeu du pronostic vital et des décès. Au total, au 1er juillet 2021, en 6 mois de vaccination, plus de 15 000 cas graves ont été signalés (soit 7 cas graves pour 100 000 vaccinés et par mois). Selon l’ANSM, les cas sont considérés comme graves s’ils rapportent au moins :
‐ un effet ayant entrainé : décès ; mise en jeu du pronostic vital ; hospitalisation ou prolongation d’hospitalisation ; incapacité ou handicap importants ou durables ; anomalie ou malformation congénitale ;
‐ ou un effet considéré comme « médicalement significatif » comme défini par le réseau des CRPV : arrêt de travail, interruption de scolarité, consultation dans un service d’urgence si EI grade 3 et plus.

7 cas graves pour 100 000 vaccinés / mois contre 5 décès de la COVID-19 pour 100 000 habitants / mois

Parmi ces 15 026 cas graves, 982 personnes sont décédées, entre le 27 décembre 2020 et le 1er juillet 2021, en 6 mois, pour une population de 33 896 012 personnes ayant reçu au moins une injection (source gouvernement).

Dans un précédent article du blog, je rappelais que 16 955 personnes étaient décédées, sans comorbidité, de la COVID-19, entre mars 2020 et mai 2021, soit plus d’un an sur une population de plus de 66 millions de Français (soit 1,8 décès sans comorbidité pour 100 000 habitants et par mois et 5 avec et sans comorbidités pour 100 000 et par mois). Doit-on en conclure que nous avons, en France si nous n’avons aucune comorbidité, plus de trois fois plus de risques de subir des effets indésirables graves en se faisant vacciner avec l’un de ces produits que de mourir du virus ? 8473 recensés, en 6 mois, comme cas graves ont moins de 65 ans, contre 1128 décédés en un an de la COVID-19 en plus d’un an. Pourquoi la presse n’en parle pas alors que les informations sont accessibles ?

Le gouvernement et les scientifiques qui le conseillent, sans doute liés également par d’autres conflits d’intérêts, parlent de bénéfice/risque. Dans le cas présent, il y a plus de risque à se faire injecter un des produits actuellement sur le marché français que de risquer l’immunité naturelle, surtout quand les études prouvent qu’une personne vaccinée reste contaminante.

La laboratoire français Valneva est entré en phase 3 avec son vaccin à virus atténué, vaccin considéré comme classique. La phase 3, c’est aussi la phase où se trouvent les quatre produits cités précédemment. Quels seront ses résultats ? Les études britanniques nous en informerons puisque la France n’a ni soutenu, ni retenu cette solution, au contraire de la Grande-Bretagne.

Sources :

https://ansm.sante.fr/uploads/2021/...

https://ansm.sante.fr/uploads/2021/...

https://ansm.sante.fr/uploads/2021/...

https://ansm.sante.fr/uploads/2021/...

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site